Collège Fou Fou Fou (le) - Kimengumi Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 23 November 2015

Ce second tome de High School Kimengumi s'ouvre sur l'impensable : Chie et Yui se sont disputées ! Pourquoi ? Pour quelle raison ? Nous le découvrirons rapidement au fil d'un chapitre qui initie doucement la possibilité d'une... euh... relation entre Chie et Gô, mais où tout se finit forcément bien et est surtout l'occasion pour nos chers membres du Kimengumi de s'adonner à leurs frasques habituelles. Entre des parodies des deux jeunes filles avec des marionnettes et la faculté de Rei à se retrouver dans les pattes de Chie, nos héros font-ils exprès de faire tourner leurs amies en bourriques, ou cherchent-ils à les rapprocher à leur manière ?

En dehors de cet événement, la vie scolaire dans ce tome est marquée par l'apparition de deux nouveaux personnages. Le premier est Menichi Nikaidô, un kendoka faisant craquer les filles de par son côté sportif et son visage impassible en toutes circonstances (ou presque, car il ne faudrait pas sous-estimer la capacité de Rei à faire rire les gens !), mais se faisant également vite d'Ichirô un rival ! La deuxième se nomme Nancy, vient de l'étranger, et dès son arrivée aura à se confronter à nos chez héros loufoques... Ces deux nouvelles têtes sont plutôt bien mises en place.

Cela dit, l'essentiel du volume est occupé par des activités extra-scolaires ou n'ayant rien à voir avec le lycée.
Pendant une bonne partie du tome, c'est un séjour en camping qui attend le Kimengumi, Yui, Chie, Mlle Wakato et quelques autres personnages, pour un résultat qui part joyeusement en vrille au gré d'une traversée de pont très aventureuse (ou pas), d'histoires effrayantes, de batailles de scarabées...
Puis entre en scène le grand-père de Rei et de Kiri, qui peut s'avérer tout aussi farfelu que son petit-fils...
Enfin, Motoei Shinzawa nous propose un hors-sujet complet où il propulse ses personnages dans une parodie d'enquête policière. Les membres du Kimengumi en policiers, Yui et Chie en fliquettes, Mlle Wakato en victime, Kiri en témoin (parmi d'autres), plusieurs autres personnages en suspects... On sent que l'auteur se fait plaisir en virant vite dans le n'importe quoi habituel.

Le résultat est un volume assez varié, porté par quelques nouvelles têtes, mais s'appuyant toujours sur l'humour sans queue ni tête de l'auteur. Pour qui aime Kimengumi, on a ici du bon !

Et pourtant, difficile d'être totalement satisfait, la faute à quelques couacs d'édition. Il y a toujours, entre autres, quelques bulles inversées (p170 par exemple), mais aussi quelques erreurs de nom le temps d'une page : Kiri qui devient Mari, Chie qui devient Chi... Toutefois, le problème le plus embêtant vient de changements de noms sur la longueur. Ran Wakato devient maintenant Lan, et, surtout, Gô, qui est tout de même l'un des personnages principaux, est désormais appelé Kô... Pour ce dernier, c'est réellement incompréhensible. Pourquoi un tel changement, alors que l'on a toujours connu l'écriture "Gô" depuis le début de la publication de la saga Kimengumi ? On ne peut s'empêcher de se dire qu'une simple relecture attentive aurait pu permettre d'éviter tous ces petits couacs qui, cumulés, font beaucoup. Venant d'un éditeur critiquant régulièrement la qualité du travail de ses congénères, c'est embarrassant... Et c'est d'autant plus dommage qu'à côté de ça la traduction en elle-même parvient suffisamment bien à restituer l'humour de la série.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News