NISHIKAWA Takanori - Actualité manga

NISHIKAWA Takanori 西川 貴教

Musician
Manga news - NISHIKAWA Takanori
Partager

Biography

Sous le nom de scène T.M. Revolution (Takanori Make Revolution) se cache un chanteur de Jpop : Takanori Nishikawa. Un mélange de musique électronique et de rock.


Takanori définit T.M. Revolution (TMR) comme un groupe : Daisuke Asakura à la production et composition des chansons, Akio Inoue pour la composition des paroles et lui-même au chant.


La révélation avec Rurouni Kenshin


Takanori commence dans la musique dans un petit groupe de visual rock Luis-Mary en tant que chanteur (son pseudonyme est alors HAINE). L'expérience dure de 1989 à 1993, date à laquelle le groupe se sépare. En 1995, Takanori rencontre Daisuke Asakura. Le single BLACK or WHITE né du fruit de la collaboration entre Takanori et Daisuke (qui est à ce moment le seul artiste connu du duo) sort sous le nom de Daisuke Asakura expd. Takanori Nishikawa. Une année plus tard, le nom T.M. Revolution apparaît enfin avec la sortie du premier single Dokusai et permet de réunir déjà quelques fans notamment parmi la gent féminine qui apprécie le look excentrique et la beauté androgyne de Takanori. Mais le succès, TMR le rencontre réellement quelques mois plus tard avec le single Heart of Sword – Yoake Mae utilisé pour le générique de fin de l'anime Rurouni Kenshin. Takanori participe également au doublage avec le personnage Orochi no Ren. En 1998, la popularité de T.M. Revolution atteint des sommets avec WHITE BREATH qui se vend à plus d'un million d'exemplaires. Quant au troisième album Triple Joker, il atteint les deux millions de copies vendues. Le succès ne se limite plus aux frontières de l'archipel nippon, mais va jusqu'à s'étendre en Asie. En 1999, Tanakori Nishikawa épouse Yumi Yoshimura du groupe PUFFY. Les années 2000 à 2002 annoncent une période plus calme, la folie TMR est retombée, les dates de sorties de singles sont plus espacées et le couple Tanakori-Yumi bat de l'aile. Le « groupe » en profite pour sortir un best of B*E*S*T chez son nouveau label Sony Music.


Invoke ou la renaissance de T.M. Revolution


Le célèbre anime Gundam Seed arrive à la rescousse de Takanori (à ce moment le chanteur a déjà divorcé) qui interprète le générique de début Invoke (le réalisateur de l'anime a trouvé l'inspiration dans la chanson Thunderbird de TMR pour sa série) et Meteor qu'on peut entendre dans le 26e épisode de la série. La chanson révèle la rupture dans le style de TMR, qui emprunte des rythmes techno et séduit le public avec 250000 exemplaires vendus. Takanori prête également sa voix au personnage Miguel Aiman, personnage qui reflète les goûts du chanteur (le mobile arbore les couleurs préférées de Takanori, c’est-à-dire l'orange et l'argenté). TMR retrouve un second souffle et de nouveaux fans. Takanori renoue avec sa popularité d'antan et donne un concert live aux Etats-Unis à la convention Otakon et remporte un vif succès. Une année plus tard, il organise une seconde tournée en Amérique, et à sa demande, TMR interprète au Japon le générique de fin de Spiderman 2 Web of Night. Le single ne déchaîne pas les foules, en cinquième place à sa sortie, il a vite fait de déguerpir une semaine plus tard. En fin d'année 2004, la saga Gundam continue toujours et encore avec la série Gundam SEED Destiny. Bien évidemment, on fait appel à TMR pour le doublage d'un personnage secondaire (Heine Westenfluss) et pour l'interprétation de la chanson d'ouverture Ignited. Comme on peut s'y attendre, cette dernière atteint tout de suite le sommet de l'Oricon, avec presque 200000 exemplaires vendus. Début 2005, TMR sort un nouvel album Vertical Infinity. Lorsque les génériques d'anime ne sont pas présents, les ventes s'en ressentent. Même si Vertical Infinity s'écoule mieux que l'album précédent, les résultats restent médiocres. Mais Tanakori ne se contente pas de sa carrière de chanteur. A partir du printemps 2005, il remplace le grand Tsunku dans l'émission Popjam sur NHK. Il a aussi sa propre marque de vêtements Defrock et anime à la radio chaque semaine le show All Night Nippon, dans lequel les auditeurs ont la chance de parler avec le chanteur, à défaut de pouvoir l'apercevoir dans ses très bonnes performances live. La chance ! Pour fêter les 10 ans de T.M. Revolution, en plus du photobook UNDER:COVER, Tanakori et cette fois-ci, grand choc, sans Daisuke à la production (!) sort un album du même nom. Rien de nouveau en soi, car toutes les chansons sont déjà connues du public. Cependant, Tanakori a fait appel à des guest stars dont Yôko Kanno et les arrangements sont bien différents par rapport aux versions originales. Entre les sauces CD classique et live, on peut presque dire que c'est le jour et la nuit. Le côté électro est remplacé par un son très rock avec guitares, et en agitant le tout, l'album est beaucoup plus agressif. Accueilli par les fans avec plus ou moins d'enthousiasme, UNDER:COVER se hisse à la huitième place de l'Oricon et dépasse les 100000 exemplaires en deux semaines. Rien à voir avec les résultats d'autres artistes en vogue, mais pour TMR, c'est un score pour le moins honorable.


T.M. Revolution s'est fait connaître grâce à la saga Gundam, mais aussi grâce à son charisme et son look androgyne et extravagant. Si l'originalité est loin d'être le point fort de T.M. Revolution, on reconnaîtra une évolution dans sa musique. La pop a vite été remplacée par de la musique électronique. Il reste à savoir si Tanakori arrivera à garder ses fans sans l'aide de ses génériques d'anime qui l'ont rendu extrêmement populaire.


MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News