Card Captor Sakura - Clear Card Arc Vol.4 - Actualité manga

Card Captor Sakura - Clear Card Arc Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 08 Novembre 2018

Critique 2


Sakura continue de jongler entre son quotidien de collégienne et la capture des cartes transparents, semblables aux Clow Cards qu'elle a fait siennes quelques mois auparavant. C'est aussi l'occasion de sympathiser un peu plus avec Kaito, le majordome d'Akiho. De son côté, Shaolan a des doutes sur la véritable identité de l'individu, et ne manque pas d'en faire part à Eriol...


Si on aime retrouver l'ambiance légère et innocente de Card Captor Sakura, ainsi que ses personnages, le dernier tome s'était montré relativement peu inspiré, notamment lors de ses séquences de capture de cartes. En ce qui concerne les fameuses scènes d'action, le constat est le même pour cette suite : les cartes présentées ne sont guères originales, et les instants de captures trop expédiés pour qu'on les apprécie vraiment.


Ce n'est pourtant pas pour eux que ce quatrième tome de Clear Card Arc s'apprécie, mais pour tous les éléments de l'intrigue développés autour. Chaque arc de Sakura semble avoir son boss de fin, Yue pour le premier et Eriol pour le second en ce qui concerne la série originale, et cette suite ne semble pas déroger à la règle. Découvrir un peu plus l'intrigant Kaito constitue alors un point très intéressant du tome, tant celui-ci permet d'élargir un peu l'univers de la série, notamment à travers les autres factions de magiciens qui n'étaient qu'évoqués dans la première œuvre. Un très bon programme qui permet de faire un peu décoller l'intrigue, à travers des instants de révélations qui nous réveillent un peu entre deux passages de vie quotidienne et de captures un peu trop classiques et sans réelle inventivité. A ce titre, les camarades de Sakura ne sont même plus développées, au contraire de la première série qui jouait intelligent avec leur présence pour nous en dire un peu plus à leurs sujets.


Reste alors un autre point de l'intrigue assez savoureux, à savoir le rôle de Toya dans l'histoire. Bienveillant envers sa petite-soeur, d'un œil lointain, il ne semble désormais plus question d'entretenir le quiproquo en ce qui concerne sa connaissance du rôle de Sakura. En résultent quelques interactions très intéressantes dans ce tome, et un bon espoir de voir le grand-frère obtenir un rôle un peu plus important par la suite.


C'est donc bien par ses promesses que ce quatrième opus se démarque du précédent. Car si les instants de vie quotidienne et les séquences de captures s'avèrent très peu inspirés, ce n'est pas le cas des quelques séquences qui viennent développer l'intrigue, l'univers, et certains personnages secondaires. Outre le côté madeleine de Proust de cette suite, on a alors bon espoir de voir se développer un scénario encore plus captivant sur les prochains volumes.


Critique 1


Akiho a été plongée dans un léger sommeil, et Sakura est bien décidée à récupérer la carte qui est à l'origine de ce petit problème ! Une fois cela fait, la jeune collégienne va pouvoir reprendre son quotidien aux côtés de ses amis ou de sa famille, mais les affaires à régler ne sont jamais loin ! Des cartes vont encore se présenter face à elle, et elle fera également mieux connaissance avec un jeune homme qui semble bien intrigant...


Ce quatrième volume de Clear Card Arc est essentiellement marqué par la prise d'importance d'un personnage en particulier: Yuna D. Kaitô, le jeune homme vivant avec Akiho dans l'ancienne demeure de Shaolan. Apparaissant de plus en plus, il intrigue volontiers par plusieurs aspects: le fait qu'il vive dans l'ancienne maison de Shaolan, certaines de ses paroles offrant quelques sous-entendus mystérieux... mais il ne faut vraiment pas longtemps pour que les Clamp précisent un petit peu plus ce qu'il est, et installent aussi un autre personnage énigmatique auprès d'Akiho, à savoir son lapin. Les mangakas ne font donc finalement que peu de mystère, même s'il reste évidemment beaucoup de choses à révéler sur ce trio qui, avec le recul, rappelle un peu nos héros dans la première série de Card Captor Sakura.


Et à part ça ? Hé bien, à vrai dire, les Clamp montrent surtout qu'elles restent encore trop paresseuses dans cette suite qui paraît souvent un peu trop forcée et peu inspirée. Il n'y a qu'à voir les relations pour s'en convaincre: bien sûr, elles restent mignonnes à souhait, on est également heureux de revoir un peu Lika, il y a quelques brèves intrigues entre Toya et Yukito, et l'essentiel reste accès sur la nouvelle amitié de Sakura avec Akiho... mais concrètement, beaucoup de choses font du surplace, certains visages comme Tomoyo sont peu en vue, il n'y a pas vraiment d'évolutions, les Clamp se contentent essentiellement de leur petite recette habituelle sans top se fouler. Mais en réalité, c'est encore plus flagrant avec les nouvelles captures de cartes, qui sont expéditives, n'offrent absolument aucun challenge ni aucune petit stratégie comme savait le faire la première série.


Même le dessin, par moments, souffre de petits relâchements dans la finesse du trait et dans la précision des designs. L'ensemble reste agréable à l'oeil bien sûr, tant Sakura et ses camarades sont à croquer (d'autant plus que notre héroïne s'offre de nouveaux costumes), mais on sent vraiment, à plus d'un égard, la paresse des autrices.


Alors, certes, la magie continue d'opérer, essentiellement comme une bonne madeleine de Proust tant on est heureux de lire de nouvelles aventures de Sakura, mais on espère toujours que les Clamp, qui ne sont plus que l'ombre d'elles-mêmes depuis déjà plusieurs années, se bougent enfin un peu plus pour offrir une suite qui soit réellement à la hauteur.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News