Berceau des mers (le) Vol.4 - Actualité manga

Berceau des mers (le) Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 10 March 2017

Enquêtant sur le mystérieux "Berceau des mers", un navire à vapeur qui a disparu quelques années auparavant, ainsi que sur l'énigmatique Duc de Heartland, la Marine anglaise a fini par retrouver la trace de ce dernier en la personne de "Miss H", le mystérieux passager du Lady ! Face aux intentions hostiles de la Marine, Monica et Louis ont décidé de sauver leur passager, et l'escale en Irlande s'achève au bout d'une course-poursuite effrénée. Pour Monica, qui a déjà appris pas mal de choses concernant le navire sur lequel elle a embarqué et son équipage, l'heure est peut-être enfin venue de retrouver la trace de son maître et père d'Evan, car le Duc semble avoir un lien étroit avec Eric Fraser... Faisant désormais cap vers la côté est des Etats-Unis, le voyage s'annonce tumultueux jusqu'au bout, car non seulement la Marine est bien décidée à employer les grands moyens pour poursuivre le Lady, mais en plus le Duc n'a peut-être pas encore tout révélé de ses projets...

Seize mois se sont écoulés depuis la sortie en France du troisième volume du Berceau des Mers, récit d'aventures effréné et élégant dont le rythme de parution au Japon était relativement lent : si l'attente fut si longue, c'est parce que le 4ème tome est sorti dans son pays d'origine en octobre 2016, les éditions Komikku nous l'amènent donc en langue française assez rapidement. En tandis que l'attente perdurait, nous avons pu apprendre que ledit 4ème tome serait aussi le dernier...
Etant donné que le voyage semblait à peine commencer dans le volume 3, l'inquiétude était là : cette conclusion serait-elle à la hauteur, ou alors aurions-nous une série arrêtée trop vite ? Ne laissons pas planer le doute plus longtemps : rassurez-vous, la conclusion du berceau des Mers est aboutie en tous points !

Il restait beaucoup de choses à régler et à dévoiler : la recherche d'Eric par Monica, les raisons faisant qu'Eric a soudainement disparu, les mystères sur le Berceau des mers et sur ce qui lui est arrivé, l'énigme concernant ce qu'est réellement le Lady, les objectifs de la Marine et du Duc... Et tout au long de cet épais dernier tome de quasiment 250 pages, les explications attendues arrivent peu à peu, et Mei Nagano ne se contente pas de cela, car elle sait également en profiter pour peaufiner et exploiter plusieurs de ses personnages. Ainsi en découvre-t-on plus, entre autres, sur le capitaine du Lady, sur Niel, sur Louis, tous ayant été marqués par des événements en rapport assez direct avec l'affaire du Berceau des mers et la Marine. Souvent brefs, ces petits approfondissements se glissent tout naturellement dans un récit bien pensé, relancent de plus belle certaines choses (à commencer par la figure de la défunte Sophia, personnage central de cette dernière ligne droite, ayant marqué la vie de certains personnages), et finissent me^me par étonner quelque peu dans la façon dont la mangaka joue la carte de l'ambivalence de certains personnages. Monica a-t-elle bien fait de sauver le Duc , les retrouvailles avec Eric seront-elle aussi heureuses que prévu ? L'ensemble de la Marine est-il mauvais ? Tout simplement, où est la vérité dans tout ceci ? Il est fort possible que chacun des principaux personnages se soit forgé sa propre vérité, à tort ou à raison.

Bien sûr, dans tout cela, la patte de Nagano est toujours là, avec sa narration hyper rythmée et emballante et son style bourré de verve, aux personnages fins et expressifs, et au découpage souvent mouvementé et dynamisé par des cases jamais rectangulaires. Le trait reste souvent riche, l'utilisation de quelques doubles-pages impactantes sur les navires et impeccable, le parfum d'aventure est également entretenu par le voyage amenant nos héros de l'Irlande à l'île de Block en passant par les Açores (ce qui offre des paysages bien variés). Nagano n'oublie pas non plus de continuer de surfer sur l'époque qu'elle a choisie, avec ses innovations techniques (coque en fer, moteur à combustion interne, batterie et bobine d'induction pour faire de l'électricité...).

Même si quelques personnages secondaires sont bien exploités et approfondis, c'est tout de même notre héroïne Monica qui emballe le plus, tant elle reste jusqu'au bout volontaire, forte, déterminée à sauver ses amis.

Tout cela nous amène jusqu'à une conclusion que l'on aurait pu trouver un peu trop rapide, si Mei Nagano n'avait pas pris le soin de nous offrir un joli épilogue permettant de refermer sans frustration cet ultime opus.

"Puisse ce navire être porteur d'espoir, et protéger des vies."

Au final, Le Berceau des mers s'offre une excellente conclusion, qui laisse penser que la mangaka avait bien prévu son final ainsi et qu'elle a eu tout le loisir de nous y amener. La série étant désormais bouclée, on peut confirmer qu'il s'agit, d'un bout à l'autre, d'un très bon divertissement d'aventure, exploitant bien son époque, ses personnages et son ambiance emplie de verve.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News