Accel world Vol.6 - Actualité manga

Accel world Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 12 August 2016

Le groupe des Nega Nebulus dirigé par Kuroyuki grossit de jours en jours, l’ascension de nos héros dans le monde accéléré est donc de plus en plus palpable. Mais lorsque la meneuse s’absente à cause d’un voyage scolaire, l’alliance fait face à un grand danger en la personne de Seiji Nômi dont l’avatar se surnomme Dusk Taker. Au retour de Kuroyuki, Haruyuki ne manque pas de lui faire le rapport de cette âpre bataille tout en sachant qu’un nouveau challenge est imminent…

C’est un volume totalement accéléré que nous propose Hiroyuki Aigami qui condense en un seul pavé un grand segment de la série originale, autrement dit la fin di tome 3 jusqu’au début du cinquième volet du light novel. Pour comprendre la démarche de l’écrivain, il faut lire la postface qu’il a rédigé en conclusion de tome car au découvrant ce tome six tel qu’il nous est proposé, difficile de ne pas être désorienté. Car pour passer à l’arc scénaristique suivant, celui de la course d’Hermes Cord, le mangaka a dû traiter d’une manière assez surprenante la bataille contre Seiji Nômi, un passage qui nous est donc simplement conté lors de la discussion entre Kuroyuki et Haruyuki, une manière d’ancrer ces événements dans le récit sans avoir à les traiter explicitement dans le manga. Difficile de ne pas grogner puisque cet arc invisible mettait en avant la fragilité des liens entre le héros et ses compagnons en l’absence de Kuroyuki, une idée phare visiblement servie par une grande bataille pleine de rebondissements dans le récit original. Sur le plan artistique, la démarche de Hiroyuki Aigumo s’apparente à un non-sens…

Et la suite du volume n’est pas totalement sauvée par la nouvelle partie qui nous est servie. Le nouvel arc promet une action nouvelle, inédite dans le récit et le tome présent pose donc un grand nombre de bonnes idées. Néanmoins, c’est de manière laborieuse que ces clefs sont posées, notamment dans un long chapitre d’explications que l’auteur complexifie le plus possible, déstabilisant sachant que la narration et le scénario s’étaient montrés très clairs jusqu’à présent. On y voit certes une volonté d’exploiter l’univers futuriste d’Accel World mais pour le coup, tout est peut-être trop tiré par les cheveux… Néanmoins, malgré la grande déception de cet opus en comparaison avec les cinq précédents, dont certains étaient d’un excellent niveau, ce sixième se montre bien faiblard, la faute à des choix narratifs facilement critiquables.

Notons au passage que les deux derniers chapitres sont très spéciaux et consistent en un rassemblement des héros de treize œuvres des éditions Dengeki Bunko, une courte histoire au scénario simple et à la morale surfaite mais qui ne manquera pas de ravir les fans de certaines œuvres, dont Sword Art Online ou Strike The Blood parmi les œuvres que nous connaissons en France. Deux chapitres anecdotiques certes, mais amusants à lire.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

12.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News