Lord El-Melloi II's Case Files {Rail Zeppelin} Grace note - Actualité anime

Lord El-Melloi II's Case Files {Rail Zeppelin} Grace note

Critique de l'anime : Lord El-Melloi II's Case Files {Rail Zeppelin} Grace note

Publiée le Mercredi, 02 Janvier 2019

Voici déjà un petit moment que Type-Moon, studio bien connu pour Tsukihime, The Garden of Sinners et surtout la très vaste saga Fate, teasait un mystérieux projet en collaboration avec le studio Troyca, studio fondé en 2013 et ayant travaillé sur les animes Aldnoah.Zero, Beautiful Bones, Re:CREATORS, IDOLiSH7, et plus récemment Bloom Into You. D'ores et déjà acquis en France par la plateforme Wakanim qui s'est évidemment fait un plaisir de relayer le teasing, l'énigmatique projet devait être révélé le 31 décembre, à l'occasion d'un événement dédié, "Fate Project New Year's Eve TV Special 2018" au Japon:, et on a donc enfin pu apprendre il y a à peine quelques jours qu'il s'agit de Lord El-Melloi II Sei no Jikenbo : Rail Zeppelin Grace Note - Hakamori to Neko to Majutsushi, aussi nommé Lord El-MelloiII’s Case Files { Rail Zeppelin } Grace note.


  
Prévue pour le mois de juillet 2019, la série s'inscrit, sans grande surprise, dans l'univers de Fate, et elle adaptera une série de romans lancée au Japon en décembre 2014 se centrant sur un personnage que les fans de la saga connaissent déjà: Lord El-Melloi II, la version adulte de Waver Velvet de Fate/Zero et successeur de Kayneth. Elle bénéficiera d'un staff assez prometteur, avec tout d'abord à la réalisation Makoto Katô, réalisateur de Bloom Into You, qui travaillera pour l'occasion sur sa première oeuvre de la saga Fate, le tout sur un script d'Ukyô Kodachi. Le character design sera assuré par Jun Nakai, qui a déjà occupé ce poste sur Silver Spoon, Gate ou Mardock Scramble. Les musiques, elles, seront assurée par un nom aussi prolifique qu'apprécié, à savoir la grande Yuki Kajiura. Retenons également, à la direction artistique, le nom d'Akira Itô, qui a déjà officié à ce poste sur plusieurs séries renommées dont DuRaRaRa!!, Baccano, Elfen Lied ou encore Beautiful Bones. Signe particulier de ce staff: on ne peut pas dire qu'il soit habitué aux adaptations de la saga Fate, ce qui pourrait amener une vision des choses assez intéressante. En attendant de voir tout ceci plus profondément cet été, la date du 31 décembre fut donc l'occasion, aussi bien au Japon qu'en France via Wakanim, de découvrir la préquelle de cette série TV: un "épisode 0" de 24 minutes, visant à préparer comme il se doit le spectateur à la série.

  
  
Une petite précision pour commencer: même si, au vu de cet épisode 0, l'oeuvre devrait pouvoir être comprise sans trop de problèmes par des néophytes de la saga Fate, il est tout de même conseillé de déjà connaître au moins Fate/Zero, que ce soit via l'anime ou le manga, afin de déjà avoir en mains les clés de l'enfance de Waver Velvet, par ailleurs l'un des personnages les plus intéressants de Fate/Zero, dans la mesure où on décèle en lui beaucoup d'évolution, une évolution profondément marqué par son Servant Rider, qui a totalement changé son caractère et sa visions de la vie.

Mais nous voici ici une dizaine d'années après cette époque que fut la 4e Guerre du Graal (ce qui situe donc les événements de cet anime à peu près en même temps que la 5e Guerre du Graal, celle qui occupe l'histoire de Fate/Stay Night). Waver Velvet est désormais un jeune homme et fait partie du QG londonien de l'Association des Mages, en tant que professeur et directeur du département de magie moderne... mais uniquement par intérim, ce qui ne l'empêche pas d'assurer du mieux qu'il peut sa fonction, en étant aidé par son apprentie encapuchonnée Gray, et par une étrange créature en cage nommée Add, sans oublier deux élèves fidèles nommés Flat et Svin. L'objectif de cet épisode préquel est simple: poser les bases, et il le fait bien. Tout d'abord en évoquant en filigranes le passé de Waver, toujours aussi marqué par Rider, ainsi que sa position au sein de l'Association des Mages, tout en laissant deviner un mental encore proche de celui d'il y a dix ans (il a des incertitudes, des maladresses amusantes, une allure parfois résignée) mais tout de même plus mûr avec cette volonté d'être digne de ce que son Servant lui a autrefois enseigné. Mais aussi en posant autour de lui des personnages assez prometteurs: sa soeur Reines qui est très ambiguë, l'héritier de Kayneth et Sola-Ui (deux autres personnages importants de Fate/Zero), l'apprentie Gray qui a ses raisons pour rester camouflée sous sa capuche, Flat et Svin qui montrent déjà brièvement certaines de leurs capacités magiques... le tout, via une première petite affaire liée à la magie, qu'ils vont devoir résoudre vite et bien.
  
  
  
Voilà qui donne bien le ton, d'autant plus que pour bien porter les choses et susciter l'attente des spectateurs on voit bien qu'un certain budget a été accordé à l'épisode afin de lui offrir un rendu visuel et sonore très soigné. Ainsi, il y a régulièrement de quoi se laisser happer par les décors extérieurs et intérieurs de la ville de Londres, à la fois riches, précis, et dotés de quelques jolis effets de lumière et teintes un peu sépia. Sur ce point, les choses rappellent certains décors de la série Beautiful Bones, on devine alors une grande implication de la part du directeur artistique de ces deux séries, Akira Itô. Le character design, bien qu'assez classique pour la plupart des personnages, est soigné, en particulier pour le personnage principal qu'est Waver/Melloi-II: on le reconnaît assez facilement quand on le compare à l'adolescent qu'il était dans Fate/Zero, tout en affichant des traits plus marqués. L'animation, elle, ne souffre d'aucun gros défaut, chaque personnage étant animé convenablement et avec des mouvements suffisamment crédibles. Quant à la mise en scène, elle est capable d'être sobre et immersive (ce qui permet notamment de mieux apprécier certains décors) quand il le faut, et d'être plus pêchue et prenante lors des instants plus mouvementés. Ainsi, la principale scène d'action de cet épisode 0, une petite course-poursuite en voiture, bénéficie de quelques très beaux coups d'éclat, surtout quand le bestial passe à l'action, et on y appréciera aussi un rendu des voitures très honnêtes pour des images de synthèse de ce genre, ce qui renforce facilement la légère adrénaline que procure cette brève course-poursuite.
  
  

Tout ceci est appuyé par des compositions musicales soignées, où Yuki Kajiura, déjà bien habituée à la saga Fate (elle a déjà signé les musiques de Fate/Zero, de Fate/Stay Night [Unlimited Blade Works] et de Fate/Stay Night [Heaven's Feel], propose des mélodies classiques de son répertoire mais collant bien à l'ambiance et ponctuées de quelques connotations britanniques et celtiques.

Au final, cet épisode 0 nous offre donc une mise en bouche assez classique dans le fond (vu qu'il s'agit surtout d'une mise en place esquissant les bases), mais particulièrement réussie dans son rendu global. On a un préquel très soigné, installant assez bien les personnages, laissant deviner les enjeux, et permettant de bien profiter de ce qui devrait faire le sel de la future série TV, cette dernière se posant alors comme l'une des grosses attentes de l'été 2019.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News