Lovely Fridays Vol.5 - Actualité manga

Lovely Fridays Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 13 Mars 2018

Après s'être embrassés pour la première fois la veille de Noël, Nekota et Ai se rendent avec leurs parents respectifs dans une maison familiale pour la nouvelle année. Malgré sa joie d'être avec son petit ami, Ai ne peut s'empêcher de redouter le pire. Que se passerait-il si les adultes apprenaient pour eux ? Dans les deux premiers chapitres du volume, la mangaka joue là-dessus et Ai fait, pour une fois, preuve d'un peu plus de maturité que Nekota. La demoiselle sait que la situation ne serait pas rose. Lorsque les petits jumeaux semblent menacer le secret, nous ressentons très bien la tension de la scène. Les parents se figent, tandis qu'Ai est représentée sur un fond totalement noir, les yeux écarquillés d'effroi. Pour un manga comme Lovely Fridays qui mise avant tout sur le blanc, cette case sombre est très parlante.


Cependant, la crise est évitée grâce à Nekota. Ainsi, l'histoire des deux tourtereaux continue sur sa lancée, rythmée par les différentes fêtes. Grâce à elles, Arina Tanemura nous indique que le temps passe et que les mois s'enchaînent.


Dans ce cinquième tome, Serizawa tente de faire son grand retour et semble bien décidé à rendre Ai jalouse. Malheureusement, pour lui, il ne fait que confirmer la solidité du couple. Ce prétendant serait-il définitivement hors-jeu ? Probablement, mais cela ne veut pas dire que son personnage va pour autant disparaitre de la série. Une autre histoire de cœur semble se profiler lorsque Mosko, la meilleure amie d'Ai, tombe sous son charme. S'il ne semble pas réceptif aux charmes de la jeune héritière, nous pouvons tout de même supposer que leur relation va évoluer. La mangaka aimant bien les happy-ends généraux.


Mais la route est encore longue avant le dénouement final, y compris pour Ai et Nekota.  Au début du tome, nous apprenons l'existence d'un autre cousin, plus âgé, pour qui Ai avait le béguin. Si cela aurait pu être une simple conversation visant à souligner, une fois de plus, la différence d'âge du couple, nous pouvons supposer que le garçon aura un impact sur le couple. 


D'autant plus que, perdue dans ses pensées, Ai se rappelle d'un garçon brun qui lui avait promis de ne pas l'abandonner. Un visage qui ressemble étrangement à celui de Mike qui apparaît à la page suivante. Même si le visage des souvenirs est flou, comme s'il appartenait un lointain passé, la position des deux personnages permet d'établir un lien. Celle-ci créée un effet de miroir quand on regarde la double page dans son ensemble.


Même s'il est trop tôt pour l'affirmer, la venue de Mike pourrait donc tout chambouler. Devons-nous vraiment espérer que Nekota et Ai finissent ensemble ? Dans les premiers volumes, le couple était encore mignon, car la relation était purement platonique. Depuis que des baisers sont échangés, le lecteur peut éprouver une certaine gêne, car il ne faut pas oublier que le garçon n'a que 11 ans. C'est à se demander si la mangaka a déjà côtoyé des enfants de cet âge. Physiquement, Nekota paraît avoir 13-14 ans, mais c'est surtout sa personnalité qui bloque. Son comportement est quelque peu précoce. Cela est d'autant plus flagrant quand Ai accepte à bras ouverts cette relation avec un enfant et le laisse prendre les devants.


Malgré ce dernier point, qui peut parasiter la lecture, Lovely Fridays constitue toujours une lecture agréable, notamment pour les jeunes filles en quête d'histoires d'amour. Avec la fin de ce cinquième volume et l'arrivée d'un potentiel prétendant, nous pouvons nous attendre à des bouleversements au sein du couple pour la suite.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Zebuline

12 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News