Chocolate Girl Vol.1 - Actualité manga

Chocolate Girl Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 21 August 2012

Yuki Yoshihara commence à se faire un petit nom bien connu en France. Ses titres ont un succès raisonnable, du fait de leur côté « josei » qui nous change un peu des romances adolescentes. Et ce même si les héroïnes de l’auteur reste très jeunes dans leurs têtes et leurs comportements. Elles sont en effet souvent naïves et un peu maladroite en amour, parfois même très peu expérimentées. Mais c’est aussi cela qui les rend charmantes, ainsi que leur caractère bien trempé. Ici, on découvre Kyôko, un agent dans une boite qui produit des stars en tout genre. Seulement, elle est très maladroite et profondément dépourvue de tact ou même d’intelligence. Elle est tellement franche que pour mettre en avant les célébrités dont elle s’occupe, elle en dit parfois trop et cela tourne en catastrophe. Son patron lui donne une dernière change : réussir à engager et s’occuper d’un acteur de théâtre pour qu’il puisse faire de la télévision. Mais cet homme a toujours refusé leurs propositions, et il ne semble pas vraiment plus disposé cette fois-ci alors … Comment Kyôko va-t-elle réussir à convaincre Riku de la suivre, elle ?

Entre une jeune femme délurée et peu réaliste et un acteur qui ne sourit jamais, les choses paraissent compliquées. On retrouve tous les grands axes du genre, et les habitudes de la mangaka. Humour à n’en plus pouvoir, situations cocasses … Mais surtout, un héros au caractère apparemment froid et qui se laisse aller à quelques émotions de temps en temps. Riku est distant, il se détache de tout sentiment et refuse de s’attacher. De son côté, Kyôko est maladroite, un peu bête mais pleine de bonne volonté et motivée, impliquée dans son travail. La lecture est réellement sympathique, les choses se mettent en place tranquillement et l’on se plait aux différentes réactions parfois inattendues des protagonistes. Le cadre du monde du spectacle nous change un peu des autres œuvres de l’auteur. En bref, celle-ci répète les mêmes situations et les mêmes histoires d’amour mais dans des cadres toujours différents et originaux, ce qui évite l’impression de redondance et l’ennui. Chaque personnage a un petit côté « double personnalité », ce qui les approfondit et les nuance. Autant dire qu’en un rien de temps, l’auteur parvient à poser ses bases, à instaurer l’humour qu’elle aime tant, et à nous séduire doucement.

Au niveau des graphismes, pas grand-chose si ce n’est rien à redire : des personnages typés, avec un design adapté à leurs rôles et leurs personnalités, des expressions bien marquées et pertinentes, un sérieux bienvenue … On apprécie le trait très épuré de la mangaka, qui n’en fait pas trop tout en ajustant bien les émotions qui passent sur les visages de ses personnages. C’est beaucoup mieux dosé que certaines autres de ses séries, avec moins de débordements et plus de réalisme. Le comique reste très présent, et les Super Deformed aussi, pourtant la plupart du temps on se contente d’expressions normales et tout à fait adaptées à la narration. Les décors sont sans doute un peu vides par moments, mais rien de bien méchant … Le tout servi par une traduction fluide, une adaptation un peu Au final, un premier tome sympathique qui n’est pas aussi lourd que ce à quoi la mangaka nous a habitués. Un petit souffle d’air frais bien agréable, donc. On a hâte de voir ce que la suite va donner, parce que ce premier tome a des capacités qui commencent déjà à nous séduire. Riku et Kyôko ont un avenir ensemble, et même s'il est semé d'embûches, on se demande comment ils vont parvenir un trouver le juste équilibre entre eux.


 


NiDNiM


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News