Faraway Paladin Vol.1 - Actualité manga

Faraway Paladin Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 28 Febuary 2020

Après l'original et plaisant The Dungeon of Black Company et le banal Noble New World Adventures, les éditions Komikku s'essaient une nouvelle fois au registre si surexploité de l'isekai avec Faraway Paladin. De son nom original Saihate no Paladin, ce manga est l'adaptation du light novel éponyme, inédit en France, écrit depuis 2015 par Kanata Yanagino et illustré par Kususaga Rin/Kusaga Gin (qui signent là tous deux leur premières oeuvre), et comptant actuellement 5 volumes dans sa version papier (éditée par Overlap au Japon) et plus de 150 chapitres dans sa version web (publiée par Syosetu). Cette version manga, elle, a débuté en 2017 chez Overlap dans le Comic Gardo, un magazine spécialisé dans le genre que l'on découvrira également bientôt en France avec deux autres mangas récemment annoncés par Delcourt/Tonkam: Arifureta et Hero Skill. La série nous permet de découvrir en France le dessinateur Mutsumi Okubashi, mangaka également connu au Japon pour avoir signé les version manga des séries Grimgar et Kado: The Right Answer.

Comme beaucoup d'isekai, le récit de Faraway Paladin commence par l'arrivée d'un jeune homme de notre monde dans un autre univers suite à sa mort. Ayant pris les mauvaises décisions, été incapable d'atteindre ses buts, eu aucune passion, l'homme ne pensait plus qu'à disparaître et a fini par mourir dans la douleur, seul... jusqu'à observer une lueur pâle et se retrouver dans un corps de nouveau-né, entouré de trois étranges êtres le nommant Will. Depuis, du temps est passé, Will grandi, est devenu un vaillant enfant et est entouré de trois êtres prenant soin de lui, quand bien même les trois êtres en question sont on ne peut plus surprenants: Blood est un guerrier squelette, Marie une prêtresse momie, et Gas un magicien fantôme ! Tout en poursuivant son apprentissage auprès de ces trois étonnants morts-vivants, il ne peut que se questionner sur les secrets qu'ils semblent lui cacher concernant le monde qui l'entoure...

Tandis que l'arrivée de notre héros dans cet autre monde est très vite expédiée en ne servant vraiment que de point de départ, le récit se présente d'emblée comme une longue introduction, où, de sa naissance jusqu'à ses 13 ans, on suit les différents apprentissages de Will: les tâches domestiques auprès de Marie, le combat auprès de Blood, et la magie auprès de Gas. Le schéma aurait pu être très linéaire, mais heureusement il n'en est rien, en premier lieu parce que la narration joue de temps à autre sur les sauts dans le temps afin d'éviter la routine, et surtout parce qu'à travers les yeux, les découvertes, les pensées et les interrogations souvent présentes de Will, on entrevoit petit à petit un univers ayant ses spécificités et, surtout, ses nombreux mystères.

Côté originalités, ce que l'on retiendra le plus pour l'instant est sûrement la manière dont s'exécute la magie: directement à travers des mots précis, qu'il faut apprendre à prononcer correctement. Les mots ont ici un réel pouvoir, un point on ne peut plus intrigant, auquel on peut également ajouter le concept de bénédictions divines qui, lui, est déjà-vu, mais que les auteurs abordent d'une manière assez intrigante, chaque être devant, au bout de son enfance/adolescence, choisir le dieu dont il recevra la bénédiction. Déjà bien détaillé avec présentation des différentes divinités et de ce qu'elles apportent, cet aspect est lui aussi prometteur.

Mais ce sont bien les nombreux mystères de ce monde qui happent le plus. Kanata Yanagino le dit lui-même en postface: pour l'instant peu d'éléments de la trame et de l'univers ont été dévoilés, mais ce que l'on entrevoit déjà à travers le parcours de Will intrigue beaucoup, car notre héros observe beaucoup et se pose beaucoup de questions. Pourquoi sont-ce des morts-vivants qui s'occupent de lui ? Pourquoi est-il être le seul humain en ces lieux ? Qui est-il vraiment ? Quel est l'état de ce monde sur lequel ses trois "parents" refusent pour l'instant de lui en dire trop ? De fil en aiguille, Will aura l'occasion d'émettre quelques hypothèses sur l'origine de Blood, Marie et Gas, et au fil de ses apprentissages il pourra ausis apprendre un peu plus de choses. Car derrière le grand coeur de Blood, la douceur de Marie et l'érudition de Gas, se cachent forcément des part d'ombre pour chacun d'eux...

L'univers qui s'installe est empli de mystères, la narration est soignée en entretenant bien l'attente et la curiosité tout en évitant d'être trop linéaire... Pour bien souligner tout ça, il ne manquait plus qu'une patte visuelle réussie, et c'est globalement ce qu'on a: en dehors de quelques visages parfois inégaux (surtout chez Blood), Mutsumi Okubashi maîtrise son trait et offre des planches assez riches et immersives. Chaque design est soigné, chaque personnage a forcément ses particularités physiques (même si on n'a pas vraiment l'impression d'avoir une momie en face de nous avec Marie), l'ensemble est fluide, les décors sont à la fois clairs et bien présents afin de nous plonger comme il se doit dans ce monde énigmatique... Du temple à la forêt en passant par donjons et ruines de village, on entrevoit déjà pas mal de possibilités, et généralement les trames sont suffisamment présentes, fines et nuancées pour apporter une profondeur supplémentaire.

La mission est donc réussie pour ce premier volume: si l'on n'est encore que dans uns mise en place, Faraway paladin laisse entrevoir un univers fait de nombreux mystères et ayant ses propres particularités. Il faudra encore attendre un peu pour voir ce que ce monde a vraiment sous le coude, mais en tout cas les promesses sont bien là !

L'édition est satisfaisante avec son papier alliant souplesse et absence de transparence, sa bonne impression, sa première page en couleurs et sa traduction assez claire signée Fabien Nabhan.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.25 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News