Alive Last Evolution Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 October 2010

Il aura fallu attendre à nouveau quatre longs mois pour pouvoir se délecter du quatorzième volume d'Alive Last Evolution, shônen dont la qualité ne se dément pas au fil des tomes, ce qui se confirmera une nouvelle fois ici avec ce tome.

Chargée par Katsumata de récupérer le "Poète" de gré ou de force, Hang a infiltré le bataillon spécial de l'armée américaine dirigé par Mac Pherson en prenant possession du corps de D3, l'un des membres du bataillon. Mais tout ne va pas se passer comme prévu: à cause du pouvoir du "Poète", Hang a peur d'être démasquée plus tôt que prévu... Parviendra-t-elle à accomplir sa mission ? C'est ce que nous propose de découvrir le début de ce volume, dynamique et imprévisible, et qui laisse clairement éclater le rôle inquiétant que Mac Pherson destine au "Poète". 2galement, on appréciera toujours autant le travail des auteurs sur des personnages pourtant secondaires, à l'instar, ici, de Hang.

Pendant ce temps, Taisuke, Nami et Yûta ont à nouveau rejoint la famille Tezuka, afin de mener une expédition visant à récupérer le coeur d'Acro au fond de l'océan. On se retrouve avec quelques passages légers bien intégrés, avant que Nami n'entende par hasard une conversation entre Yukie et Taisuke, dans laquelle la mère de la famille Tezuka avoue le véritable rôle qu'elle compte confier à notre héros: quand le coeur d'Acro sera retrouvé, il lui servira de réceptacle et sacrifiera sa vie pour le sceller. Et si Taisuke semble prêt à endosser ce rôle, il en est tout autre pour la fougueuse Nami...

Petit à petit, les choses continuent d'avancer dans Alive Last Evolution, le grand mérite de Tadashi Kawashima et d'Adachitoka étant sans doute de réussir à maintenir constamment la tension en s'appuyant sur une narration d'une fluidité exemplaire, un coup de crayon d'une finesse et d'une précision toujours aussi remarquables, et une peinture de personnages qui continuent de dévoiler petit à petit leur caractère et leurs tourments.
Sur ce dernier point, un constat s'impose: plus déterminé que jamais, Taisuke ne faiblit aucunement face au plan de Yukie. Quant à Nami, son coeur prend enfin le dessus lorsqu'elle affiche clairement son intention de ne pas abandonner Taisuke au sort qui l'attend.
Mais les ennemis rôdent, sont toujours là, et tandis que Nami, seule dans la nuit, se retrouve face à un bien mystérieux porteur de pouvoirs qui va à nouveau la confronter à ses plus profondes blessures, Taisuke, Rei et Yukie doivent faire face à un Michele manipulé par Katsumata, et qui révèle son pouvoir, par ailleurs plutôt original.

Face à ce travail toujours rondement mené par les auteurs, on savoure la lecture sans la voir passer, et on est d'autant plus frustré par la fin du volume qu'elle nous laisse sur un évènement que l'on attendait impatiemment. Les trois forces que sont Taisuke et ses compagnons, la bande de Katsumata et l'armée américaine de Mac Pherson semblent sur le point de se retrouver, ce qui, comme nous le montre les sanglantes dernières pages, devrait faire des étincelles.

Notons qu'avec ce quatorzième volume, il faudra faire avec un nouveau traducteur, et si, dans l'ensemble, la différence ne se fait pas exagérément sentir, on regrettera quelques changement, comme le fait que Ray devienne Rei (ce qui est somme toute plus logique pour un japonais, mais bon).

Encore un très bon volume pour ce titre qui accroche toujours autant après 14 tomes, et ce malgré une parution devenue malheureusement plus espacée. Rendez-vous dans un quinzième opus qui s'annonce explosif... dans 4 mois ?


koiwai


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News