Unlucky Young Men

Additional Info:

Dans les années 1960-1970, le Japon voit naître de nombreux groupuscules idéologiques tant communistes que nationalistes qui cherchent à recruter de jeunes membres…
En 1968, la tension est à son comble et de nombreuses manifestations étudiantes éclatent.
Guerre du Vietnam, restitution d’Okinawa au Japon ou encore présence américaine sur le sol nippon : les étudiants s’emparent de tous les sujets. Leurs mouvements sont de plus en plus politisés, les factions d’extrême gauche notamment dénoncent la domestication des élites japonaises et la satellisation du Japon par les États-Unis. Dans Unlucky Young Men le groupuscule mis en avant est l’un des plus forts et des plus radicaux qu’a connu le Japon : l’Armée rouge unie (ARU). Groupe armé d’extrême gauche comptant une quarantaine de membres et plus d’une centaine de sympathisants, l’Armée rouge unie fut, à son apogée, l’une des entités terroristes les plus craintes dans le monde…

Dernière particularité d’Unlucky Young Men : l’ouvrage est parsemé de poèmes de Takuboku ISHIKAWA. Né en 1885, Takuboku, de son vrai nom Hajime ISHIKAWA, meurt en 1912 de la tuberculose à l’âge de 26 ans. Surnommé “le Rimbaud japonais” ou encore “le poète de la tristesse”, Takuboku est connu pour ses tanka, l’une des formes traditionnelles du poème court et sans rimes. Takuboku s’intéresse à la poésie dès l’âge de 16 ans et écrit déjà à 18 ans, mais sa maladie et d’autres aléas le conduiront à une existence précaire, l’obligeant à gagner sa vie comme instituteur, journaliste ou correcteur d’imprimerie. Il publiera quelques ouvrages dont un dernier recueil en 1912 qui sortira à titre posthume, Kanashiki gangu (Le Jouet triste), dont le titre à lui seul résume le sens que Takuboku donnait à la création poétique…

Citations:

Mais alors, où se trouve la véritable révolution ?!

La crois-tu possible, Nanao, dans ce pays où même l'Empereur est un faux ?

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News