Pompoko - Actualité anime

Pompoko


Age conseillé
Note de la rédaction
Note des lecteurs
14/20

Partager

Synopsis

Une communauté de ratons laveurs se bat pour empêcher leur forêt d'être détruite par le développement urbain. Jusqu'au milieu du XXe siècle, les tanukis, emprunts d'habitudes frivoles, partageaient aisément leur espace vital avec les paysans. Leur existence était douce et paisible. Mais le gouvernement amorce la construction de la ville nouvelle de Tama. On commence à détruire fermes et forêts. Leur habitat devenu trop étroit, les tanukis jadis prospères et pacifistes se font la guerre, l'enjeu étant de conserver son bout de territoire. Efforts dérisoires car la forêt continue de disparaître... Les humains, avec qui ils ont appris à cohabiter, font preuve d'un expansionnisme inexpliqué. Les chefs de clans coordonnent la riposte. Un plan est établi sur cinq ans : le temps pour les animaux d'étudier les humains et de réveiller leur pouvoir de transformation. Il va falloir tenter d'effrayer les humains en évoquant peurs et superstitions. Les solutions les plus farfelues sont expérimentées...

Thèmes

Dernières news


Voir les actualités du DVD

Les images de Pompoko


Voir toutes les images du DVD

Prix & Récompenses

Festival d'Annecy 1995 : Cristal du long métrage

Derniers commentaires

14/20

Takahata a toujours souffert de la comparaison avec son collègue (et probablement ami) Miyazaki ... Sans raison particulières si ce n'est le studio, car Takahata ne partage que peu de thématiques avec son compère ... Mais j'ai l'impression qu'ici, il s'est conformé aux critiques ... Et a adopté un style bien plus proche de celui de Miyazaki ... Quoi que ?

Car c'est bel et bien le film de Takahata le plus Miyazakesque, on y parle d'écologie, de progrès de la civilisation humaines sur la nature, en mettant l'accent sur la campagne alentour de Tokyo rappelant au passage totoro. Mais on y met en scènes de créatures fantastiques : les tanuki ... Et on en profite pour réviser tout le folklore des Yokai japonnais, rappelant un peu Chihiro ...

Mais n'oublions pas que Takahata est réalisateur, et que takahata n'est pas Miyazaki, par conséquent la mélancolie et le lyrisme sont absent, au profit de scènes comiques totalement à propos, car le tanuki est considéré comme farceur.
Contrairement à son collègue, Takahata dépeint ici une nature en perdition, mais dont la mort n'est pas totalement due aux Hommes, qui se contentent de l’accélérer. Car les Tanukis sont stupides, déconnectées des réalités, et au final assez dépendants des humains (ne pouvant pas se passer des hamburger de McDo par exemple x) ).
Mais c'est également une nature trop gentille, qui s'est laisser faire, et qui n'a rien fait pour empêcher sa disparition, ne souhaitant tout simplement pas faire de mal aux humains ... Une nature résignée ...
Ce qui fait de cette comédie une histoire d'un sérieux surprenant ! On verra des piles de cadavres de Tanuki à l'écran, montrés dans la plus grande froideur, suivi d'une scène de fête avec des blagues sur la mort prochaine des tanuki ... Mais cela aussi cette œuvre très dure à situer ... D'un point de vue idéologique, mais aussi difficile à situer dans la filmographie de Takahata.
On ne sais jamais trop ce qu'il cherche à nous montrer, si il prend le parti de la nature ou des Hommes ? Et j'ai mis un certains temps avant de trouver une caractéristique du réalisateur dans ce film ... Mais j'ai tout de même trouvé, aidé par la fin du film assez explicite.

Takahata aime bien parler de la vie quotidienne des gens, et de la faculté d'adaptation à cette dernière. Ce film montre la vie quotidienne des Tanukis, de réactionnaires en quelques sortes, reliques d'un Japon féodal révolu, face au progrès, et leur refus enragé de s'y conformer ... Et au final ils s'y adapterons tous plus ou moins. Comme dans ses autres œuvres, takahata nous montre que les êtres vivants, quels qu'ils soit, composent avec les éléments, ils font tous ce qu'ils peuvent avec ce qu'ils ont.
Bien sur, il existe aussi un message écologique, mais comme pour Miyazaki, c'est de l'écologie calme, de cohabitation ^^.



Bon après il ne faut pas s'enflammer, mon interprétation plus haut ne va pas bien plus loin que ces 5 lignes ^^ ... Le film n'a pas cette prétention.
C'est un film très sympathique, à la fois drôle par moment, et terriblement froid et dur à d'autre. Une sorte de fable écologique un brin tragique ... Mais rien de plus.

Si vous êtes fan de Takahata, et de Ghibli en général, bien sur qu'il vous faut voir ce film, en compagnie ou non d'enfants d'ailleurs ... Mais ne vous attendez pas à des déferlantes émotionnelles comme dans le tombeau des lucioles ou à des envolées lyriques sur la force tranquille de la nature comme pour Miyazaki ... Ni même à une œuvre à décortiquer avec un message complexe. C'est un film assez simple, sans ambitions démesurés, mais qui se regarde très bien :D !

DemiCercle

De DemiCercle [218], le 01 August 2015 à 01h03

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?


Voir tous les commentaires

Volumes of the serie

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News