Servamp Vol.5 - Actualité manga

Servamp Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 14 January 2020

Tsubaki qui jusque là ne représentait pas une bien grande menace pour les servamps et leurs maîtres, a frappé fort en privant Snow Lily de ses pouvoirs. Notre équipe de choc en a pris un sacré coup, il devient donc de plus en plus urgent de réunir tous les servamps pour pourvoir mettre hors d’état de nuire celui de la mélancolie. Justement, entrent en scène le dernier servamp et son maître. Un duo qui ne passera pas inaperçu…

Si la relation entre Mahiru et Kuro fait des étincelles et qu’ils ne sont pas sur la même longueur d’ondes, leurs conflits font pâle figure face à la discorde qui règne entre Lawless et son maître. D’ailleurs, pour accentuer leur opposition, Tanaka Strike use de la dimension manichéenne : Licht se prend pour un ange (il a même des ailes sur son sac à dos) ; Lawless quant à lui représente le démon (et son écharpe noire dans son dos peut rappeler des ailes démoniaques). Le pianiste déteste profondément son servamp, on peut alors se demander pourquoi avoir passé un pacte avec un servamp ? Mais tout porte à croire qu’il a en réalité été piégé par Lawless. Ce dernier ne semble pas affecté par l’animosité de son maître, s’en amuse même plusieurs fois. En apparence, il prend tout à la légère, dont la menace représentée par Tsubaki. Il n’a pas l’intention de rejoindre ses frères et c’est vrai qu’il est très fort, comme il nous le prouve à l’opéra. Toutefois il n’est pas hors de danger pour autant et il va l’apprendre à ses dépens…

« Tous autant que vous êtes, vous cherchez à oublier… Et ça… Ça m’énerve au plus haut point ! »

Lawless se démarque des autres servamps (que nous avons tous vus à présent). Déjà, il change de maître régulièrement, de son plein gré, en se « séparant » prématurément de chacun une fois qu’il s’en est lassé. Ce qui est d’ailleurs tout à fait cohérent avec le péché capital qui lui est associé, l’avarice : il en veut toujours plus. Pourtant, si cela pourrait le rendre insensible à nos yeux, le mangaka prend bien garde à nuancer ce personnage grâce à une complexité qu’on devine prometteuse. Sous ses airs délurés, il fait pourtant preuve de moralité et semble toujours très affecté par la décision de Kuro lors du vote qui a eu lieu plusieurs siècles auparavant – il avait choisi de ne pas tuer l’humain. Pas question de passer à autre chose, au contraire il met les pieds dans le plat et ne cache pas son hostilité. Ses paroles vont avoir de grandes répercussions. De plus, dans un moment de faiblesse, il lâche bien malgré lui un prénom. Un simple prénom de femme, mais qui met en avant habilement une sensibilité dissimulée.

Kuro a l’air de toujours se moquer de tout. Pourtant il cache au plus profond de lui des blessures et une forte angoisse due à ce fameux vote entre servamps et par extension au fait d’endosser une responsabilité de cette ampleur – ce qui justifie d’ailleurs ses commentaires sur le confort de se décharger sur Mahiru. Lui qui arbore d’ordinaire un air si flegmatique, il nous montre une toute nouvelle palette d’expressions, cette fois dans un registre de crainte et d’appréhension. Comme dit précédemment, Lawless et ses réflexions ont un fort impact sur lui, et se remémorer le passé le plonge dans un état second qui va avoir des conséquences inattendues.

« À ce moment-là, je ne savais pas ce que signifiait vraiment « être déterminé »… »

Les événements s’enchaînent et, pris dans leur spirale, Mahiru n’est pas très attentif à son servamp. Quand il réagit, il est malheureusement trop tard. Le lycéen si altruiste culpabilise et son moral ainsi que son optimisme sont mis à rude épreuve. Notamment avec le personnage de Lilac, le mangaka met en avant le côté idéaliste et naïf de son héros, qui pourtant reste très attachant. Il a une telle envie de s’améliorer que son évolution est prometteuse.

Avec ce tome, on rentre dans le vif du sujet. L’intrigue devient plus sérieuse et profonde, grâce à l’arrivée de Lawless et les bribes d’un passé douloureux qu’il fait remonter à la surface, mais aussi avec la perte du pouvoir d’un des servamps. Ceux-ci ne sont donc pas invincibles ni intouchables. Entre ça et le massacre des secondes classes, la guerre qui a commencé n’en est que plus réelle.

A la fin du tome, une course contre la montre nous tient en haleine, sans compter les complications rencontrées par Mahiru et Kuro. Un cinquième volume bien dosé entre action, approfondissement de l’intrigue et découverte de nouveaux personnages qui viennent enrichir l’univers de cette série.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Hinae

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News