Final fantasy type-0 - Le Guerrier à l’épée de glace Vol.3 - Actualité manga

Final fantasy type-0 - Le Guerrier à l’épée de glace Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 03 April 2020

Chronique 2

Kurasame a trouvé l'amour avec Aoi, ce dernier ne semble pas se préoccuper des complots se tramant au sein d'Academia, pourtant des choses inquiétantes s'y déroulent : des traîtres à Rubrum s'y cachent très certainement...la guerre est sur le point d'éclater et les quatre champions y auront un rôle à jouer !

Il aura fallu attendre le troisième tome, c'est à dire atteindre la moitié de cette courte série pour que les choses sérieuses commencent enfin.
La première partie du volume s'attardant sur la romance entre Kurasame et Aoi est quelque peu pénible, outre le fait qu'elle ne serve à rien, on a l'impression que c'est beaucoup trop long pour pas grand-chose. Ça sort un peu de nulle part, c'est précipité et beaucoup trop mièvre pour être crédible. Peut être que cette romance servira dans la construction du personnage, pour en arriver au Kurasame tel qu'on le connaît dans le jeu, mais en attendant, ici c'est bien peu intéressant!
Mais ensuite on s'attaque à du lourd et le titre redevient vraiment prenant !

Pour aider Kazusa dont la famille est menacée, notre jeune héros intrépide va braver les interdits sans se soucier des conséquences et aller affronter des soldats de Milites!
Les quatre héros iront donc en première ligne et devront affronter un puissant robot en phase test contrôlé par un ennemi assez charismatique qui n'est autre que Qator Bashtar, un des ennemis récurrents du jeu! De même on retrouve le fameux Cid qui n'est autre que le grand ennemi du jeu...mais qui ne devrait tenir ici qu'un léger rôle.
Nous assisterons donc à une lutte bien menée où magie et technologie s'affronteront. La mise en scène est bien foutue et tous les personnages seront mis à contribution à parts égales.

C'est ensuite que les complots se dévoileront et que le guerre éclatera réellement : la phase d'introduction est belle et bien finie et nous entrons réellement dans le vif du sujet avec des luttes importantes, des conflits d'envergures...tout ce qui a fait la force des Final Fantasy !
Et la conclusion nous révèle enfin la raison du sous titre « le guerrier à l'épée de glace »...il aura fallu attendre d'avoir dépassé plus de la moitié du titre pour que les choses deviennent plus claires...mais force est de constater que cela en impose!

Bien entendu on profite toujours davantage de l'intrigue si on a joué au jeu dont ce manga est tiré, mais même les néophytes prendront du plaisir à lire ce tome qui s'avère bien équilibré et qui laisse la part belle à l'action en délaissant (si ce n'est au début) les choses moins importantes, voire anecdotiques.


Chronique 1

Les quatre champions de Rubrum ont reçu pour mission de protéger Aoi, la fille d’une figure politique importante. Celle-ci est évidemment la cible d’ennemis qui parviennent à la kidnapper. Kurasame se lance immédiatement à sa poursuite, mais plus qu’accomplir sa mission, c’est protéger celle dont il est tombé amoureux qui l’importe…

La mission d’escorte d’Aoi n’a finalement servi qu’à une seule chose : Développer une amourette entre cette dernière et Kurasame. D’un côté, on regrette que la romance ne soit qu’une trame de fond, le développement allant très vite en besogne sans chercher à dépeindre une réelle justesse sentimentale. Mais à la lecture du volume, les enjeux de cette idylle sont nombreux : Kurasame a définitivement changé et est devenu quelqu’un qui se bat pour les siens, mais sa justesse d’esprit va l’amener à commettre bien des erreurs et surtout mettre la vie de sa bien-aimée et de nombre de ses compagnons en danger.

Et c’est justement le développement de toutes ces idées qui donnent un intérêt à ce troisième volume dont la structure change des opus précédents. L’introduction de la série étant faite, elle laisse place à une intrigue plus dense qui laisse de côté le schéma narratif simpliste du second volume et se concentre sur des batailles qui mettent en avant le complexe contexte politique de la saga Type-0 tout en laissant la place à de nombreux rebondissements et une action rythmée et épique qui met l’ensemble des personnages à contribution.
Les quatre champions de Rubrum entrent alors en action et leur titre est justifié par les prouesses au combat, permettant d’instaurer des affrontements spectaculaires et intenses. Du côté de Kurasame, on est surpris de voir qu’on s’éloigne du héros vaillant et sans reproches puisque par c’est par ses idéaux qu’il est amené à commettre des maladresses qui vont mettre à mal ceux qui l’entourent et le forcer à mener une rédemption par la force et réparer ses erreurs de ses propres mains. Le seul bémol que l’on pourrait soulever est le manque de développement dans la confiance qui relie le protagoniste à Takatsugu, un point qui aurait pourtant soulevé davantage la dimension dramatique de la mission de sauvetage.

Enfin, c’est le non-manichéisme du tome qui permet à la série de décoller après un tome deux plus classique. Si les querelles politiques n’apparaissaient que comme une trame de fond précédemment, elles prennent davantage d’ampleur et commencent à mettre en évidence différents camps sans forcément que l’on dépeigne l’un ou l’autre comme les bons et les mauvais. Les affrontements se succèdent et des trahisons ont lieu, ce qui ne fait pas des ennemis des pourritures à proprement parler puisque chacun agit par conviction et idéaux, même si davantage de précisions sur le contexte de la guerre pour ceux qui n’ont jamais touché au jeu-vidéo sont à apporter pour donner encore plus de richesse au manga.

Finalement, une fois les phases d’introduction passées sur les quatre champions de Rubrum et sur l’amour naissant entre Kurasame et Aoi, la série se révèle plus surprenante. L’action et les rebondissements priment et permettent au volume de garder une grande intensité, et les enjeux politiques de l’univers se dessinent toujours un peu plus. Il ne reste plus que deux opus à cette courte série pour se conclure, pourvu qu’ils restent de cette qualité.
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News