Angel Heart - 1st Season Vol.1 - Actualité manga

Angel Heart - 1st Season Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 09 November 2015

City hunter, ou Nicky Larson, vous connaissez ? Non ? … … Alors juste pour vous, voici ce qu'il faut savoir. City hunter, avec Dragon ball, Saint Seiya (Les chevaliers du zodiaque) et Hokuto no Ken (Ken le survivant), a démocratisé le manga et les animés japonais en France au début des années 1990. Sans City hunter, la distribution du manga dans notre pays aujourd'hui serait différente, à n'en pas douter. Alors quand son auteur, Tsukasa Hojo, s'est lancé dans la conception d'une suite, vous devinez que l'attente des fans était à son comble. Une suite, vraiment ? Ah, tout de suite les questions qui fâchent...

Angel heart a déjà été édité en France chez Panini entre 2004 et 2011, en 33 volumes. Au Japon, suite à l'arrêt du magazine de prépublication, la série a repris dans un autre magazine, le Monthly Comic Zenon, et les nouveaux tomes sont sortis sous la dénomination de saison 2, en cours de publication au Japon comme chez nous. Les 33 tomes de ce que l'on devait désormais appelé « saison 1 » sont ressortis dans une nouvelle édition, et c'est celle-ci que nous découvrons depuis septembre 2015.

Ce premier volume de la série de Tsukasa Hojo entre directement dans le vif du sujet, avec une violence crue qu'on n'a eu l'habitude de voir que dans les tout premiers volumes de City hunter, avant que l'auteur ne se décide à l'atténuer et à privilégier l'humour. Le fait de voir des morts, des orphelins, des enfants soldats et les triades dans ce qu'elles ont de plus pervers permet un retour en fanfare de l'ambiance d'antan. On a l'impression de retrouver le Hojo de la fin des années 1980, tenant au réalisme, à confronter ses personnages à des situations difficiles. Pour autant, l'humour est toujours là lui aussi, avec du mokkori (situations grandiloquentes basées sur les érections soudaines du personnage principal). Le dosage parfaitement équilibré de tout ce que l'auteur sait faire de mieux, sachant combiner une violence sans concessions et un humour fracassant, le tout étant enrobé d'un graphisme particulièrement léché, avec un vrai travail sur les expressions faciales et le découpage, propre et dynamique, produit une sensation plus qu'agréable.

On regrette toutefois grandement le parti-pris de l'auteur, qui n'assume pas son propre héritage en définissant Angel heart comme une suite « alternative » à son City hunter, et non comme une suite directe digne de ce nom ! Etrange état d'esprit lorsque l'on constate le retour de personnages emblématiques, une continuité dans la relation entre Ryo et Kaori, l'absence d'incohérences. Bref, on a envie que d'une seule chose : considérer cet Angel heart comme une vraie suite, semblant prendre place quelques mois à peine après la fin de City hunter, et dire à son auteur : « assume, il n'y a rien de mal à faire de ce super début la suite attendue depuis des années par tes fans ! ». Objectivement, ce premier volume tout à fait percutant ne peut donc pas faire l'objet de reproches, car tout est réuni pour le meilleur : anciens personnages charismatiques réunis aux côtés des nouveaux qui attirent l'attention, grosse ambiance, des secrets que l'on ne demande qu'à découvrir, de l'action, et du mokkori.

Cette édition offre un rapport qualité-prix plus qu'intéressant (quasiment deux volumes en un et des pages couleurs pour 9€99). Surtout, elle satisfera les collectionneurs, puisque la tranche s'intercale parfaitement entre l'édition deluxe de City hunter et les volumes d'Angel heart second season (là où la première édition, il est vrai, n'était pas franchement jolie à voir une fois rangée en mangathèque).
Mais cette nouvelle édition a aussi vu une pluie de critiques s'abattre sur elle. A raison. D'une part, elle acte la fin de la production/distribution de la première édition, celle avec des volumes de couleur bleue, qui sont désormais extrêmement difficiles à trouver. Les lecteurs ayant entamé leur lecture de l'oeuvre de Hojo avec la première édition, ou ne l'ayant pas totalement terminée (la série fait quand même 33 tomes !) seront donc obligés de chiner ou de réinvestir dans cette réédition. D'autre part, ce volume 1 est très épais, et les prochains devraient être du même genre : espérons que le point de colle tienne le coup. Enfin, la démarche éditoriale consistant à capitaliser sur d'anciennes gloires (rappelons que le premier volume de la première édition est tout de même sorti en 2004 !) n'est peut-être pas la plus judicieuse, puisqu'elle fait de l'ombre en têtes de gondole à des nouveautés qui auraient davantage mérité leur place (comme de nouveaux volumes de séries mises sous le tapis depuis des mois, voire des années... Red eyes, Sidooh, Ikkitôsen, et j'en passe !) ou la réédition de séries devenues totalement introuvables chez l'éditeur (Lone wolf and cub, Eden, Shigurui).

Ces considérations sur les choix éditoriaux de Panini ne doivent néanmoins pas prendre le pas sur la qualité réelle du tome. Angel heart débute de la meilleure des manières. La série ne tiendra malheureusement pas la distance, mais pour le savoir, il faudra attendre quelques tomes !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
RogueAerith

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News