Fate/Apocrypha Vol.8 - Actualité manga

Fate/Apocrypha Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 25 September 2020

Vlad est mort avec son maître Danic, et l'équilibre est ainsi rompu entre les Rouges et les Noirs. Et c'est l'instant dont Shirô, le Maître de l'Assassin des Rouges Sémiramis, profite pour débarquer, voyant dès lors sa véritable identité dévoilée: il était lui-même un Servant, pendant la troisième Guerre sainte de Fuyuki il y a 60 ans, et était plus précisément le Ruler Shirô Tokisada Amakusa. Tirant parti de sa vraie nature, il compte bien atteindre son objectif... et, pour cela, contraint plus autres Servants des Rouges de passer sous son commandement, avec ou contre leur gré. Qui plus est, Caster des Noirs, qui ne vit que pour réaliser son Golem parfait, effectue un acte de trahison pour le rejoindre lui aussi ! Et pendant que la situation dégénère et que Ruler/Jeanne d'Arc est contrainte de sortir de sa neutralité, du côté d'Astolfo et de l'homoncule qu'il a sauvé les choses prennent également une tournure surprenante...

Jusqu'à présent, on pouvait régulièrement reprocher à Fate/Apocrypha de ne pas donner l'impression de décoller et de stagner dans ses avancées et confrontations, chose qui a commencé à changer avec la 2e moitié du tome précédent... mais ici, c'est un peu tout le contraire qui se passe: il se déroule enfin des choses d'ampleur, mais ça va souvent trop vite, d'autant que ça a lieu sur plusieurs plans en même temps.

Ainsi, si les grosses évolutions du côté du lien entre Astolfo et l'homoncule (Siegfried) sont intéressantes, elles semblent vraiment trop sortir du chapeau, d'autant qu'elles naissent à partir d'une mort paraissant complètement random (Saber des Rouges qui passe par là et hop, elle décide de décapiter l'autre dans l'indifférence). Le parcours de ces deux-là, par la suite, reste néanmoins intéressant dans leur désir commun.

Pendant ce temps, la façon dont la situation dégénère suite à l'arrivée de Shirô part d'une bonne idée, mais là aussi les choses sont abordées rapidement, pour aboutir dans la dernière partie du tome sur un combat contre le Noble Phantasme de Caster des Noirs assez prometteur sur le papier, mais plutôt pauvrement mis en scène, malgré le dessin en lui-même qui est toujours aussi qualitatif.

Ne reste alors plus qu'à voir ce que donnera le cas Shirô par la suite... mais dans l'immédiat, on a l'impression que c'est un peu tout ou rien avec Fate/Apocrypha: quand les choses ne donnent pas l'impression de stagner et de ne pas décoller, voilà que c'est le contraire qui arrive et que tout va un peu vite dans les Servants devenant Maîtres, dans les nouveaux liens, dans les trahisons et changements de camps... On s'y repère quand même facilement, là n'est pas le problème, mais les enjeux auparavant n'ont pas été assez forts pour nous permettre de vraiment nous sentir impliqués dans tout ce b****l. Alors, on a encore envie de croire en Fate/Apocrypha maintenant qu'il se passe enfin des choses, mais l'écriture de l'histoire a intérêt à gagner un niveau.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News