Kokia - Actualité manga

Kokia 吉田 亜紀子

Interview de l'auteur

Publiée le Jeudi, 11 June 2009

Le jeudi 11 juin 2009, nous rencontrions Kokia, à peine débarquée en France, et le temps d'une petite balade parisienne, la chanteuse à la voix si mélodieuse nous a accordé quelques minutes Chez Prune, au bord du canal Saint Martin. La veille de son premier concert, elle a répondu à nos questions, souriante et disponible.

Manga-News : Bonjour Kokia, est-ce que tu pourrais te présenter pour ceux qui ne te connaîtraient pas ?

Akiko Yoshida : Bonjour, je m’appelle Kokia, c’est la quatrième année consécutive que je viens faire des concerts en France.

MN : C'est déjà ta quatrième année en France, qu’est-ce qui t’attire le plus dans notre pays ?

A.Y. : C’est une question difficile… Au début je n’étais pas habituée, mais d’année en année, je m’y fais, je suis de plus en plus à l’aise. La France est très belle, chaque paysage ressemble à un tableau, et les Français vivent de façon très libre, j’apprécie ce mode de vie.

MN : Trouves-tu des différences entre le public qui t’accueille en France, et le public japonais ?

A.Y. : Je comptais le dire à mon concert demain. La différence principale est que les Français sont beaucoup plus réactifs. C’est plus amusant de chanter devant un public français que japonais. Les Français me transmettent beaucoup d’énergie sur scène et sont moins distants que les Japonais.

MN : Tu as eu le temps de voir la péniche sur laquelle tu joueras samedi soir ?

A.Y. : Non pas encore, je ne suis arrivée que ce matin, et je ne l’ai vue qu’en photo.

MN : Comparé à d’autres artistes du label Wasabi Records, où tes albums sont édités pour la France, tu es la seule à venir aussi souvent. Serais-tu la seule à ne pas bouder la France ?

A.Y. : C’est parce que j’apprécie beaucoup la France. Je ne peux pas imaginer aujourd’hui, commencer une tournée sans la démarrer en France.

MN : En 2007, tu avais surpris le Bataclan en chantant en Français, mais depuis plus de nouvelles ! Penses-tu interpréter un titre en français sur un prochain album ?

A.Y. : Oui, j’y songe de plus en plus ! Je viendrais vous la chanter dès que je l’aurais écrite ! (rire)

MN : Tu es habituée des collaborations avec les médias que sont le jeu vidéo et la japanimation, on t’a notamment entendu chanter le thème du film Origine, celui du jeu Tales of Innocence ou encore Gunslinger Girl. D’autres collaborations à l’horizon ?

A.Y. : Je ne choisis pas de travailler sur un média spécifiquement. Je suis très sollicitée. Si un projet proposé est intéressant, alors je réponds favorablement. Il n'y a rien de prévu dans l'immédiat.

MN : Certains artistes japonais connaissent une seconde jeunesse lorsqu’ils s’exportent hors de l’archipel nippon, est-ce que ta collaboration avec le groupe Puckfair peut être considérée comme un nouveau départ ?

A.Y. : Je suis heureuse d’avoir rencontré Puckfair. Cette rencontre a été très fructueuse, ce n’est pas un nouveau départ, mais j’espère avoir la chance de collaborer avec d’autres artistes sur mes prochains albums.

MN : Quand as-tu décidé de devenir chanteuse ?

A.Y. : J’ai été chanteuse avant de vouloir le devenir. Au début je voulais être vétérinaire, mais en chantant, j’ai petit à petit démarré ma carrière.

MN : D’où t’es venue l’inspiration, pour la création du double album Balance ?

A.Y. : Depuis plus de 10 ans, je joue sur scène le rôle de Kokia. Après dix ans de carrière, cet album est plus personnel, il représente la fusion du rôle de Kokia et de ma propre personnalité à moi, Akiko.

MN : Un autre album est-il prévu prochainement ?

A.Y. : Il n’y a pas d’album prévu prochainement, mais de nouvelles chansons seront disponibles à partir d’août, sur iTunes uniquement. D’abord sur iTunes Japon, puis ensuite à l’international.

MN : Y a-t-il des artistes qui t’ont inspiré ?

A.Y. : Non (rire). Je n’écoute pas vraiment de chanteurs, donc je n’ai pas de référence qui puisse m’inspirer aujourd’hui.

MN : Un petit mot pour les lecteurs de Manga-News ?

A.Y. : J’espère que vous viendrez nombreux à mes 3 concerts. Je vous remercie pour votre soutien, notamment sur Internet, où les personnes regardent mes clips sur YouTube. Internet est important, pour soutenir un artiste et pour notre proximité avec le public.

MN : Merci beaucoup pour cette interview.

A.Y. : Merci à vous.

Merci encore à Kokia pour sa disponibilité, à Kaze pour le créneau de l’interview et à Nicolas, l’interprète du jour !

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News