Chroniques d'Azfaréo (les) Vol.6 - Actualité manga

Chroniques d'Azfaréo (les) Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 21 September 2021

L'affaire d'enlèvement de Rukul n'est plus qu'un souvenir, ou presque. Heine a fini par choisir la Vie et s'est envolé, Rukul a été ramenée au palais... et, sur demande de Kirito, Rakia et sa petite soeur Mayu vont désormais vivre aussi au plais malgré les réticences du sérieux Reinz. Portée par cette nouvelle donnée, Rukul reprend ses activités au sein du palais, tout en prenant soin d'éveiller à son nouveau cadre de vie la jeune Mayu qui semble tout méconnaître d'une vie "normale" et ne montre que peu d'émotions. Mais c'est précisément en se promenant à l'extérieur avec Mayu que notre héroïne voit surgir devant elle un tout petit dragon jaune qui semble vite se prendre d'affection pour elle, puis, juste après, son maître: Adel, l'intrigant jeune homme qui avait fait son apparition juste après le combat entre Julius et Heine. Que recherche-t-il en se rapprochant de Rukul ? Est-il là pacifiquement ?

Une part de ce sixième volume vise donc à installer Adel et son petit dragon Stella dans le récit, pour un résultat où, tout compte fait, Shiki Chitose ne fait pas du tout durer le suspense quant à ses intentions. On aura donc le loisir de découvrir rapidement ce nouveau personnage qui, mine de rien, est l'occasion d'amener quelques brefs éléments supplémentaires dans l'oeuvre, autour notamment de la cité académique de Luft, des soins pour dragons et, surtout, de ce que Julius semble vouloir cacher à Rukul concernant son état de santé afin de ne pas l'inquiéter.

Et justement, au-delà de l'installation d'Adel, la question du lien entre Rukul et Julius est l'autre axe important du tome, en particulier dès lors que notre héroïne se tourmente toute seule en se demandant si Julius aura toujours besoin d'elle à l'avenir... La jeune fille se donne toujours autant pour satisfaire le roi-dragon, mais elle se met toute seule à douter de son utilité, de ses compétences, au point de se faire rapidement quelques fausses idées, chose d'autant plus embêtante qu'elle refuse de montrer son inquiétude à Julius pour ne pas l'inquiéter lui-même. mais ce dernier n'est pas dupe en observant la jeune fille, dont on sait bien qu'elle représente beaucoup pour lui puisqu'il a volé à sa rescousse suite à son kidnapping et que, dès le début de ce tome, il affirme à quel point il était inquiet et veut la garder auprès de lui. On se dit alors que Rukul est peut-être un peu bête en se faisant autant de mouron... mais à l'arrivée, ça donne tout de même quelques jolies petites scènes entre les deux personnages, d'autant que les instants d'intimité et de confiance finissent par pousser Julius à en dévoiler plus sur son enfance.

On a donc, dans l'ensemble, un tome plus calme mais plutôt agréable, survolant ou répétant parfois ses idées mais redécollant un peu plus dans sa dernière partie avec le début de révélations sur le roi. Notons, enfin, que la lecture est plutôt courte en ne durant même pas 150 pages, mais que c'est compensé avec la présence d'une petite galerie d'illustrations en noir et blanc.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News