Au Grand Air Vol.1 - Actualité manga

Au Grand Air Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 23 May 2018

Après Flying Witch, les éditions nobi nobi ! nous invitent à découvrir une autre tranche de vie paisible ancrée dans les paysages provinciaux japonais, avec un manga qui fut lui aussi adapté en série animée, en ce début d'année sous son titre original Yuru Camp (la série est disponible en France sur la plateforme Crunchyroll). Rebaptisé Au grand air pour sa sortie française, ce manga a été lancé en 2015 chez l'éditeur Hôbunsha dans le magazine Manga Time Kirara Forward, et il est toujours en cours avec 6 tomes reliés parus. Il nous permet de découvrir un mangaka se faisant appeler Afro, dont la carrière a débuté au début des années 2010.


C'est l'hiver au Japon, non loin du Mont Fuji, mais cela n'empêche pas Rin Shima, jeune lycéenne, de partir à l'aventure avec ses quelques affaires de camping. Car ce qu'elle aime plus que tout, c'est le camping en solitaire, surtout en hors-saison. Pas d'insectes, pas de monde, une ambiance assez unique... Pour elle, c'est le dépaysement complet, en admirant en silence, nouilles instantanées chaudes en mains, les paysages que la nature offre, à commencer par ce bord de lac avec en arrière-plan le Mont Fuji, où elle vient de se rendre. Mais cette nouvelle escapade place bien vite sur sa route un "élément perturbateur": une étrange jeune fille, endormie à l'arrache aux portes du camping. A son réveil, la jeune Nadeshiko, puisque c'est son nom, avoue être un peu perdue. Venant d'emménager dans une petite ville non loin de là, elle a décidé d'aller voir le Mont Fuji en vélo, mais s'est assoupie. Désormais, il fait nuit, elle a peur de repartir seule, elle a oublié son téléphone portable et ne connaît pas son propre numéro... C'est dire son niveau d'étourderie ! En tout cas, Rin ne peut pas la laisser seule comme ça, et l'invite à passer la soirée avec elle au camping. L'occasion pour Nadeshiko de tout de suite sympathiser (un peu à sens unique au départ, Rin étant plutôt solitaire et taciturne)... et de découvrir toute la beauté du camping en découvrant devant elle le Mont Fuji qu'elle recherchait ! Pour Nadeshiko, c'est une sorte de coup de foudre, et dès le lendemain, en intégrant son nouveau lycée, elle accourt au cercle de camping qui ne compte que deux membres, Chiaki et Aoi. Et tandis qu'elle entame avec ces deux-là de nouvelles activités de camping, elle retrouve aussi dans l'établissement scolaire sa nouvelle amie Rin, et fait la connaissance de sa copine Ena. La rencontre de ces cinq jeunes filles sera le point de départ d'un quotidien désormais porté par les joies du camping.


Le moins que l'on puisse dire est qu'Afro sait très bien installer, dès le départ, l'atmosphère de sa série, en soignant particulièrement l'aspect un peu contemplatif, où l'on commence d'abord par observer Rin dans l'une de ses séances de camping solo face à de superbes et reposants paysages. Ces paysages, le dessinateur les croque avec beaucoup de talent, car tout en leur offrant une forte volonté de réalisme (la plupart des lieux existent vraiment, comme le parc Fuefuki) et une certaine richesse, il sait les rendre réellement reposants à regarder, notamment grâce à son utilisation de hachures et de trames assez claires. La première qualité de l'oeuvre est donc de nous plonger joliment à la découverte de paysages naturels (lac, montagne, forêt...) et de cadres (camping, bain, café...) omniprésents et réussis. Ajoutons à ça un design des personnages assez chouette, avec pas mal de bonnes bouilles fraîches et amusantes.


C'est avec cette perspective que l'on commence à suivre le quotidien de ces cinq jeunes filles. Tandis que Rin poursuit ses escapades solitaires en allant parfois assez loin (dans la préfecture de Nagano entre autres), elle a toutefois eu l'occasion d'entrevoir un peu le plaisir du camping à deux grâce à l'amusante, insouciante et toujours joyeuse Nadeshiko (un vrai rayon de soleil, cette jeune fille), et c'est sans doute là le début d'une jolie amitié à développer, puisque même quand elle campe seule Rin se met volontiers à communiquer par Line avec Nadeshiko, et vive versa, pour se montrer en texte et en photos les lieux où elles se rendent. Et Nadeshiko, justement, a tout le loisir de découvrir un peu plus le camping au sein du cercle du lycée, aux côtés d'Aoi et de Chiaki. Ça ne s'annonce d'abord pas forcément palpitant, car les deux filles, jusque-là, se contentaient surtout de vivoter dans leur minuscule local, et de faire de temps à autre des feux de camp dans la cour. Et au départ, elles envisagent même de refuser l'adhésion de Nadeshiko, tant leur local est minuscule ! Mais très vite, l'entrain permanent de la nouvelle venue va leur offrir de nouvelles perspectives, en allant plus loin que les simples feux de camp: monter une tente, faire une sortie à trois... Quant à Ena, pour l'instant elle est la plus discrète des 4 héroïnes, mais aussi la plus malicieuse. L'amie de Rin s'arrange volontiers pour la pousser un petit peu à sortir de son côté solitaire, communique de façon rigolote dans des conversations sur téléphone avec elle, si bien que l'on sent une certaine complicité entre elles deux, complicité qui ne pourra que devenir bénéfique. Les relations se posent donc bien, sont pleines de fraîcheur grâce au caractère des personnages, sont ponctuées de pas mal de notes d'humour qui allègent encore le tout... et en filigranes, on constate aussi que l'auteur semble beaucoup aimer les chiens, et qu'il sait bien dessiner ces boules de poils et certains de leurs comportements (la réaction de Saucisse, le chien d'Ena, au mot "promenade" est tellement vraie) !


Enfin, l'autre principal point central d'Au grand air vient du camping lui-même, qu'Afro semble visiblement vouloir aborder de façon assez didactique. L'auteur distille effectivement pas mal de petites informations et de trucs & astuces sur le sujet, offrant alors à son manga un petit côté "camping pour les nuls" qui est très plaisant, car jamais lourd ni rébarbatif. Il est possible d'apprendre plein de petites choses: le listing du strict nécessaire pour partir camper, les différents types de tentes, de sacs de couchage et de rembourrages, comment monte rune tente auto-portante, le fait que les pommes de pin et le bois sec (logiques) soient d'excellents combustibles naturels pour démarrer un feu, l'utilité des manchons de secours... Au bout de la lecture, entre cet aspect didactique, la fraîcheur du récit et la beauté des décors, il est presque possible d'avoir envie de partir camper un peu.


C'est donc un début de série franchement réussi que l'on tient là, le mangaka posant de très bonnes basses pour nous offrir une tranche de vie dépaysante à souhait et un peu didactique. Côté édition, nobi nobi ! offre un bon travail avec une qualité de papier et d'impression satisfaisante, une traduction soignée, et une première page en couleur.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News