Viewfinder Vol.5 - Actualité manga

Viewfinder Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 07 June 2011

Ça y est, c’est finalement la conclusion de l’affaire des échanges entre les droits de propriété de Feilong et le petit protégé d’Asami. Mais tout ne se passe pas aussi facilement, surtout quant une tierce personne vient se mêler de l’affaire. Les trois (mais surtout Asami et Feilong, il faut bien l’avouer) requins intraitables se disputent comme des gamins des biens de valeurs variables. On remarque que le tome est fortement accès sur cette partie « mafia » qui normalement fait la base de la série, ce qu’on a eu parfois du mal à comprendre. Mais là, pas de viols à tire larigot, pas de délires de l’auteur dans des sentiments ridicules, pas de pitoyables conclusions bâclées, non. Dans un premier temps, l’auteur montre bien la vulnérabilité d’Asami, ce qui le rend légèrement plus humain si l’on arrive à oublier ses antécédents. Ensuite, elle se focalise sur la énième capture d’Akihito, qui cette fois-ci ne se fait pas violer sauvagement, et pourtant on pressentait l’affreux Yuri non loin de passer à l’action. Vraiment pas loin. Bref, la première partie du manga est dynamique, sans violence sexuelle superflue, et l’action et les règlements de compte reprennent le dessus pour notre plus grand plaisir. D'autant que la relation toute particulière liant Feilong et Asami, entre amour et haine mais sans jamais tomber dans le trip yaoistique de base, est véritablement mis en avant dans cette première phase du manga.

Deuxième partie, plus courte, autre ambiance. Et pourtant, même si l’idée de copuler dès que l’on se retrouve est un peu précipitée, cette fois-ci pas d’indignation sur la narration de l’auteur ! Ayano Yamane parvient à instaurer une véritable psychologie à son héros. ENFIN, dirons-nous, puisqu’il devenait urgent de lui insuffler une dose de réalisme pour le rendre plausible maintenant que les sentiments arrivent. Takaba prend en effet conscience, par le traumatisme vécu, de l’importance d’Asami à ses yeux et c’est dans un raisonnement explicable que cela prend forme. De plus, la blessure psychique de cet enlèvement est bien présente, un détail qui nous manquait cruellement jusque là, et qui continuera à nous manquer en cas de traumatisme sexuel. L’auteur trouvant cela « normal », elle ne s’attache qu’à la violence physique et pour une fois c’est tant mieux ! Ainsi, logique, sentiments (encore maladroits cela dit), action et sexe s’unissent pour former un ensemble ... sympathique, aussi surprenant que cela soit. Clairement, la mangaka fait des efforts et en vient même à des relations charnelles plus « humaines » (et non pas digne d’une bête en rut qui violerait tout ce qui passe) entre les deux héros. Une lueur d’espoir vient de naitre à la lecture de ce cinquième tome, de plus dépourvu de tout chapitre bonus ridicule. C'est, allez avouons-le un bon et sans aucun doute le meilleur jusqu'à présent (peu difficile, certes) volume de la série si controversée.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News