Bonheur c'est simple comme un bento de yuzu (le) Vol.1 - Actualité manga

Bonheur c'est simple comme un bento de yuzu (le) Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 09 Février 2018

Le bonheur c'est simple comme un bento de Yuzu est la première oeuvre du mangaka Umetarô Aoi. Publiée au catalogue Nobi Nobi, cette nouveauté respire la bonne humeur. 


"Il était une fois un joli village paisible... Au bord d'une mer tranquille... La petite ville de Mugi..." 


L'histoire commence comme un conte. Une petite fille nommée Yuzu tient un magasin de Bento en compagnie de sa grand-mère. La fillette, qui respire la joie et la bonne humeur, va au-devant des clients qui souvent semblent avoir le coeur lourd. 


Le quatre premiers chapitres et le bonus de cette histoire ont un schéma identique. Avec ses bentos, Yuzu veut redonner le sourire aux personnes qui croisent son chemin. Qu'il s'agisse d'un petit grand-père qui cherche à annoncer quelque chose à son épouse, d'un garçon qui s'est lassé de son chien ou d'un comédien qui doute de ses capacités. 


S'ennuie-t-on pour autant ? Non, car à chaque chapitre, un message différent est délivré. Le fait que la série ne compte au total que deux tomes en fait une oeuvre courte et très agréable. 


Il serait donc dommage de passer à côté de ce manga, d'autant plus que la qualité du dessin mérite bien un coup d'oeil. 


Le  style est généralement simple, les personnages sont tout en rondeurs et cela leur donne un aspect mignon qui convient parfaitement aux jeunes lecteurs. 


Est-ce simpliste ? Bien au contraire.  La mise en scène est très bien maîtrisée. L'histoire parle de relations humaines et de divers sentiments, c'est pourquoi le dessin se focalise principalement sur les visages des personnages. Toutefois,  Umetarô Aoi nous montre qu'il sait aussi gérer les arrières plans et les détails. Les pleines pages sont superbes. 


De plus, la place du noir est très réfléchie et donne, de manière indirecte, plusieurs informations. En général, celui-ci est pratiquement chassé de l'oeuvre. Il ne domine que durant certains passages, notamment les flash-back, pour montrer la mélancolie des personnages.  Les lecteurs, y compris les enfants, n'ont alors pas besoin de mots pour comprendre. 


Toutefois, la parole est aussi primordiale. Ce premier tome nous montre, au cours des différentes situations, à quel point parler peut faire du bien. Ce n'est que lors du second chapitre qu'une jeune fille vient volontairement chez Yuzu dans le but de parler de ses problèmes. 


Au cours des différentes rencontres de la fillette, nous nous rappelons l'importance d'un simple merci, de croire en ses rêves et plus simplement, l'importance de se confier. 


La traductrice, Fédoua Lamodière, a su rendre le texte aussi simple que touchant. Celui-ci convient parfaitement aux petits et aux grands. 


Du côté de l'édition, Nobi-Nobi nous offre un manga de bonne qualité et nous ne pouvons qu'apprécier d'être un peu plus immergés dans l'univers de Yuzu grâce aux bonus. 


Nobi-Nobi nous propose également sept pages en couleurs qui contiennent des recettes de cuisine extraite du livre Tokyo – Les recettes cultes de Maori Murota. 


Avec la double page "dans la cuisine de Yuzu" les amateurs de Bento de tout âge pourront réaliser les créations que la fillette a pu faire durant le manga. 


En conclusion, Le bonheur c'est simple comme un bento de Yuzu est une petite histoire touchante, qui vous mettra l'eau à la bouche. Cette première oeuvre d' Umetarô Aoi est plus que prometteuse et nous espérons que d'autres mangas de l'auteur seront traduits à l'avenir.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
zebuline

17 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News