Psyren Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 12 July 2011

Ageha Yoshina est un lycéen bagarreur. Lorsqu'il utilise un jour une carte téléphonique sur laquelle est inscrite le mot “Psyren”, le jeune homme se retrouve pris en chasse par les membres d'une organisation du même nom avant de se retrouver projeté dans un monde mystérieux et hostile. Sur place, il retrouve Sakurako Amamiya, une camarade de classe, ainsi qu'une poignée d'autre personnes. Tous vont participer à un jeu dans ce monde où vivent des créatures dangereuses : Celui de survivre.

Psyren était une série attendue par beaucoup d'amateurs de shônen. Il faut dire que cette série longue de 16 volumes était prépubliée dans le Weekly Shônen Jump, magazine qui vit naître de grandes séries comme One Piece, Dragon Ball ou Naruto. La série démarre donc de manière à la fois classique et originale. Le héros ne surprend pas vraiment, étant le cliché du bagarreur, un peu à l'instar d'Ichigo de Bleach. Mais là où en général, le scénario de la série est donné sur un long premier chapitre, il met ici un petit moment à faire surface. Le début peut donc paraître ennuyeux, et donner l'impression que l'auteur ne sait pas où il veut en venir, mais le concept de la série est finalement donné avec le monde de Psyren. L'horreur de ce monde est donc décrite assez rapidement avec des personnages cruellement assassinés par les monstres habitants ce monde. Le volume entier sert d'ailleurs d'introduction, nous présentant le monde de Psyren et ses créatures, par le biais d'un jeu où ce qui semble être les trois personnages principaux de la série devront survivre. Rien d'extraordinaire donc, maisle volume se lit avec plaisir. Notons que pour le moment, ormis la présence de monstres, rien ne ressemble à un shônen de baston traditionnel : Les personnages, bien que bagarreurs, ne sont dotés d'aucun pouvoir en particulier si ce n'est celui d'accéder au monde de Psyren, même si on se doute que cet élément va changer dans les chapitres à venir. Le volume se conclut d'ailleurs sur une révélation sympathique, donnant volontiers envie d'ouvrir le second volume sur le champ. Et à ce titre, on remercie Kana de nous proposer d'un coup les deux premiers tomes, histoire de rentrer pleinement dans l'univers de la série !

Le trait de dessin de Toshiako Iwashiro, l'auteur, n'a rien de très original. Non pas qu'il soit laid, il reste cependant très classique. Mais pour un shônen pur jus, c'est peut-être le meilleur choix. On constate cependant quelques petites maladresses de l'auteur à certains moments, notamment avec les expressions de visages, qui ne sont pas toujours cohérentes avec les réactions des personnages.

En ce qui concerne l'édition de Kana, l'éditeur a fait un boulot remarquable. La traduction semble correcte et l'adaptation fluide, on félicitera aussi l'éditeur de ne pas avoir fait de bavure en ce qui concerne l'impression de la couverture, dont la tranche est parfois décalée, ce qui n'est pas très érgonomique dans une mangathèque.

Bilan plutôt positif pour ce premier tome de Psyren donc. Si le volume se lit avec grand plaisir, la série a encore beaucoup à nous montrer. On attend encore de voir comment l'auteur va exploiter le monde de Psyren !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News