Prisonnier Riku Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 29 May 2015

Riku retrouve Ichirô Tanaka, le prisonnier du bloc S capable de se défaire de ses menottes, afin d’apprendre ses techniques. Mais Tanaka est réticent et ne croit pas en la réussite de Riku, aussi il lui impose une épreuve : il lui communiquera son savoir uniquement si le jeune homme trouve l’astuce pour « se rendre invisible » auprès des gardiens…

Le plan d’évasion de Riku et Renoma progresse doucement, mais sûrement. Après une mise en avant évidente de la part du leader de la 27ème menuiserie qui est parvenu à acquérir les plans de la prison, c’est au tour de Riku d’agir. Coup de bol, celui-ci a repéré un détenu qui sait enlever les menottes ! Le volume entier est ainsi centré sur la manière d’obtenir les services de cet Ichirô Tanaka, nouveau personnage certainement pas dénué d’intérêt puisque ce dernier est présenté comme un dirigeant de l’armée révolutionnaire et pourrait bien assumer un rôle de futur allié en plus de nous parler des conflits politiques qui régissent l’univers de la série. Et c’est bien là le point fort de ce passage puisqu’en dehors de ça, les réflexions de Riku ne sont pas à la hauteur de nos attentes. Alors qu’on espérait une véritable analyse des lieux par le jeune homme, la solution proposée par l’auteur pour « esquiver les gardiens » est d’une simplicité déconcertante, qui sent même le réchauffé. Sur ce principe, on ressort déçu, mais qu’à cela ne tienne, les projets de notre héros progressent, sans compter que les dernières pages du tome promettent un prochain volume qui confirmera ou non le statut de l’intéressant Tanaka.

Belle surprise du tome, les premiers chapitres s’attardent sur le préfet Kidôin et ses projets. On se demande ainsi si nous avons affaire à un antagoniste manichéen tant le personnage semble doté de différentes facettes et qu’on a grand mal à le cerner. Véritable pourriture ou homme qui souhaite accomplir de nobles idéaux par le pouvoir et la peur ? Difficile à dire, mais développer une sous-intrigue autour du personnage est une très bonne idée qui dote l’œuvre d’un tout autre point de vue.
Dans un autre registre, Renoma est la vedette d’un chapitre spécial nous expliquant comment il est devenu chef de gang. Mais ici, rien de très marquant puisque son histoire est relativement simple, un peu trop même, et c’est bien dommage étant donné le charisme actuel du personnage.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce tome 8 de Prisonnier Riku nous enthousiasme un peu moins, notamment à cause de la facilité de certaines intrigues et une mise en retrait des relations nobles et subtiles entre les personnages. Pour autant, ce volume permet à l’histoire de progresser et accentue différents personnages dont l’impitoyable Kidôin et Ichirô Tanaka, nouveau venu dans l’histoire voué à prendre davantage d’ampleur (on l’espère). Tome un peu moins excellent, certes, mais tome très bon quand même !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News