Re:Load Vol.2 - Actualité manga

Re:Load Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 06 April 2018

Dans son combat pour protéger la petite Makoto de la mafia, l'ex-flic Inui est tombé sur un ennemi de taille: un homme se faisant simplement appeler Shin, membre du clan Gomon, mais semblant en réalité n'agir que pour lui-même. L'adversaire est coriace, et la rage d'Inui à son égard ne fait que se renforcer quand il apprend que c'est lui qui a autrefois assassiné sa soeur Sayaka ! Hélas, il n'est pas toujours bon de se laisser envahir par la colère, surtout face à un homme aussi impassible que Shin. Et en rien de temps, voici l'ancien flic par terre, salement amoché, à la merci de son ennemi...


La principale qualité de Re:Load, dans ce deuxième volume, reste assurément son sens du rythme et de la tension. La narration du mangaka Takumaru Sasaki ne perd jamais en intensité et sert une histoire qui avance vite et plutôt bien, toujours avec clarté. De même, les dessins, notamment grâce au travail sur les hachures, savent toujours se faire brutaux quand il le faut, avec des moments de gunfight ou de combats au corps à corps franchement dynamiques et rudes. Le style de l'auteur continue donc de bien faire le job, et ce, même si son scénario tend parfois à aller dans le classicisme ou la facilité.


Ainsi, il y a bien quelques rebondissements qui pourront faire un peu tiquer le lecteur exigeant, tant ils sont gros, en tête certains des moments où les personnages ennemis se laissent en vie plutôt que de s'achever et de régler certains problèmes. Le rythme rapide empêche également certains personnages d'être réellement bien mis en avant, on pense notamment au colossal et puissant fils du chef mafieux Sakaki, désireux de venger par lui-même ses hommes: l'homme en impose clairement, mais n'a pas tant que ça l'occasion d'inquiéter pour le moment.


Ennemi le plus en vue du tome, Shin est un personnage à la fois très classique dans son genre, et bien campé. Avec sa mine dépourvue d'émotion, il confirme dès les premières pages, via le sort qu'il réserve à son plus proche "compagnon", qu'il est un électron libre n'ayant pas vraiment de considération pour les autres et ne pensant qu'à "s'amuser", à sa manière... reste qu'au-dleà de son côté cliché, c'est bien lui qui laisse entrevoir de nouveaux éléments scénaristiques qui vont vite gagner en importance et en percussion, concernant le véritable père de Makoto et, surtout, la double nature de la fillette... Quel est le "secret" se cachant dans la tête de la jeune fille" ? Quelles sont ces étranges pulsions qui semblent parfois s'emparer d'elle par moments ? L'ambivalence de cette enfant, souvent frêle, mignonne et adorable, et parfois soudainement inquiétante, reste sûrement l'un des éléments les plus intrigants pour la dernière ligne droite de ce récit musclé, qui s'achèvera déjà avec son troisième volume.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News