Double Vol.2 - Manga

Double Vol.2

Rédaction

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 29 Novembre 2022

Même si Takara a une personnalité à part et est incapable de se débrouiller tout seul dans la vie de tous les jours, son "double" Yûjin est déterminé à le faire briller à sa place, tant il a conscience du potentiel d'acteur de son ami si sensible. Ainsi, en plus du théâtre au sein de la Compagnie des Héros, Takara s'est également fait une place, petit à petit, sur les écrans de télévision. Et à présent, c'est une opportunité encore différente et encore plus importante qui s'ouvre: participer à une audition pour le prochain film de Sôichi Kurozu, un cinéaste de renom, ayant une patte bien à lui, et que Takara adore. Après avoir demandé à leur agente Tsumeta de leur arranger une place à l'audition, les deux hommes se préparent, et la façon d'être unique de Takara semble particulièrement plaire à Kurozu qui l'engage pour un rôle secondaire, celui d'Arata, un voyou. Néanmoins, cette nouvelle étape dans la carrière de Takara risque d'avoir des conséquences plus profondes que ne l'auraient cru nos héros...

Après le théâtre et la télévision, Ayako Noda accélère donc d'un cran les choses avec les premiers pas de Takara dans le domaine du cinéma. Le singulier acteur y fait des rencontres importante, en tête des quelles le cinéaste lui-même bien sûr, ainsi que les autres membres du casting à commencer par Aki Imagire, chanteuse et comédienne de 21 ans vouée à jouer le rôle féminin principal et qui va venir prendre une place assez intéressante auprès de notre héros. Dans ce cadre collectif où il y a une multitude d'individualités (les acteurs, le réalisateur, l'équipe technique...) qui doivent s'exprimer dans un projet commun, Takara dénote à nouveau dans ses capacités: il imagine la vie des personnages en s'en imprégnant alors de plus belle, il réinvente des choses qui lui semblent mieux coller, le tout sans méchanceté, sans prétention, simplement avec sensibilité artistique unique, et en restant guidé par Yûjin qui lui prodigue ses conseils même s'il n'est pas là... Mais est-ce vraiment ce que l'on attend de lui ?

Au-delà de l'immersion dans les coulisses du tournage d'un film, c'est bel et bien l'impact qu'a cette expérience sur Takara qui prime pour Ayako Noda: face à un cinéaste qui a souvent sa vision bien précise des choses au point d'être tyrannique si on ne la respecte pas, Takara n'a visiblement pas à exprimer sa propre vision, commence alors à souffrir de dépersonnalisation, risque de devenir une marionnette simplement au service du film. C'est forcément frustrant pour un homme comme lui qui a une forte sensibilité artistique, mais même Yûjin le dit: pour que tout se passe bien pour lui et que les gens avec qui il travaille l'apprécient, il faut qu'il change... mais à quel prix ?

Dans l'ensemble, Double reste assez captivant avec ce deuxième tome où l'autrice sait où elle va, en plus de nous régaler encore avec sa patte visuelle si sensible et par moments si intense dans les regards et expressions. Alors que Takara semble arriver à un tournant qui risque de le tirailler, on a facilement hâte de lire la suite.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
15.5 20
Note de la rédaction