BabyBox

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 02 November 2018

Dernière création de Jung, auteur réalisateur primé, « Babybox » est une bande dessinée tranche de vie parlant des « babybox », des sortes de boîtes dans lesquels les parents qui veulent abandonner leurs enfants peuvent les laisser afin qu'ils soient récupérés. C'est dans la collection « Noctambule » que les éditions Soleil ont décidé de nous proposer ce roman graphique bouleversant.

« Babybox » raconte l'histoire de Claire Kim, une française d'origine coréenne qui habite à Paris avec ses parents et son petit frère. Lorsque ses parents ont un accident de voiture et qu'elle doit s'occuper de gérer les obsèques de sa mère, elle va faire une découverte bouleversante : elle a été adoptée. Claire, prise d'une véritable crise identitaire, va partir avec son petit frère en Corée du Sud, en quête de ses origines. Son voyage apportera-t-il des réponses satisfaisantes à la jeune femme et lui permettra de

« Babybox » est une véritable petite perle. C'est un récit de vie vraiment touchant. On suit la quête d'une jeune femme perdue, en quête d'identité, après le décès de sa mère. En effet, ici on va parler de secret de famille, d'adoption mais aussi d'un vrai problème dans la société coréenne. Les « Babybox » existent réellement (pas qu'en Corée d'ailleurs). Ce sont des boites dans lesquels ont peut déposer un nouveau-né en toute sécurité, car ils seront installés dans de petits espaces chauffés. Ensuite une alarme est enclenché pour que quelqu'un vienne recueillir l'enfant le plus rapidement possible. sachant que le pays restreint très fortement les IVG, il n'est finalement pas étonnant d'apprendre que de nombreux bébés sont abandonnés dans de tels conditions, aujourd'hui encore. Tout cela accentue encore plus la perte de repère de Claire Kim, en effet si elle est coréenne comme sa famille, elle a grandit majoritairement en France, un pays où ce genre de pratique se fait plus rare.
Cette révélation va amener notre personnage principal à prendre de grandes décisions dans sa vie : elle va quitter son petit ami (avec qui elle envisageait pourtant d'avoir un enfant), et son père dans le coma pour retourner temporairement en Corée du Sud avec son petit frère, un original lui aussi. En effet, si Claire s'affiche avec une chevelure rouge lui rappelant de bons souvenirs avec sa mère, son petit frère est un fan inconditionné du film « Braveheart », au point de se promener en kilt, au mépris des moqueries. Deux personnalités affirmées mais qui seront un peu perdu lorsqu'ils arriveront dans leur pays d'origine, car aucun d'eux ne parlent vraiment coréen. Les quelques vacances qu'ils ont passé dans leur pays d'origine ne les a pas familiarisé plus que ça avec cette culture. Ce qui ne manquera pas de perturber encore plus Claire Kim.
Il est difficile pour elle de se chercher dans un pays qui lui est presque totalement étranger. Tout lui paraît hostile, ou presque. Pourquoi, c'est en prenant son courage à deux mains pour braver l'inconnu qu'elle trouvera sur son chemin une trace de ses origines. Un mot qui apaisera ses pensées et lui permettra de renouer avec sa famille d'adoption. Mais sur ce chemin, elle fera aussi une rencontre : celle d'une personne qui pourrait bien changer sa vie... Une rencontre fortuite qui paraît pourtant prédestinée au vue du passé de nos deux protagonistes.
En bref, « Babybox » est le récit du chamboulement d'une vie, de la manière dont on peut la reconstruire quand celle-ci s'est fragilisée au point de s'envoler au moindre courant d'air.

Au niveau du dessin, on a le droit a un très beau travail de la part de Jung. L'usage du rouge comme seule couleur donne un cachet certain à la BD et cela sert totalement le propos de l'auteur. Le trait de l'auteur est très doux et il aime jouer avec le vide. On a le droit à de nombreuses cases presque dépourvues de décor pour accentuer la narration et surtout l'émotion.

Au niveau de l'édition, Soleil a réalisé un très beau travail. Les contrastes sont parfaitement bien rendu à l'intérieur du tome et le travail sur la couverture et la quatrième de couverture sont impeccable. On se questionnera juste sur le choix du dos du livre, qui amène une coupure sur la couverture, et qui ne conviendra peut être pas à tout le monde.

« Babybox » est un récit touchant et juste. La BD fait partie de ces pépites de fin d'année qui mérite de se trouver sous le sapin et qui en bouleversera plus d'un. A découvrir absolument !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
kayukichan

17 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News