Assassin’s Creed - Blade of Shao Jun Vol.1 - Actualité manga

Assassin’s Creed - Blade of Shao Jun Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 07 July 2020

Qui ne connaît pas encore Assassin's Creed? Pas besoin d'être un joueur pour avoir déjà entendu parler de cette saga qui a vu le jour en 2007 et qui s'étend sur de très nombreux épisodes, des courts métrages, des bandes dessinées, des romans, un film... Le nom "Assassin's Creed" est désormais ancré dans la culture populaire, mais la saga est justement tellement vaste que rares sont les personnes à avoir exploré dans son intégralité cet univers qui semble infini.
Ainsi, si beaucoup de joueurs connaissent les épisodes principaux, il existe également pléthore de jeux secondaires, dont les "Chronicles" font partis. Et bien que plus confidentiels que les épisodes principaux, ceux ci sont tout de même canons à l'histoire de la saga.
Le manga qui nous intéresse ici est adapté du premier jeu des "Chronicles", à savoir Assassin's Creed China, où l'on suit les aventures de Shao Jun, la dernière disciple du légendaire Ezio Auditore, le héros de la trilogie Assassin's Creed II - Brotherhood et Revelation!

Après une adaptation plus que moyenne du pourtant mythique AC Black Flag (portant le titre de AC IV alors qu'il s'agit du 6e opus de la saga principale et du 11e tous jeux confondus), mon épisode préféré, on pouvait redouter une adaptation ne se montrant pas à la hauteur une nouvelle fois, d'autant que les adaptations de jeux vidéos ne sont pas réputés pour leur grande réussite!
Cette fois c'est Mana Books qui tente l'aventure, qui s'annonce plus intéressante et plus prometteuse que la précédente!

La guerre opposant les Assassins et les Templiers durent depuis bien trop longtemps et s'étend à travers le monde entier! Zhang Yong, chef des templiers de Chine se rapproche dangereusement du pouvoir éliminant tous ses opposants sans le moindre scrupule. Ainsi il extermine quasiment toute la branche Chinoise des Assassins! Shao Jun, dernière survivante de la confrérie se réfugie en Europe auprès du célèbre mentor Ezio Auditore; elle revient en Chine quelques années après pour se venger et stopper Zhang Yong tant que c'est encore possible!

Comme le laisse supposer le nom du jeu dont le manga est adapté, ainsi que le nom de l'héroine du titre, l'action se situe en Chine, où on suit Shao Jun dans sa quête de vengeance et sa mission!

Je suis un grand fan de la saga, j'ai fais tous les épisodes principaux de la saga jusqu'à Origin (j'ai du retard à rattraper), et nombre de jeux secondaires, mais AC China est le seul jeu auquel je n'ai pas encore joué...alors que j'aurais pu apporter un œil de connaisseur, je découvre un scénario qui m'est inconnu et suis donc incapable de dire si à ce niveau le manga est totalement, un peu ou pas du tout fidèle à celui du jeu...mais il y a de grandes chances que cela soit le cas.
En tout cas ce qui est sur c'est qu'on retrouve rapidement l'ambiance des jeux "Chronicles", avec une Shao Jun, seule contre de nombreux ennemis, possédant un arsenal impressionnants, des compétences certaines, devant se cacher dans les recoins, les ombres, se montrer silencieuse pour prendre ses adversaires à revers. On retrouve également l'esprit "mission" qu'on retrouve dans ses jeux (les Chronicles étant divisés en niveaux avec des missions spécifiques à accomplir). Ainsi Shao Jun doit retrouver et assassiner les membres des Huit Tigres, un groupe de Templiers dont Zhang Yong est à la tête, tout en retrouvant un coffret contenant une chose précieuse pour les Assassins confié par Ezio à Shao Jun durant son exil!

Ce premier tome se lit tout seul, voire même peut être un peu trop rapidement. On n'y trouve pas d'approfondissement sur les personnages, ni même sur le contexte du pays, tout est abordé rapidement et le lecteur doit faire avec et s'en contenter. En cela le titre s'adresse davantage aux lecteurs connaissant bien la saga, et dans ces conditions, il serait une perte de temps de revenir sur la guerre opposant Assassins et Templiers. Ainsi pas la peine de s'attarder plus que de raison sur le contexte global.

Graphiquement c'est très propre, plutôt joli, mais particulièrement classique, on a le sentiment d'avoir déjà vu ça des centaines de fois, le trait ne possède pas de personnalité propre, l'auteur n'a pas de patte spécifique, c'est clairement un titre de commande. Mais qu'importe...

Un bon premier opus qui se lit sans déplaisir, sans passion non plus, mais qui nous propose une aventure rythmé et prometteuse.
Pas forcément indispensable, mais tout de même très appréciable.   


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News