Card Captor Sakura - Clear Card Arc Vol.7 - Actualité manga

Card Captor Sakura - Clear Card Arc Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 03 June 2020

Chronique 2

Sakura pense comprendre que les cartes qui font irruption viennent d'elle-même. Elle ne croit pas si bien dire, aussi Shaolan passe aux aveux en lui expliquant la situation, et tout ce qu'il lui cachait depuis son retour de Chine. Et tandis que d'autres cartes pointent le bout de leur nez, Yuna D. Kaito continue d'épier la card captor, tandis qu'Eriol place ses pions pour mener la contre-attaque...

La suite de Card Captor Sakura poursuit son bonhomme de chemin. Après quelques premiers temps savoureux surtout en tant que madeleines de Proust, mais particulièrement lent dans leur rythme, il semblerait que les Clamp accélèrent les choses, puisqu'elles nous offrent un septième opus qui enrichit une nouvelle fois drastiquement, l'intrigue de cet arc Clear Card.

Aussi, l'aspect tranche de vie enfantine que vit Sakura aux côtés de ses amies est totalement absent de cet opus qui préfère se consacrer aux nombreuses informations à traiter. Le background de Yuna D. Kaito, ce que cachait Shaolan, le plan d'Eriol... Le volume aborde beaucoup d'aspects, confirmant que l'arc a correctement décolé. Et à ce titre, difficile de s'ennuyer, ni même de cacher notre curiosité tant tout ce scénario est plutôt alléchant, tant il s'appuie de manière cohérente sur plusieurs personnages clés de la série. Pourtant, on a parfois l'impression de faire du surplace. Car si les Clamp expliquent énormément de choses, nous sommes bien loin du rythme excellent de la série initiale, qui savait ne jamais perdre de temps pour aborder le vif de l'intrigue comme il se doit. De son côté, Clear Card progresse à tout petit rythme. Et malgré le bon nombre de dialogues qui traitent le scénario, l'impression de progression est peu présente.

Et ce n'est pas sur les séquences de capture de cartes que le volume se rattrape. Moments d'actions forts et esthétiquement superbes dans la série initiale, les captures ne sont ici que des faire-valoir pour permettre au scénario de progresser autant que possible, et ne posent aucune difficulté particulières à la chasseuse de cartes. Pire encore : Ces instants se limitent à quelques cases parfois, les Clamp ne prenant jamais le temps de les développer. Autant dire que ce qui faisait le charme de l'oeuvre autrefois est ici un point purement anecdotique, et peu reluisant.

A lire ces lignes, on pourrait croire que cette chronique plombe ce septième volume. Celui-ci reste pourtant agréable d'un bout à l'autre, intéressant dans quelques révélations qui pourraient amener du très bon par la suite, tandis que le plaisir de retrouver les personnages est bel et bien là. Chose appréciable, la relation entre Sakura et Shaolan sous un tout autre jour depuis leurs déclarations mutuelles. Néanmoins, quelques soucis persistent, qu'il s'agisse de la difficulté pour les Clamp de réellement faire progresser le scénario, ou les moments de capture purement artificiels. La série reste au moins sympathique et cohérente par rapport à son univers, on se satisfait donc de ça en plus du vent nostalgique des aventures de Sakura.


Chronique 1

Les mois les plus froids cèdent enfin leur place aux saisons plus chaudes, Sakura et ses camarades de classe troquent leur uniforme d'hiver contre celui d'été, ainsi le temps continue-t-il de suivre tranquillement son cours... mais notre héroïne, tout en menant comme toujours sa vie classique de jeune adolescente, reste toujours aussi troublée par les cartes et par ce qu'elle découvre et apprend petit à petit. Et la situation est loin de se calmer puisque, cette fois-ci, une nouvelle carte mystérieuse vient l'embêter jusque dans sa salle de classe, prenant la forme de ciseaux géants pour découper les rideaux ! Tandis que Tomoyo parvient à distraire toute la classe et qu'Akiho s'interroge sur la soudaine disparition de son amie, notre héroïne, elle, a alors tout le loisir de passer à l'attaque pour capturer cette nouvelle carte. Mais à l'arrivée, celle-ci risque bien de lui réserver une nouvelle surprise, et de lui permettre de comprendre toujours plus quelle est la vraie origine de ces nouvelles cartes. Face aux tourments de la jeune fille, Shaolan ne peut bientôt plus lui cacher ce qu'il gardait pour lui, et lui révèle la vérité...

Ce septième opus est, ainsi, encore marqué par certaines informations, entretenant alors l'assez bonne dynamique entamée depuis les deux volumes précédents. Les hypothèses qui commençaient à poindre en Sakura, notamment en voyant certaines cartes ressembler à ses proches ou "répondre" à ses désirs du moment, ne font que se confirmer, et ce que Shaolan a alors à dire à la jeune fille ne peut que la troubler un petit peu plus encore. Pas uniquement pour ce que cela implique, mais aussi parce que celui qu'elle aime lui a tu certaines choses pendant tant de temps... Il en résultera alors aussi l'un de ces beaux petits moments relationnels dont les Clamp ont encore le secret parfois dans cette suite, entre une Sakura et un Shaolan montrant à nouveau leur désir de se soutenir l'un(e)e l'autre. Et dans le même registre, meê si c'est secondaire, on appréciera beaucoup un petit moment de la fin du tome entre Yamazaki et Chiharu !

Reste que les petites explications entre Sakura et Shaolan ne sont pas les seuls moments de révélations de ce tome, puisque, en parallèle, Eriol amène quelques petites précisions supplémentaires sur Kaito, sur son rôle auprès de la confrérie, et sur le rôle qu'il veut donner à Akiho à ses côtés, lors d'une discussion avec Mizuho, et que face à la situation il se doit de passer au "plan B"... Chose qui pourrait tout à fait redynamiser la suite du récit, étant donné que ce plan implique le retour au premier plan d'une, voire de deux personnages assez important de la deuxième partie de la série-mère, dont une s'incruste déjà chez Yukito !

Akiho est, d'ailleurs, un personnage qui continue tout doucement de voir son rôle mystérieux se préciser. La nouvelle amie chère de Sakura, figure importante de cet arc, a décidément un rôle nébuleux et ambigu auprès de Kaito, le jeune homme ayant visiblement des plans précis pour elle, tandis que l'on a même l'occasion d'entrevoir vite fait son enfance. Tout ceci n'augure pas que du bon pour cette jeune fille, et cela semble encore se confirmer un peu plus dans les toutes dernières pages du tome qui nous laissent à nouveau sur un certain climax...

L'intrigue semble donc ici suivre son cours en cherchant à s'emballer un peu plus, avec un troisième volume consécutif apportant son petit lot d'informations et de lentes avancées... mais est-ce que cela suffit pour être totalement emballant ? Eh bien, pas forcément, car une nouvelle fois il faut bien avouer que les Clamp, trop faciles et peu ambitieuses dans leurs narration, peine à vraiment emballer le tout, et que le récit conserve vraiment un côté plan-plan dans son déroulement. Qui plus est, malgré tout le charme, toute la douceur et toute la féérie des dessins, les moments les plus mouvementés (chasses aux cartes en tête, bien sûr) peinent toujours à être vraiment rythmés et fluides, en se contentant d'une mise en scène très classique et d'un côté rushé dans les captures. Dommage car certaines idées, comme celle de la carte Rewind et de ce qu'elle fait à Shaolan, pouvaient apporter plus !

La lecture reste donc facilement plaisante car le charme typique de Sakura est suffisamment là et que de nouvelles précisions scénaristiques entretiennent l'intérêt, mais il y a toujours cette impression que les Clamp sont un peu pataudes et paresseuses, faisant de Clear Card Arc une suite toujours un poil en dessous de ce qu'on peut en attendre.
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News