Fate/Apocrypha Vol.2 - Actualité manga

Fate/Apocrypha Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 18 Janvier 2018

La Guerre sainte spéciale entre les Rouges et les Noirs s'apprête à commencer réellement, puisque les derniers participants sont enfin arrivés. Dernier participant et invocateur de Saber des Rouges, Kairi Shishigô choisit toutefois de ne pas se mêler de trop près aux Maîtres de son camp, car il se méfie de Kotomine. Et maintenant que les deux factions ennemies sont au complet, un ultime Servant apparaît en tant qu'arbitre : Ruler, portée par l'Esprit héroïque de Jeanne d'Arc, doit veiller au bon déroulement de la guerre avec toute la neutralité possible.


Après un premier volume qui servait surtout de mise en place, ce deuxième tome... poursuit dans cette voie. Il y a bien des premiers affrontements qui viennent dynamiser un peu les pages, en tête un premier duel entre Saber des Noirs et Lancer des Rouges, mais concrètement ces premières rixes ne servent qu'à insister un petit peu plus sur certains visages, et à permettre aux combattants de commencer à se jauger.


En réalité, le volume continue donc surtout d'installer certains personnages, mais le fait avec plus ou moins de réussite. Dès le début du volume, le mangaka Akira Ishida parvient efficacement à présenter la neutralité pour l'instant ferme de Ruler, alors même que certaines situations pourraient pourtant la pousser vers l'un ou l'autre camp. Le réussite n'est pas totale pour la mise en place du Lancer des Rouges, qui affiche un caractère intéressant, mais autour de qui les explications sur qui il est peinent à décoller. En revanche, il y a un bon travail effectué sur Saber des Noirs et son maître Gordes Musik Yggdmillennia : les ambitions de ce dernier sont bien présentées, et il doit veiller à ne pas révéler trop vite l'identité de son Servant, car cela pourrait profiter aux ennemis en déduisant quel est son point faible.


Mais en dehors d'eux, pour l'instant le développement des nombreux autres personnages ne continue qu'en surface. Le récit balance très vite, trop vite, pas mal de noms d'Esprits héroïques, ce qui est un peu dommage. Et l'ensemble tend à se disperser un peu trop sur plusieurs visages à la fois, de façon un peu lisse, si bien qu'aucun ne ressort réellement.


Reste, enfin, le style du mangaka, dont l'impact visuel est certain. En jouant surtout sur de grandes cases, ses moments d'action privilégient pour l'instant une certaine prestance chez les personnages, au détriment d'une mise en scène qui reste un peu pauvre avec des raccourcis dans le découpage des combats. Mais le trait est plaisant, chaque personnage mis en avant est visuellement facilement identifiable, et le travail sur les décors et sur les trames entretient bien l'immersion et l'atmosphère typique de la saga Fate.


On pouvait attendre de ce deuxième volume qu'il fasse réellement décoller la série, mais ce n'est pas encore tout à fait le cas. Avec plus ou moins de réussite, le mangaka peaufine certains visages et permet à quelques combattants de commencer à se jauger.


Notons qu'entre les chapitres, les textes explicatifs sur le monde d'Apocrypha et les personnages restent vraiment intéressants, permettant de développer un peu mieux les choses.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News