Amour à l'excès (l') Vol.1 - Actualité manga

Amour à l'excès (l') Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 19 September 2018

Acheter 30 mangas au garçon dont elle est follement amoureuse ? Seule Tsubasa alias « La fan hystérique du garçon de 2ème année » peut le faire. Généreuse, passionnée, mais surtout excessive, elle se fait rejeter par Sugiyama, un camarde l'ayant secourue lors d'un malaise. Attristée à en pleurer, Tsubasa pense qu'elle est au bout de sa vie, mais pas de temps à perdre ! Son amie d'enfance Yuri est là pour la sermonner ainsi que lui demander un petit service... L'aider en tant que manager du club de basket, car cette dernière est blessée.


Pour l'instant le rôle de Tsubasa va être d'apporter des bouteilles d'eau, ranger des ballons, dire quelques mots d'encouragement, etc. Tâches plutôt simples, mais qui deviennent un vrai casse-tête quand Tsubasa doit apprendre les règles du basket par coeur, et surtout qu'elle note tout ; les noms des joueurs, leurs informations personnelles, et même leurs goûts, taille, relations avec les autres, allergies, style de vêtement, etc. Mais elle prend vite ses aises au point que les joueurs l'invitent en dehors du club pour des sorties entre « amis ». Mot que Tsubasa n'a pas l'habitude d'entendre ou plutôt d'en comprendre le sens. Bien sûr, on n'oublie pas le mot hystérique, surtout que Tsubasa vient de se faire sauver cette fois-ci par Akki, un joueur qui a évité qu'elle ne se prenne une balle dessus.


Ce garçon calme, timide est très gros mangeur va bientôt connaître les folies de notre lycéenne.


Ce shojo dépourvu de magie, nous mène à vouloir partager les idées de notre protagoniste qui est tellement impliquée est appliquée dans ce qu'elle fait, qu'elle arrive à nous faire rêver derrière notre bouquin. Les péripéties, les amitiés et la vie lycéenne attendent que nous rentrions dans le jeu, d'une simple bande d'amis, pour nous faire à nouveau découvrir les émotions des adolescents et des tracas du quotidien. A noter que bien sûr, certains membres du club auront beaucoup plus d'importance à d'autres, seulement passifs, ce qui est plus au moins logique au vu de l'histoire, car il serait trop compliqué de retenir les traits d'une vingtaine de lycéens. Mais néanmoins la différence est parfois poussée à n'en plus savoir si on est bel est bien dans un club de basket où plutôt dans une scène d'amour pure.


La couverture pleine d'étoiles nous révèle de suite, qui va être mise en avant. Dommage, car cela pourrait nous laisser le suspens de découvrir les personnages que Nana HARUTA souhaite développer. Tout le contraire de son ancien succès, Stardust Wink, également édité par Panini qui lui, reflète un grand suspens, puisqu'on attend sagement que sa fin nous soit délivrée en France.


Nous avons pour cela, le droit à des graphismes travaillés propres à la romance malgré le fait que bien souvent, les décors sont inexistants sauf dans le contexte où l'auteur souhaite nous faire partager les environs afin d'avancer dans l'histoire. Nana HARUTA nous illustre les personnages avec de très grands yeux afin de rendre le tout mignon et ainsi, nous propose son autre spécialité ; une chevelure finement tracée pour respecter les traits des shojos.


Au final, L'Amour à l’excès reste vraiment centrer sur un public féminin qui saura apprécier l'histoire. Au long de ses 4 chapitres, nous aurons à faire une adolescente niaise qui, on l'espère, doublera en maturité ainsi qu'en confiance en elle. Pourvu que la suite soit faite de rebondissements afin de ne pas se lasser du scénario parfois trop répétitif.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koalam

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News