Dragon Ball Super Vol.15 - Actualité manga

Dragon Ball Super Vol.15

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 18 November 2021

Chronique 2 :

Goku a réussi à vaincre Moro grâce au réflexe transcendantale (ultra instinct), mais la perfidie de ce dernier semble sans limite et il abuse de la trop grande naïveté de Goku... Grâce à cela, le destructeur de mondes atteint lui aussi le réflexe transcendantale et fait jeu égal avec Goku...du moins c'est ce qu'il pense...

Ce quinzième opus marque la fin de la phase Moro et le début de la suivante et force est de constater que malgré tous les défauts liés à cette série, les auteurs nous proposent des choses nouvelles qui élargissent grandement l'univers de la saga!

Et pourtant cela commence plutôt mal avec un Goku décidément plus stupide que jamais! C'est triste à dire mais c'est clairement ce qui le caractérise dans cette suite en mode "Super"! Goku est dépeint comme un abruti... Et pourtant l'acte qu'il commet, pouvant être vu comme une erreur n'est peut être que la marque d'une grande confiance en lui comme il va le démontrer immédiatement après! Et pour le coup c'est plutôt une très bonne chose.
Sans surprise, l'affrontement ne se termine pas ainsi et on a droit à un énième retournement de situation qui apparaît vraiment bien trouvé et totalement original!
Malheureusement ce ne sera pas le cas de la fin de ce même affrontement avec une résolution tellement cliché...quel dommage! Malgré tout cela permet un joli clin d’œil, peut être une graine plantée pour une éventuelle aventure de nos héros! (Après cela reste du fan service et je ne comprends pas pourquoi l'aura du personnage en question serait à ce point supérieur de celles de Vegeta, Gohan ou encore le gros Kahio).

Après une petit chapitre de transition nous imposant un humour clairement destiné aux plus jeunes et certainement pas aux lecteurs ayant grandi avec la série, commence déjà la nouvelle phase, directement liée à la précédente par le biais d'un des personnages les plus pertinents étant apparus dans cette même phase.

Et là c'est festival, en seulement quelques chapitres on se retrouve avec pléthore de nouvelles informations, de nouveaux personnages dont on ignore encore s'ils seront tous essentiels ou pas pour la suite...en tout cas, en toute honnêteté, cela augure du très bon!
On a pêle-mêle, un mercenaire en quête de revanche, dernier survivant de sa race exterminée par les Sayans sous les ordres de Freezer; ce même Freezer qui est mentionné et qui devrait faire son retour; une bande de chasseurs de primes qui se veulent très puissants; Beerus qui tease une nouvelle évolution pour Vegeta, futur Dieu de la Destruction; Whis qui déclare que Goku n'est qu'au premier stade de l'ultra instinct (après Super Sayan 2 - 3 - 5,19 - bleu - rose et j'en passe, on va avoir de l'ultra instinct 2, 3...etc...); et l'annonce de l'apparition de l'être le plus puissant de l'univers! Rien que ça! Est ce une façon de nous teaser l'arrivée de Broly?
Pour info, je ne regarde pas les scans et je ne me suis en aucun cas spoilé...peut être que je me plante totalement, peut être pas, mais quoi qu'il en soit, cela reste particulièrement excitant de se projetter, de créer toutes ses attentes pour une série qui nous a si souvent déçu!

En tout cas on a hâte de découvrir tout ça, et si la dernière partie était loin d'être parfaite, elle était remplie de bonnes idées...à souhaiter que les dernières en date ne soient pas gâchées!


Chronique 1 :

Grâce aux enseignements de Merus, Gokû est parvenu à maîtriser le reflexe transcendantal. Il ne lui en faut pas plus pour dominer Moro, mais le saiyan au cœur pur décide de donner une dernière chance de rédemption à son adversaire. Le dévoreur de planètes étant ce qu'il est, l'affrontement reprend de plus belle. Mais contre la technique redoutable de Gokû, Moro doit jouer sa dernière carte, qui sera à même de mettre la Terre en danger...

Ce quinzième tome marque la conclusion de l'arc du prisonnier galactique, la partie la plus longue du manga Dragon Ball Super à l'heure actuelle puisque celle-ci a débuté en fin de neuvième volume. Globalement, l'arc se sera montré inégal, garni de bonnes idées mais parfois entaché par une écriture un peu sommaire. Aussi, on attendait que le climax de l'affrontement contre Moro nous permette de conclure sur une note positive.

Et c'est le cas, tant le combat final proposé tient sans mal en haleine, notamment grâce à des rebondissements qui parviennent à tirer les enjeux vers le haut. Bien que Gokû ait atteint un réflexe transcendantal maîtrisé, son adversaire lui fait résistance de manière assez cohérente. Et au delà de ça, Toyotarô propose une écriture globale plus habile qu'à l'accoutumée, assumant un héros offrant le pardon aux plus machiavéliques des adversaires sans pour autant afficher la naïveté dont il fait souvent preuve dans « Super ». A ceci s'ajoute une opposition Gokû/Moro bien pensée, l'un en étant arrivé à ce stade de puissance par ses efforts, et l'autre se reposant uniquement sur sa gloutonneries des planètes. Outre le combat et la surenchère de puissance, il y a donc quelques idées d'écritures bien présentes, qui donnent un intérêt supplémentaire à cette fin d'arc. Et quand bien même la bataille manquerait parfois de panache dans ses chorégraphies et dans sa narration, on apprécie le climax proposé tant celui-ci repose sur un petit quelque chose.

Cela n'enlève pas les quelques facilités posées ci et là, et notamment une conclusion qui gâche un peu le drame vécu dans le volume précédent. Reste que globalement, malgré ses inégalités, l'arc du prisonnier galactique aura été ponctué de bons moments, et nous laisse sur un bilan satisfaisant malgré quelques faiblesses ci et là.

Et parce que le manga Dragon Ball Super est toujours en cours (et ne semble pas prêt de s'arrêter), c'est un nouvel arc qui s'ouvre dans la deuxième partie de ce quinzième tome. Bien qu'il n'en soit qu'à ses prémices, l'arc du survivant Granola affiche déjà de bonnes pistes. Partant une légère connexion avec l'arc qui vient de se conclure, cette nouvelle partie de l'histoire a pour bonnes bases ses liens avec la mythologie de l'univers, notamment l'empire de Freezer et les retombées de la disparition du tyran. Et s'il est encore bien trop tôt pour se prononcer sur le potentiel de l'arc, l'antagoniste qu'est Granola semble être une figure intéressante, ambiguë et loin de reposer uniquement sur la soif de puissance ou de pouvoir. Il faudra voir ce qu'il en est sur le long terme, l'arc étant toujours en cours au Japon, mais les premières idées affichées sont loin d'être inintéressantes.

Et concernant l'ensemble du volume, on pourra apprécier (ou non) ce fil rouge du « pouvoir des dieux », assez présent dans l'opus pour justifier quelques rebondissements ou contribuer au développement de la quête de puissance de Gokû et Vegeta. Le tout se fait de manière moins incohérente que ce qu'on aurait pu penser au début, le plus grand piège à venir étant la capacité du récit à justifier de futurs adversaires non divins qui seront capables de tenir tête à Gokû. Concernant Granola, on attend de voir la piste qui sera proposée.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News