Candy & Cigarettes Vol.4 - Actualité manga

Candy & Cigarettes Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 19 Febuary 2020

Enlevée par Saburô Musô, contrainte par celui-ci d'exécuter la mission qu'il a pour elle en Italie si elle ne veut pas qu'il arrive le pire à la famille de Raizô, la petite Miharu, en partant achever un parrain local, ne s'attendait certainement pas à tomber nez à nez sur Lem, un jeune tueur qu'elle n'a que trop bien connu puisqu'il fut son formateur. La fillette a beau n'avoir normalement aucun souvenir de cette période de sa vie, c'est une véritable onde de choc qui s'abat sur elle, jusqu'à laisser littéralement amorphe... Pendant ce temps, Raizô, qui a pu mettre sa famille en sûreté, ne peut se résoudre à laisser en plan sa jeune partenaire, et vole à sa rescousse ! Il ne sait pas encore qu'il la retrouvera dans un état très éloigné de son habituel comportement de gamine caractérielle et douée à la gâchette, ni qu'il devra accomplir sans elle sa prochaine mission, à nouveau liée à l'insaisissable Musô...

La principale petite faiblesse de ce quatrième volume vient sûrement de ses diverses petites facilités: Lem qui comme par hasard était auprès du parrain local (il y avait combien de chances que ça arrive ?), ledit parrain qui décide d'épargner la petite tueuse façon caprice, l'infiltration de Raizô on ne peut plus simple dans la demeure de Musô, la façon tout aussi simple dont il se débarrasse du tueur le plus redoutable des lieux, un peu plus tard son infiltration tout aussi facile dans l'orphelinat avec pas mal de petits coups de chance... Un petit peu, pourquoi pas, mais là ça fait un peu beaucoup. Et c'est d'autant plus dommage quand on voit qu'en dehors de ça, Candy & Cigarettes, ça reste un divertissement pulp hyper efficace sur tous les autres plans !

Car concrètement, Tomonori Inoue manie toujours aussi bien le rythme de son récit, ainsi que ses brèves phases d'action toujours aussi tonitruantes et décomplexées, le tout étant bien porté par une patte visuelle toujours aussi efficace. C'est emballant, on se prend facilement aux nouvelles péripéties de nos héros, et en prime le mangaka parvient à jouer vite et bien sur certains éléments, à commencer par un Musô dont on découvre de nouvelles atrocités le rendant toujours plus abject, par toute une facette du passé de Miharu qui se dévoile à l'époque où elle était avec Lem, et par son côté totalement amorphe pendant une partie du tome. Occasion idéale pour tester le lien qu'elle a bâti avec Raizô, à l'heure où celui-ci sera en danger...

Il y a donc des petites facilités, certes, mais Candy & Cigarettes n'est pas forcément le genre de lecture où on en fait grand cas. Inoue sait gérer son divertissement sans détours avec sa part de fun décomplexé, la lecture reste toujours bien pêchue, son binôme principal continue de bien fonctionner, et l'intrigue autour de la traque de Musô n'est pas oublié en emmenant désormais nos héros jusqu'à Vegas, pour une suite pleine de promesses.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News