We Never Learn Vol.9 - Actualité manga

We Never Learn Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 14 January 2020

Le festival du lycée est maintenant achevé, aussi Nariyuki peut reprendre ses activités de professeur particulier. A chaque jour ses déboires, et il découvre à chaque fois de nouvelles facettes de ses camarades. Et entre la phobie d'Asumi, une confusion de cadeau d'anniversaire pour Fumino, le niveau culinaire désastreux de Mlle Kirisu et le choix cornélien que va devoir faire Uruka, le quotidien de cette brochette de jeunes gens continue d'être mouvementé...

Après le très bon tome centré sur le festival du lycée, We Never Learn reprend son rythme routinier, avec un neuvième volume composé de chapitres indépendants qui conservent une volonté : mettre au premier plan chacune des héroïnes de l’œuvre, à tour de rôle.

C'est donc bien la routine qui s'est installée dans la série, ce qui implique son lot de chapitres inégaux dans ce qu'ils apportent. Très globalement, dans ce volume, impossible de nier que Taishi Tsutsui cherche juste à divertir et amuser autour de ses personnages, sans tellement faire progresser le scénario. Une phase classique des comédies sentimentales shônen, et c'est alors l'attachement du lecteur envers le casting de la série qui primera. Fort heureusement, les situations sont assez variées, l'humour omniprésent, et les personnages toujours aussi attachants pour permette à cet opus de se montrer globalement efficace. On sent clairement une volonté de ne mettre aucune des demoiselles de la série au second plan tout en gardant un rythme dynamique axé sur des idées nouvelles, un effort de l'auteur qu'on salue.

Mais on peut dégager une certaine avancée, celle avec Uruka qui a droit à une progression plus que marquée, vers la toute fin du volume. Voilà un traitement à la fois audacieux et pertinent de la part du mangaka, qui présente de belles ambitions pour la nageuse, tout en laissant une belle marge de développement sur cette sous-intrigue qui pourrait bien affecter la relation entre Uruka et Nariyuki, dans les tomes à venir. C'est judicieux tout en étant touchant dans la manière dont la chose est abordée, mais surtout très pertinent au regard des thématiques de la série.

Un neuvième tome dans la moyenne de la série, donc, qui marque une nouvelle fois l'ancrage de We Never Learn dans une routine, qui n'a néanmoins rien de déplaisant pour peu qu'on apprécie le ton de l'oeuvre et ses personnages. Les chapitres s'enchainent efficacement, l'ambiance du titre reste très plaisante, et tout le développement d'Uruka vient donner à ce volume une consistance non négligeable. Un opus peu surprenant dans l'ensemble, mais toujours prenant.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News