Bleach Vol.35 - Actualité manga

Bleach Vol.35

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 03 March 2010

Enfin l’histoire avance ! Les combats à rallonge dans le Hueco Mundo vont enfin prendre fin ou tout du moins ils n’occuperont plus l’essentiel des volumes. Mais il faudra attendre le dernier chapitre de ce tome pour en arriver là.

En premier lieu se conclut l’affrontement si spécial qui avait été entamé (et quasiment terminé) dans le tome précédent. Et justement alors que l’affrontement est terminé on trouve forcément que l’auteur s’attarde de trop sur ce qui en découle, c’est à dire pas grand chose de constructif.
Puis on reprend l’affrontement sanglant entre Kenpaichi et Nnoitra…un affrontement d’une sauvagerie sans borne, d’une rare violence…c’est une force mais aussi une faiblesse. D’un coté un tel combat a quelque chose de transcendant, la folie qui s’empare des deux guerriers se faisant face apporte un plus incroyable, on se laisse happer, cela en est presque effrayant, et comme à chaque fois que Kubo fait intervenir Kenpaichi, il arrive parfaitement à retranscrire cette pression qu’il dégage…qu’il s’agisse de la mise en page ou tout simplement du graphisme lourd, chargé, sombre…purement génial. Mais à coté de ça, l’auteur en fait trop ! Les personnages parlent trop, il y a trop de retournements de situations (l’avantage change en permanence), ils reçoivent trop de blessures qui n’ont aucun impact (tranché de toutes parts, le ventre transpercé, Kenpaichi se montre toujours plus puissant)…bref c’est « too much » ! Sans parler des surprises que nous sort ce dernier qui sont d’un ridicule effroyable : en fait il est bien plus fort encore qu’on ne l’imaginait mais il avait lui même posé un sceau pour canaliser sa puissance…mais bien sur ! Et encore plus fort, la grande révélation : Kenpaichi découvre que porter un coup en tenant son sabre des deux mains s’avère plus puissant qu’avec une seule main ! Trop fort Kenpaichi ! Bien évidemment l’adversaire se refuse d’éviter le coup devant une telle révélation, il préfère se jeter bêtement dessus ! Mais pourquoi suis je encore en train de chercher une quelconque logique ou cohérence dans ce titre ?

A coté de ça, une fois la fin du tome arrivé, l’auteur nous réserve une belle surprise qui saura rendre heureux tous les fans de shonen…c’est classique mais qu’est ce que c’est efficace. Et là encore le talent graphique de Kubo en rajoute une couche avec une double page qui provoquerait presque des frissons.
Alors que les combats sont presque terminés au Hueco Mundo, les six derniers capitaines se dressent face aux trois traîtres et au trois premiers espadas…bref on se dit que ce qui nous attend est du lourd ! Reste à voir ce que l’auteur fera de tout ça.

Un volume où l’excellent côtoie le mauvais, comme trop souvent dans cette série (mais c’est déjà pas mal d’avoir de l’excellent, ce n’est pas toujours le cas). Mais comme généralement, on reste sur la note finale qui ici s’avère bluffante, on reste donc sur une bonne impression!


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News