SATÔ Dai - Actualité manga

SATÔ Dai 佐藤大

Interview de l'auteur

A l'occasion du festival Paris Manga 10, nous avons eu le plaisir de rencontrer le scénariste Dai Sato (Ghost in the Shell, Samurai Champloo). Voici le compte-rendu de notre entretien!
 

 
 
Manga-news: Comment avez-vous découvert le métier de scénariste?
Dai Sato: Vers 16 ans, quand j'étais lycéen, j'ai travaillé pour une émission de variété. J'étais chargé d'écrire les petites fiches lues par les présentateurs. J'ai trouvé cette expérience très amusante et c'est ainsi que j'ai décidé d'entrer dans le monde la TV.
Quelques temps plus tard, à 18 ans, j'écrivais pour des jeux télévisés, notamment des questions posées aux candidats dans certaines émissions.


Vous avez exercé ce travail pendant combien de temps?
Environ trois ans.


Qu'est-ce qui vous a amené dans le milieu du jeu vidéo puis de l'animation?
C'est une rencontre avec Satoshi Tajiri, le créateur des Pokémon, qui m'a fait entrer dans le milieu du jeu vidéo. J'ai ainsi commencé à travailler sur le jeu Pocket Monsters.
Après ce projet, je suis rentré dans le staff de Macross Plus et j'ai rencontré Shinhichiro Watanabe (réalisateur de Cowboy Bebop. ndlr). C'est ainsi que je me suis complètement tourné vers le milieu de l'animation...
 
 


Êtes-vous nostalgique de la période durant laquelle vous travailliez pour la télévision?
Je ne pourrais pas retourner travailler dans le milieu de la TV, mais je la considère aujourd'hui comme mon école, qui m'a permis de m'exercer à la création de scripts.


Pouvez-vous nous expliquer votre travail au quotidien?
Mon travail varie au cas par cas, en fonction des œuvres. Il m'est arrivé de devoir assister à des réunions de scénaristes qui duraient 16 à 20 heures... Très difficile! (rires)
Dans ce genre de réunion, l'un des scénaristes va présenter un prototype, qui sera décortiqué puis amélioré par le reste de l'équipe. C'est ainsi qu'on travaillait dans le cadre de la série Ghost in the Shell par exemple.
Avec Shinichiro Watanabe, je suis chargé de trouver des idées à partir d'un concept très simple... c'est assez difficile!
Pour répondre de manière plus générale à votre question, je dois bien souvent m'adapter aux méthodes de travail du réalisateur pour lequel j'écris.


Ce travail d’adaptation, vous le voyez comme une contrainte ou un challenge qui rend votre travail encore plus passionnant?
J'apprécie cette obligation d'adaptation, qui me permet de me surpasser dans mon travail et de me trouver des talents cachés! (rires)


Avez-vous déjà travaillé sur le scénario d'un anime adapté d'un manga? Si oui, cela ne vous a-t-il pas posé de problème de travailler à partir d'un scénario déjà existant?
Ça a été le cas pour Ghost in th Shell: Stand alone complex ou encore le film Casshern. C'est plutôt amusant de bosser sur un scénario déjà créé, même si cela induit de suivre des directives parfois contraignantes imposées par la personne qui a réalisé le scénario original.
 
 


Avez-vous rencontré Masamune Shirow?
Oui et peu de personnes ont pu avoir cette chance, j’en suis plutôt ravi.


Qu’a-t-il pensé de votre travail?
Je n’ai pas eu vraiment de retour direct de sa part, mais de ce que j’ai pu entendre cela lui convenait.


Vous avez aussi été scénariste pour du manga...
Oui, j'ai notamment travaillé sur le manga Samurai Champloo, avec Masaru Gotsubo. Et comme le manga a été arrêté prématurément à la fin de la série tv, nous étions assez frustrés, aussi nous avons décidé de lancer une nouvelle série: Yuzuko Peppermint. Elle est toujours publiée dans le Young Gangan de Square Enix…
 
 


Quels ont été vos derniers projets?
J'ai récemment participé à l'élaboration du jeu vidéo Scared Rider Xechs, destiné à la PS2.
 


Pouvez-vous nous en dire plus?
L'histoire de ce jeu est un peu l'inverse de celle du jeu Sakura Wars. On retrouve dans ce jeu de séduction destiné au public féminin une jeune fille face à plein d'hommes (dans Sakura Wars, c'est un garçon face à plein de filles, ndlr), dans une ambiance résolument méchas.


Dernière question. Parmi toutes vos œuvres, quelle est celle que vous préférez le plus?
Je garde un souvenir mémorable de mon travail sur Samurai Champloo. J'ai eu de très bonnes relations avec le staff, et on m'a laissé une grande liberté.
 

 
 

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News