Baki Vol.20

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 23 June 2015

Une page s'est tournée, les combattants de l'arène du sous-sol en ont fini avec les condamnés, mais ils ont laissé Baki dans un état grave d’empoisonnement : sa vie est en danger ! Alors qu'il va se ressourcer dans les montagnes, Retsu vient l'enlever pour l'emmener en Chine pour qu'il profite des remèdes traditionnels de son pays d'une part, mais surtout pour qu'il participe à un nouveau tournoi : le Dai-Raitai-Sai opposant tous les Kaios, les protecteurs de la Chine, un tournoi légendaire n'ayant lieu qu'une fois par siècle...autant dire que l'enjeu est énorme !

L’auteur nous surprend grandement dans ce volume, non seulement il nous prouve qu’il peut mener de front deux choses, il n’est pas obligé d’avoir terminé la première pour passer à la suivante ;  (ce qu'il n'a pas réussi à faire avec les condamnés) ainsi, on suit à la fois Baki et Retsu en même temps que le jeune Alai et l’ogre, mais surtout, il prend le temps de bien poser les bases de son tournoi avant de le commencer, il recadre un peu les choses ce qui ne peut pas faire de mal après les événements brouillons qui ont précédés, avec tout un tas de personnages sortis de nulle part sans trop qu'on sache pourquoi bien souvent. Cette fois, Itagaki explique clairement qui ils sont, et ainsi introduit les douze Kaios, les grands maîtres protecteurs de la Chine, dont un Japonais, un Thaïlandais, Retsu en personne et grosse surprise, on retrouve aussi Dorian...l'auteur a au moins le mérite de rester cohérent avec les informations qu'il nous a données.
Mais encore plus excitant, le tournoi ne se limite pas à douze combattants, mais bien à seize, ce qui suppose que quatre combattants supplémentaires sont invités, si on en connaît trois parmi les quatre le dernier est encore un grand délire de l'auteur, mais on peut s'attendre à de belles surprises.
Tout ceci nous promet un tournoi riche en rebondissements, et on trépigne déjà d’impatience ! Si l’auteur a du mal à maîtriser sa trame scénaristique, en ce qui concerne les affrontements, il regorge de surprises !

A noter qu’il ne cesse de faire référence dans ce tome à l’affrontement entre Muhammad Alai et Igari, qui n’est autre qu’une reprise d’un véritable affrontement qui a opposé Mohammed Ali au célèbre catcheur Japonais Antonio Inoki (qui sert aussi de modèle à Iron Kiba dans Tough)…combat légendaire, mais terriblement ridicule et ennuyeux !

Le moins que l'on puisse dire, c'est que pour le moment ça ne traîne pas et va plutôt vite, et personne ne s'en plaindra !
Un tome surprenant donc qui lance la série dans une nouvelle direction, mais qui s'annonce passionnante !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News