Back to you - Actualité manga

Back to you

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 13 October 2020

Les éditions Akata ont fait de la publication numérique un véritable pan de son catalogue, si bien qu'il est presque de coutume pour certains de lire une série en non physique avant de voir paraître le volume dans les librairies, et pourquoi pas ensuite réitérer l'expérience de lecteur avec l'ouvrage entre les mains. Et pour les non adeptes du numérique, il y a l'assurance de voir quasiment systématiquement (car les exceptions existent, telles que l'histoire courte "Kusakabe et moi" de Shûzô Ôshimi) le manga en livre poche classique pointer le bout de son nez quelques mois plus tard dans les différentes enseignes.

Et parmi les cas particuliers de cette pratique, il y a ces titres qui n'ont bénéficié que d'une sortie en dématérialisé au Japon, où il n'existe donc pas d'édition physique dans leur pays d'origine. Ce fut notamment le cas avec Par-delà les étoiles de Rie Aruga, Akata ayant alors négocié avec Kôdansha pour élaborer sa propre mouture physique. Une nouvelle exception de cet acabit a vu le jour au début du mois d'octobre 2020 : Le manga Back to You de Senmitsu. A l'origine, la mangaka Senmitsu a publié son histoire exclusivement en numérique, entre 2018 et 2019, sur le magazine dématérialisé Comic Tint de l'éditeur Kôdansha. Il n'existe donc pas d'ouvrage physique qui compile les 8 chapitres de la série au Japon, mais Akata est parvenu à négocier avec l'ayant-droits pour nous proposer un volume relié exclusif à la francophonie. En ce mois d'octobre, Back to You intègre donc la collection des one-shot d'Akata, puisque l'éditeur a compilé l'histoire en un épais pavé de plus de 300 pages.

Sayako et son petit-ami Naohiko sont en couple depuis près de dix ans, soit depuis leur rencontre au lycée. Malgré une légère séparation, ils se sont naturellement remis ensemble, preuve d'un amour fort. Sauf que la passion des débuts a désormais laissé place à la routine monotone. Les deux concubins font assez rarement l'amour et lors de l'un de leurs ébats, Naohiko s'arrête pour décrocher son téléphone pour un appel professionnel, son boulot lui demandant énormément de temps. L’enivrement des débuts n'est plus là, une époque que Sayako regrette. Lors d'une ballade, la jeune femme descend un escalier et se retrouve tout bonnement projetée dans un passé alternatif d'il y a dix ans, alors que Naohiko était encore lycéen. En le rencontrant, les chatouillis amoureux qu'elle ressentait autrefois font leur retour, et le jeune homme ne reste pas indifférent aux charmes de cette femme plus âgée qu'il ne connaissait pas jusqu'à présent. En remontant le fameux escalier, Sayako peut retourner à sa propre époque. Elle jongle désormais entre deux Naohiko, une expérience qui lui rappelle sans cesse la distance qui s'est creusée entre elle et son petit-ami...

Back to You joue sur une histoire amoureuse teintée de surnaturel, ici par la capacité de l'héroïne Sayako à revenir dix ans dans le passé en empruntant un simple escalier. Le rapport entre le temps et la romance n'est pas rare, et Akata en a été friand avec de très bons titres comme Orange et SOS Love. Seulement, la série de Senmitsu aborde la chose sous un angle différent, puisque le pitch du récit est un excellent moyen de traiter l'évolution d'un amour et la plus grande épreuve pour un couple : Celle du rapport au Temps. En 8 chapitres, la mangaka exécute efficacement l'exercice, ce grâce au quotidien étrange d'une protagoniste qui se remet en question à chacun de ses allers et retours entre les deux époques. Car ses rencontres avec le jeune Naohiko sont un moyen pour elle de repenser à autrefois, la candeur de leur relation naissante, et tout ce qui s'est perdu au fil des années. Par cette intrigue un poil fantastique, l'autrice met le doigt sur des tourments criants de vérité, faisant de Back to You un récit dans lequel bon nombre de personnes, en couple depuis un moment déjà, pourtant se reconnaître au moins par quelques aspects du traitement de la thématique.

Et dans ce récit plein de mélancolie viennent se greffer d'autres éléments, une rivalité amoureuse notamment. Celle-ci est d'ailleurs très efficacement traitée puisqu'elle place le lectorat en zone d'incertitude jusqu'aux dernières pages de l'histoire. Se pourrait-il que Naohiko trompe Sayako, et que cette dernière ait au final "perdu" face à son amie de lycée qui a autrefois encaissé un refus de la part de l'ancien adolescent ? Ce point du scénario est implanté rapidement et sera sans cesse mis en relief grâce aux retrouvailles de l'héroïne avec son époque d'autrefois, mais aussi un soudain événement qui survient sur le dernier tiers du pavé. Et si Senmitsu aurait bien pu créer du drame pour le drame avec ce choix de scénario, son idée bien pensée permet justement d'amener la conclusion à son point logique, une fin qui scelle la thématique tout en répondant aux quelques enjeux plantés dans tout le volume. D'une manière très globale, Back to You est une histoire rondement menée et portée à termes, qui sait traiter son sujet efficacement et s'achever de très belle manière. Akata ne s'y est pas trompé en nous présentant l'autrice avec un court récit maîtrisé du début à la fin.

Et en dehors de tout scénario, il y aurait beaucoup à dire sur le style même de Senmitsu. Celui-ci est fin et d'une grande pureté avec un maniement habile des nuance qui apporte une propreté de rendu. Il y a quelque chose de solennel dans la patté visuelle de la mangaka, une touche qui sied parfaitement à l'ambiance mélancolie de ce récit qui nous parle du conflit entre la nostalgie et le présent, sous un angle amoureux. Et puisque le trait de l'artiste est saisissant, on salue la présence de plusieurs pages couleur qui nous permet d'apprécier toute la portée du style de Senmitsu. On espère alors que le one-shot n'est qu'une porte d'entrée pour nous la présenter, et qu'on la reverra publiée dans nos contrées.

Enfin, l'édition est de très belle facture. Le volume, bien épais, profite des quatre fameuses pages couleurs sur papier couché brillant tandis que le récit profite d'un papier fin mais efficace. On apprécie aussi la présence du chapitre bonus autour de Naohiko, ce qui n'était pas forcément gagné vu que la version physique est une création française, ce qui a impliqué pour Akata des négociations avec l'éditeur nippon pour nous donner accès à ce court épisode. La traduction est signée Gaëlle Ruel, cette dernière proposant un texte en phase avec l'ambiance du récit.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News