Félin pour l'autre Vol.5 - Actualité manga

Félin pour l'autre Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 10 January 2020

L'adorable et hyper sociable petite chatte munchkin Hime est désormais bien acceptée par Tora, et sur une demande de photo de Noël de Nakata une idée vient même à l'esprit de leur maître Kensuke: les prendre tous les deux en photos dans de mignons costumes ! Mais si Hime se laisse totalement faire et trouve ça rigolo, ce n'est pas le cas de Tora...
Puis quelques tergiversations de nos héros sur les estampes de chats d'Utagawa amène un drôle de chapitre où l'auteur imagine son petit monde à l'époque Edo, avant que, dans le chapitre suivant, la famille de Kensuke ne découvre avec effroi son félin secret !
Enfin, après un avant-dernier chapitre où Tora et Hime sèment la pagaille dans leur maison en l'absence de leur maître qui venait tout juste de la nettoyer, l'ultime récit s'intéresse à Maru-jii, un vieux chat errant venant raconter ses aventures à Tora et Hime, avant de s'apprêter à effectuer son ultime voyage...

Vous l'aurez compris, Wataru Nadatani ne change ici aucunement sa recette en offrant 5 nouveaux chapitres indépendants, mais cette fois-ci au risque de manquer un petit peu d'inspiration par instants. Par exemple, on a à nouveau droit au coup des photos, la transposition à l'époque Edo aurait pu donner un peu plus de choses, et l'avant-dernier chapitre reste plutôt banal tout compte fait dans les bêtises des deux chats.

Néanmoins, pas vraiment de quoi bouder son plaisir, dans la mesure où l'auteur a encore certaines choses à raconter. Ainsi, tandis que comme prévu la chatte Hime et la camarade de classe Kurokawa apportent un petit peu de renouveau, Nadatani a la bonne idée d'exploiter aussi (enfin !) un tout petit peu plus la mère et les deux soeurs allergiques aux poils de chats de notre héros. Puis entre le décalage de certaines situations dû aux personnalités parfois excentriques, l'arrivée de quelques petits quiproquos (notamment autour de l'allure de loubards d'Ichijô et Nakata) et certains comportements des chats, l'humour conserve une bonne place. Le ton reste quasiment toujours léger, y compris dans le dernier chapitre évoquant pourtant quelque chose de plus émouvant et triste, mais l'auteur a la bonne idée d'éviter le pathos là-dessus, ne montre pas la chose directement et reste sur un ton assez beau.

Surtout, en filigranes de ces différents petits récits, le mangaka parvient encore à glisser diverses petites choses intéressantes sur nos amis les félins: leurs réactions quand on les habille, l'importance de bien les brosser quand nécessaire pour qu'ils n'aillent pas s'étouffer avec des boules de poils, quelques évocations historiques sur les estampes et les différentes modes des chats au Japon, le besoin des félins d'apposer leur odeur... Certaines choses se répètent légèrement par rapport à ce qu'on a déjà pu voir dans les volumes précédents, mais Nadatani a encore des idées pour le moment.

Avec cet avant-dernier volume, on commence à sentir, par moments, que l'auteur a un peu fait le tour de son sujet, mais il parvient encore à renouveler suffisamment les choses pour n'ennuyer aucunement. Sans doute l'oeuvre s'achèvera-t-elle au bon moment avec son 6e opus, avant de s'essouffler, et on espère donc une conclusion à la hauteur pour ce manga félin tout à fait sympathique.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News