Pokémon - Film 4 - Célébi, la voix de la forêt - Actualité anime

Pokémon - Film 4 - Célébi, la voix de la forêt

Review du dvd : Pokémon - Film 4 - Célébi, la voix de la forêt

Publiée le Lundi, 02 June 2014

Fort de son succès, la série télévisée Pokémon compte de nombreux films d’animation cinéma, sortant toujours au rythme d’un long métrage par année. En 2001, alors que le cycle Johto bat son plein, les cinémas nippons accueillent le quatrième long métrage de la saga tandis qu’en France, il nous faudra attendre 2009 pour une sortie DVD chez TF1 Vidéo. Le film 3 aura été le dernier diffusé dans les salles obscures de l'hexagone, les nouvelles sorties se font désormais au format vidéo directement.



Il y a une quarantaine d’année, dans une contrée forestière de la région de Johto, un « gardien de la foret » était béni par les autochtones. Sammy, jeune dresseur Pokémon du village et dessinateur se passionnant pour les monstres de poches, rencontra ce gardien, une créature légendaire du nom de Celebi, lorsque celui-ci se faisait traquer par un braconnier. Par peur, Celebi se téléporta dans le temps, 40 ans après, à l’époque où Sacha, Ondine et Pierre visiteront Johto. Forcément, le trio rencontre le jeune Sammy, perdu dans cette époque. Celebi étant blessé, la joyeuse troupe part en quête d’un moyen de le sauver, sans se douter qu’un bandit associé à la Team Rocket lorgne sur le légendaire Pokémon.



Pour les fans français des monstres de poches, ce quatrième film est presque un Saint Graal puisque ce nouveau métrage sort 8 ans après le précédent, cette fois directement en DVD. Sans surprise, nous retrouvons la joyeuse troupe dans le contrées de Johto et une fois n’est pas coutume, c’est une aventure particulière qui les attend, une épopée liée à un Pokémon légendaire.
Mais globalement, ce film représente une déception et fait bien pâle figure comparer aux 3 longs métrages précédents. Pourtant, la réalisation et la scénarisation restent la même, mais Kunihiko Yuyama et Hideki Sonoda n’ont cette fois pas su tiré leur épingle du jeu. Après un premier film posant des questions intelligentes sur la génétique, un second proposant une épopée épique et intense et un troisième poétique à souhait, ce nouveau volet cherche à puisez ci et là, dans les métrages précédents, sans jamais passionner ou se forger une véritable identité. Nous retrouvons ainsi le Pokémon légendaire traqué par un bandit, ou encore une scène de fin remplie d’émotion, directement tirée du premier film, « Mewtwo contre-attaque ».



La particularité de ce film est de proposer une histoire autour des voyages dans le temps, notamment par le personnage de Sammy qui se voit projeter 40 ans dans le futur par les pouvoirs de Celebi. Globalement, cette trame cherche à ne pas prendre de gros risques en évitant les va et viens d’une époque à une autre, mais soulève quelques incohérences, notamment autour d’un certain personnage présent depuis le tout premier épisode de la série télévisée. La révélation est intéressante et vient apporter de la consistance au personnage, mais est malheureusement trop peu travaillée et tombe comme un cheveu sur la soupe à la fin du film. Aussi, il est extrêmement dommage que le monde d’il y a 40 ans ne soit pas plus appuyé, Sammy ne semblant jamais étonné des avancées technologiques. Pokémon 4ever tente ainsi un récit de voyages temporels sans jamais exploiter la ficelle un minimum. Le film est plat, mais le défaut aurait pu être évité, le métrage possédant un fort potentiel scénaristique.
On notera néanmoins la volonté des scénaristes d’associer ce long métrage au premier épisode du cycle Johto par l’intervention de Suicune, le représentant aquatique du fameux trio de chiens légendaires de Johto. Néanmoins son importance n’est pas des plus capitales, et son lien à Celebi n’est jamais expliqué.



Le film se rattrape néanmoins par une réalisation technique des plus risquée puisque le métrage propose régulièrement des incrustations sur séquences 3D relativement réussies. Le rendu est agréable, ne pique pas les yeux et a le mérite d’avoir particulièrement bien vieilli, chose très rare dans l’animation japonaise. Ajoutons à ça une animation qui s’améliore de film en film, et ce quatrième long-métrage devient une bonne surprise visuelle qui vient rattraper l’échec du scénario.



Concernant l’édition, nous avons droit à un DVD qui improvise son visuel en délaissant l’affiche japonaise, peu réjouissant à l’œil par conséquent. Ne comptez pas trop sur la présence de bonus puisque même le petit film, ciblant Pikachu, et précédent le long-métrage, est absent. En revanche, les jeunes fans et les collectionneurs pourront se rabattre sur quelques cartes à collectionner, c’est toujours ça de pris.
Le doublage de ce film constitue un mystère puisque les voix d’origines n’ont pas été reprises dans notre version française. Mise à part Miaouss qui conserve sa voix, tous les protagonistes changent de comédien. La prestation de ces derniers est somme toute très correcte mais pour celui qui suit Sacha depuis le tout premier épisode, le résultat est plus que dérangeant, et on a l’impression que les personnages perdent leur identité… Espérons que ce soit la dernière bavure de ce genre.




Après trois premiers films globalement très bons, ce quatrième est une déception, ceci à cause d’une intrigue plate sans réelle identité et une édition minimaliste qui a le culot de proposer un doublage différent, une erreur à ne pas faire étant donné les très jeunes fans nombreux qui ont perdu leurs repères vocaux le temps de ce métrage. Ainsi, « Pokémon 4ever » est à réserver avant tout aux grands fans de la franchise qui pourront y voir un divertissement tout juste sympathique. Le prochain film ouvrira le cycle cinématographique Hoenn, on espère qu’il remontera le niveau.
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

11 20


Note de la rédaction





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News