Perce Neige (le) Vol.2 - Actualité manga

Perce Neige (le) Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 11 September 2019

La vengeance de Nozaki fait trembler ses anciens tortionnaires, dont Rumi, la principale responsable de l'incendie, qui redoute plus que jamais que la jeune fille vienne prendre sa vie. Nozaki peut toutefois toujours compter sur le soutien d'Aiba, tandis qu'Oguro, prise de remord, vient se confronter à son amie d'autrefois pour expier ses crimes... Ce carnage pourrait-il finalement trouver une issue favorable ?

Le premier tome s'était montré particulièrement éprouvant, de par ses atrocités aussi sanguinolentes que psychologiques mais aussi son atmosphère particulière et ses discours sur la jeunesse, l'humanité et le harcèlement. Le Perce Neige s'achève alors à travers un second opus qui n'a pas grand chose à envier au précédent, et dont la force et de développer une conclusion qui peut difficilement laisser indifférent.

Seulement, la formule change un poil dans cette suite, si bien que la délimitation entre les deux tomes est particulièrement justifiée. Si le premier opus plantait le décor et les personnages et amenait Nozaki à mettre en marche sa sanglante vengeance, la fin de la série développe un cheminement différent. Il n'est plus question d’exutoire par la violence mais d'une volonté pour les personnages de trouver la paix et de briller pour leurs entourages respectifs. Bien évidemment, tout ce schéma n'aura pas la tournure pacifique rêvée, et mènera à de nouveaux drames poignants et sordides.

La fin du Perce Neige tourne principalement autour de cinq figures : les trois enfants importants que sont Nozaki, Oguro, Rumi et Aiba, mais aussi leur professeure principale. Et pour sceller leurs sorts, Rensuke Oshikiri ne manque pas d'inventivité, que ce soit par des meurtres communs dans la forme que d'autres massacres qui ont de gros airs de films d'horreur. La dimension cathartique de cette seconde partie de l'histoire est particulièrement fort, parfois encore plus que dans le premier tome, même. Les amateurs de sensations fortes éprouveront sûrement ce plaisir coupable de voir des tortionnaires trépasser de manière violente... mais l'auteur n'oublie jamais de donner ce sentiment de culpabilité. Car par le discours de fond de cette fin, se satisfaire du sort de certains personnages n'a rien de très glorieux.

Loin d'être une histoire de massacre gratuite, Le Perce Neige étoffe son message à travers ce deuxième épais pavé, jusqu'à le mener à l'aboutissement. Par le climat de malaise permanent, la violence des enfants et les réactions à côté de la plaque des adultes, le mangaka dresse un discours plus qu'amer sur l'opposition entre les générations. Plus précisément, c'est le malaise d'une jeunesse incomprise sur fond de questionnement sur le harcèlement scolaire qui jaillit de cette conclusion. La séquence finale est particulièrement parlante, nous prend aux tripes et nous serre la gorge, tant le message de Rensuke Oshikiri y est limpide et rend compte d'un malaise présent dans nos sociétés. Certes, Le Perce Neige le traite dans la démesure la plus totale, mais avec une démesure qui a du sens et qui a pour rôle de mettre en garde plus que de simplement amuser le lectorat.

En ce sens, Le Perce Neige est une réussite à tout les niveaux : Violent mais jamais gratuitement, grave dans son discours et profondément tragique dans son déroulé. Rensuke Oshikiri nous offre ici une œuvre très différente de Bip-Bip Boy et Hi-Score Girl, mais qui conserve des similitudes avec ces deux œuvres : le regard cynique porté sur notre monde, et une sincérité dans les thèmes développés.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News