Jeu Video - Actualité manga

Naruto - Ultimate Ninja 2

Rédaction
Lecteurs

Le test du jeu video:

Publié le Lundi, 06 Juin 2011

Après la bonne surprise du premier opus, se caractérisant par un gameplay dynamique et des graphismes en cel shading agréables, tout ayant été conçu sur mesure pour servir au mieux l'esprit du manga, ce deuxième volet corrige-t-il le principal défaut de son aîné, à savoir un manque flagrant de contenu ? Réponse imminente.

Comme le précédent volet, Naruto Ultimate Ninja 2 est l'une des plus fidèles adaptations de manga en jeu vidéo. Soulignons que cela n'est pas une qualité évidente, puisqu'une autre saga ayant pour héros le ninja de Konoha, Naruto Uzumaki Chronicles, ne fait pas aussi bien. Et comme le précédent volet, cet épisode nous parvient 3 ans après sa sortie au Japon. Une sortie pas forcément opportune à l'heure où la parution du manga entamait l'arc nouvelle génération avec le tome 28. En dépit de cette stratégie commerciale de l'éditeur, décidant de sortir un opus qui n'est pas en phase avec la parution française du manga, il demeure que ce second épisode est beaucoup plus efficace que le premier.

Le principal défaut du premier volet est résolu : le manque de contenu est comblé par l'ajout d'un tout nouveau mode aventure. Ce mode suit à a lettre un scénario qui se base sur les tomes 17 et suivants du manga, lorsqu'Orochimaru décide d'attaquer Konoha, que Naruto termine son entraînement avec Jiraya, et que Tsunade se résout à entrer en scène. L'histoire suit rigoureusement le manga et un effort a été fait pour corriger l'un des principaux défauts du premier opus, à savoir que l'intrigue n'était pas suffisamment valorisée. Ici, des cut-scenes plus nombreuses introduisent les combats (on remerciera l'éditeur de proposer comme toujours le choix entre doublages japonais ou anglais). Le scénario a même davantage d'implications sur le gameplay, puisque certains combats requièrent l'utilisation obligatoire d'une technique par le joueur, comme dans le manga (le combat devra le cas échéant être rejoué). Ce mode aventure propose donc des combats basés sur l'intrigue du manga, entrecoupés de phases d'exploration er de recherche, ainsi que de combats plus secondaires, dans le village de Konoha et ses alentours. On contrôle la majorité du temps Naruto. Celui-ci peut parler aux PNJ se situant dans les décors qui lui proposent bon nombre de missions optionnelles enrichissant l'intrigue principale. Ces missions entraîneront forcément des combats, qui permettront de gagner argent mais aussi des points permettant de faire évoluer les aptitudes d'un personnage donné. Cet aspect issu du RPG est assez restreint mais plutôt bien pensé, et un personnage customisé pourra être utilisé dans les autres modes de jeu. Ce mode aventure est suffisamment bien organisé pour nous faire incarner tous les combattants. Néanmoins, l'environnement de jeu n'a clairement pas la grandeur d'un GTA-like au pays de Konoha et les interactions avec le décor restent trop limitées. Les missions secondaires proposent, enfin, un vrai challenge, même si leur mise en scène est bâclée, puisqu'elles sont accessibles depuis les menus et recommandent d'aller voir un personnage, qu'il faut donc trouver dans Konoha, pour qu'il déclenche la mission. La variété des objectifs est un très bon point et les pros en auront pour leur argent : combats sans chakra, combats avec vie diminuée, combats avec des objets exclusivement sous peine de game over. S'adapter à ces conditions ne conviendra qu'aux meilleurs. La présence du mode Versus et de bon nombre de règles paramétrables est de même à souligner. L'obtention de bonus (figurines, musiques, artworks) est chronophage, mais les mini-jeux sont toujours d'un intérêt limité.

Le gameplay évolue peu et conserve toute son efficacité. Les combats se déroulent toujours dans des arènes piégées, sous format 2D mais proposant plusieurs plans de jeu accessibles via téléportation. La gestion du chakra et la récolte des objets revêtent toujours une importance capitale. D'ailleurs, des objets peuvent être directement achetés au marché en-dehors des combats et pourront être utilisés lors de ceux-ci. Des personnages secondaires peuvent désormais être appelés lors des duels, mais cette intervention demeure mineure. L'essentiel du système ne change pas. Pour rappel :
une touche pour sauter ou se projeter rapidement en avant, une autre pour frapper et déclencher des combos, une pour lancer des objets, une pour malaxer du chakra et lancer une technique spéciale, une touche de permutation pour lancer un contre, et enfin la possibilité de se téléporter sur un autre plan de jeu. Les techniques spéciales offrent plus de diversité dans leur réalisation (outre les combinaisons de touches, il faudra aussi tourner les joysticks le plus vite possible ou marteler compulsivement sur une touche).

Le nombre de combattants se porte désormais à 32. Soulagement ! Les développeurs ont compris que le premier volet était beaucoup trop avare. Il manque encore certaines têtes (Iruka, Asuma...), tandis que le gameplay de certains laisse à désirer (Shizune), mais le casting est dans l'ensemble convaincant.

Graphismes : Datant d'il y a plus de trois ans, ils restent assez fins, que ce soit au niveau des décors ou des personnages. Notons que le nombre d'arènes a augmenté, même si on aurait aimé en voit encore davantage.

Durée de vie : Le mode aventure offre une immersion et un challenge important avec ses missions secondaires. Le nombre de personnages et le mode Versus amélioré sont aussi de très bons points.

Bande-son : Dans l'ensemble, l'ambiance sonore est réussie. Les musiques de l'anime sont absentes mais les voix sont paramétrables en japonais et en anglais. Heureusement car les cris de Naruto dans la langue de Shakespeare ont de quoi exaspérer.

Jouabilité : Des réglages ont été effectués, et le système de combat demeure excellent car toujours très dynamique et proposant une dose insoupçonnée de stratégie. Des efforts restent à faire pour rendre les jutsus de base moins consommateurs en chakra (le ratio chakra utilisé/dégâts réalisés est en effet trop déséquilibré et n'incite pas à les utiliser) et faire des techniques spéciales un recours moins systématique.

Scénario : La narration a été grandement améliorée. L'intrigue secondaire s'inscrit plutôt bien dans la continuité du scénario original.

Plus généreux, plus travaillé, ce second opus s'avérait un choix idéal à l'époque, tant les adaptations de cette qualité faisaient défaut.


Note de la rédaction
Note des lecteurs