Escale à Yokohama Vol.6 - Actualité manga

Escale à Yokohama Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 24 November 2021

Kokone continue de se questionner sur les modèles Alpha, sur lesquels elle cherche des informations. S'il existe un paquet de livres compilant des données sur les robots de modèle Alpha, elle ne trouve aucune histoire sur les Alpha eux-mêmes, et même rien du tout sur les modèles d'avant les A-6... La découverte d'un étrange vinyle ancien dans une petite boutique pourra-t-elle lui apporter quelque chose de plus ? A vrai dire, Hitoshi Ashinano se contente tout juste de distiller un ou deux très brefs éléments, mais faisant bien écho à des choses des tomes précédents (la fameuse "M1")... Cependant l'essentiel est toujours ailleurs, à savoir dans les moments de calme contemplatif, de petits moments de joie semblant si anodins, mais que le mangaka a toujours le don d'ancrer dans une ambiance hors du temps par la force de ses mises en scène, pour mieux en souligner la saveur.

Kokone le prouvera elle-même très bien en fin de tome en s'installant au café ou via ses nouveaux échanges avec Alpha, mais n'oublions pas la petite expérience d'Ayase sous la montagne. Mais bien sûr, de ce côté-là, c'est à nouveau Alpha qui régale le plus. Certes, notre héroïne a ses moments d'égarements la troublant un peu plus: quand elle s'assoupit ou se plonge profondément dans ses pensées, des sortes de rêves étranges, comme issus du passé, lui reviennent en mémoire sans qu'elle en comprenne l'exacte signification, mais en évoquant en elle une certaine nostalgie. Mais la plupart de ses "égarements" proviennent, surtout, de sa faculté à vivre paisiblement, à profiter de la valeur de chaque petite chose. On pense ici à ses échanges avec Kokone qui la réjouissent toujours, à ses tentatives d'ingérer du lait en utilisant l'alcool... mais c'est surtout sa rencontre tant attendue avec la jeune Makki, l'amie de Takahiro, qui attire l'attention. Au détour d'une baignade superbement rendue par l'auteur, entre autres, les moments de grâce quotidienne sont toujours là. Mais l'arrivée de Makki dans le quotidien d'Alpha vaut aussi le coup sous bien d'autres aspects, notamment les rencontres de la petite fille avec Misago alors que cette dernière ne vient plus voir Takahiro (est-ce parce qu'il a grandi ? Parce que lui-même la cherche trop ?), ce que l'on voit désormais pleinement des sentiments de Makki pour Takahiro, pour le regard bienveillant mais aussi un peu doux-amer qu'Alpha pose sur ces deux enfants ayant la chance de grandir au même rythme... sans oublier une petite discussion avec Makki qui, sous couvert d'interroger Alpha sur le lien de la jeune fille avec Takahiro, permet aussi à Hitoshi Ashinano d'évoquer de très belle manière le temps qui passe, inexorablement, mais différemment pour notre héroïne-robot.

Tout simplement, c'est beau. Très beau. Comme toujours. A la fois fois profondément apaisant une nouvelle fois, mais en même temps ponctué de quelques notes plus nostalgiques voire douces-amères. Escale à Yokohama reste une superbe lecture dans sa catégorie, et on en attendra la suite avec toujours autant de plaisir.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News