Viewfinder Vol.7 - Actualité manga

Viewfinder Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 03 April 2014

Et voilà la suite de Viewfinder que tous les fans attendent ! Akihito est à présent hébergé chez Asami, et pour tout loyer il lui prépare à manger tous les soirs pour quand il rentre –tard- de son travail illégal. Bon, il y a également une partir du loyer qui est comprise dans les services (et non sévices !) corporels, mais connaissant le personnage on s’en doutait. Notre héros a repris sa vie de photographe de l’extrême, prêt à tout pour un scoop. Un soir, alors qu’il travaillait sur une affaire des plus prometteuses, il surprend un homme en larmes accroché au bras d’Asami. La jalousie le ronge alors lentement, même s’il essaye de se persuader que cela n’a rien à voir avec ses sentiments pour son amant. Le jeune homme va devoir gérer de front une enquête et sa vie privée, jusqu’à ce que les deux se rejoignent. En effet, un procureur vient l’interroger sur la disparition mystérieuse de la jeune femme qu’il avait citée dans son article concernant un politique véreux. Il décide donc de se lancer dans l’affaire, mais en remontant les indices il arrive au bar devant lequel il avait aperçu Asami, dont le manager est l’inconnu blond qui pleurait au bras de ce dernier. Pire, Asami serait le propriétaire de ce bar ! Il va lui falloir dénouer ce sac de nœuds et trouver des réponses pour son boulot mais également à un niveau plus personnel.

Dans ce tome, Asami se dévoile un peu. On en avait un peu marre du personnage insensible, coriace et qui n’exprime jamais la moindre émotion. Ici, il laisse paraître un brin de sensibilité, mais surtout un désir pour Akihito quand celui-ci prend les choses en main. Il redevient pourtant rapidement un gros dur, sans pitié pour son protégé. Mais pour une fois, le scénario s’étoffe, et on trouve des liens entre la relation des deux protagonistes et le fil rouge de l’histoire. Un bon point qu’on avait du mal à trouver auparavant dans la série. Akihito a beau être toujours aussi insupportable avec ses doutes et Asami tout autant fatiguant avec son attitude de celui qui ne ressent rien, les choses s’améliorent légèrement. Un mieux, donc, qu’on apprécie jusqu’au moment où l’auteur se sent obligée de rajouter une scène de sexe pour du chantage. Gros soupir, et ignorance. C’était tout sauf utile, et cela ne fait que desservir l’histoire qui prend alors une dimension tellement prévisible et fan service. Tant pis, il y a eu un peu de mieux, et c’est déjà dans cette série qui n’avait auparavant pour elle que ses graphismes et la qualité des scènes de sexe.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News