Prisonnier Riku Vol.17

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 27 September 2016

Le groupe de Riku peaufine ses plans d’évasion, mais quelques difficultés persistent. Les relations de Tang Shaolong ne lui ont pas permis de trouver un bateau qui aiderait à l’évasion, tandis que les hélicoptères du toit du pénitencier sont solidement scellés, empêchant leur utilisation. Du côté de Kidôin, la préparation du coup d’État avance progressivement et malgré la fuite d’une photographie compromettante à son sujet, les obstacles sur son chemin sont moindres…

Une fois n’est pas coutume, voilà un volume de Prisonnier Riku développant de multiples horizons et dont les sous-intrigues rendent la lecture captivante d’un bout à l’autre. Essentiellement, la poursuite du plan s’évasion progresse assez rapidement et petit à petit, les obstacles se dissipent pour rendre l’échappée plus proche que jamais. L’un des grands problèmes présentés dans le tome précédent trouve alors une issue tout en conservant certains mystères quant à sa résolution, une bonne trouvaille de la part de l’auteur pour conserver un tant soit peu de suspense, sans compter qu’une menace plus grande encore approche Tsubaki et pourrait remettre en question l’avenir du groupe de Riku… A la manière d’un récit à suspense, les rebondissements s’enchaînent de manière cohérente et apportent une tension constante. A ce titre, on ne peut que rager de la parution de la série devenue bimestrielle tant le suspense est à son comble… et la suite saura se faire attendre.

Mais comme évoqué précédemment, l’intrigue de l’évasion ne constitue pas toute la composante de ce tome qui, de différentes manières, enrichit aussi bien son background que l’adrénaline croissante. La menace Kidôin, largement développée depuis quelques tomes, prend de plus en plus d’ampleur et plus qu’un objectif d’évasion, Riku et les siens s’approchent surtout d’une confrontation face à l’antagoniste dont les noirs desseins se précisent à chaque fois un peu plus. L’aspect révolutionnaire de l’histoire prendre davantage d’ampleur et à ce titre, on se demande dans quelle mesure le manga la traitera. Après tout, le titre « Prisonnier Riku » peut aussi faire référence à notre héros incarcéré dans un monde injuste où la liberté n’a pas sa place…
On notera, en tout début de tome, un point de l’histoire qu’on aurait peut-être oublié, mais qui trouve ici plus d’importance : le fameux grand-père de Riku qui a tenu tête au régime Kidôin. Outre le fait que ce chapitre mette en avant la révolution menée par Tanaka et son groupe, on assiste à un moment particulièrement riche en émotion qui saurait facilement mettre la larme à l’œil tant les pages transpirent de sincérité quant à l’amour que portait notre héros pour son défunt grand-père de cœur.

S’inscrivant dans la lignée des grands volumes de Prisonnier Riku, ce tome 17 fait progresser la série sur bien des points, soulève l’intensité de différentes manières et promet une suite particulièrement passionnante. A ce stade du récit, l’attente entre deux tomes est dure, mais on reste impressionnés par la prouesse de l’œuvre qui, à l’approche des vingt volumes, voit son intérêt grandir à chaque page.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News