Kenshin le Vagabond - Film 1 live

Review du dvd : Kenshin le Vagabond - Film 1 live

Publiée le Mardi, 03 May 2016

Avant d'être un film, Kenshin le vagabond (Rurouni Kenshin) est un manga de Nobuhiro Watsuki comptant pas moins de 28 tomes, un titre remarquable qui a séduit toute une génération et qui fait encore figure de référence dans le genre titres de samouraïs, ou même encore dans les shonens en général.
Au début des années 2010, un projet de films live est lancé au Japon sous la supervision de Watsuki himself, et le premier film, réalisé par Keishi Otomo, sobrement intitulé comme le manga, verra le jour en 2012, un film qui ne dure pas moins de 135 minutes et qui reprend dans le désordre et en mélangeant un peu tous les événements des cinq premiers tomes du manga.



Le Japon est à l'aube d'une ère nouvelle, le pays se tourne vers l'Occident et les samouraïs n'ont plus lieu d'être.
Kenshin, un jeune homme, qui fut autrefois un redoutable assassin connu sous le nom de « Battosai », ère sans but, protégeant ceux qui en ressentent le besoin. Il s'est juré de ne plus jamais tuer et porte un sabre à lame inversée, la lame étant tournée vers lui. Au cours de ses voyages il croise la route d'une jeune fille tenant un dojo, cette dernière est à la recherche d'un assassin qui commet des meurtres depuis six mois sous le nom de Battosai et se revendiquant de son école…


Retrouver Kenshin est toujours un plaisir pour les fans et ce film saura les combler tant il est fidèle à l'esprit, mais aussi au déroulement du récit, mais il saura aussi séduire les néophytes, car on peut très bien regarder, et surtout apprécier ce film sans connaître l’œuvre originale.

Le film reprend donc les événements du manga jusqu'au volume 5 en y intégrant presque tous les personnages et en débordant un peu. Ainsi le film s'ouvre sur la bataille marquant la fin de la guerre du Bakumetsu où Kenshin et d'autres personnages tels que Hajime Saito, donnent la mort à leurs adversaires… Si le passé de Kenshin n'est expliqué que plus tard dans le titre, il sera en toute logique exposé dans le film afin de mieux cerner le personnage. On aura même droit à l'explication de sa cicatrice alors que cela n'intervient que très tard dans le manga.
Seront donc présents bien entendu Kenshin, mais aussi Kaoru, Sanosuke, Yahiko, Saito et Megumi, et pour la plupart ils correspondent bien à leurs personnages. D'ailleurs alors qu'on découvre Kenshin en tenu tout ce qu'il y a de plus classique, le voir revêtir vers le milieu du film sa célèbre tenue rouge et blanche provoque énormément de bonheur aux fans ayant découvert Kenshin il y a maintenant si longtemps !


Pour les adversaires du samouraïs on retrouve Takeda Kanryu l'homme d'affaire trafiquant d'opium, et sa troupe de ninjas le protégeant, et notamment Gein le ninja masqué, ainsi que Udo Jin'ei, le redoutable sabreur utilisant l'hypnose !
Et les principales différences avec le manga se situent à ce niveau, Jin'ei prend la place de tête d'affiche à la place de Aoshi Shinomori, absent de ce premier film. Et ce même Jin'ei est un homme de main à la solde de Kanryu qui souhaite également se venger de Kenshin.

Tous sont fidèles à leurs modèles à l'exception de Gein qui semble ici tuer pour le plaisir, et le mercenaire se battant à mains nues face à Sanosuke, qui lui, renvoie à un personnage qui n’apparaît qu'à la fin du manga (Inui Banjin), mais mis à part cela le film est totalement fidèle à l'esprit Kenshin, apportant même un souffle encore plus épique grâce à des musiques vraiment fortes.


La mise en scène est maîtrisée et alterne les plans courts durant les affrontements rendant ces derniers grandement dynamiques, notamment le dernier face à face opposant Kenshin et Jin'ei qui est totalement bluffant. On ne peut que rester admiratif devant la performance des acteurs qui ont dû travailler de longues heures durant pour maîtriser une chorégraphie aussi complexe.
Si on devine souvent les câbles, l'ensemble se veut plus réaliste que le manga et ne choquera pas le spectateur...l'adaptation du papier à l'écran n'est jamais évidente et il faut gommer les excès tout en gardant l'esprit du titre, ce qui est ici fait avec brio.

Concernant les acteurs, on a le jeune Takeru Satoh qui campe merveilleusement bien Kenshin, il est comme le personnage se doit d'être, à la fois jeune, frêle, mais sachant se montrer grave et colérique lorsqu'il le faut ! On retrouve le charismatique Yosuke Eguchi, qu'on a vu notamment dans Goemon, qui interprète à la perfection le tout aussi charismatique Hajime Saito. Et quelle surprise de retrouver Genki Sudo, la star du K1 et du free Fight dans le rôle de Inui Banjin.
Tous jouent convenablement, même si on retrouve la tendance japonaise à surjouer, cela passe sans problème ici.


Le doublage est lui aussi de très bonne qualité et ne choque nullement, et même si les puristes lui préféreront la VOST, il faut saluer le travail des doubleurs qui est très bon. On regrette juste l'absence des « oyo » de Kenshin !

S'adressant autant aux lecteurs du manga qu'aux autres, ce film est d'une grande qualité, tout en respectant l’œuvre originale, il parvient à nous proposer un grand spectacle qui nous tiendra en haleine sur plus de deux heures !
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20


Note de la rédaction





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News