Love Mode Vol.4 - Actualité manga

Love Mode Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 01 March 2010

Voilà un tome plutôt intéressant, dans la mesure où il ne diverge pas vers un nouveau couple. On reprend Aoé et Naoya pour continuer leur douce amourette, toujours pas consommée. Excellente initiative que d’approfondir ces deux personnages, qui au fond sont les principaux de la série comme ne le laisse pas présager le premier tome. Il faut dire que leurs personnalités sont les plus intéressantes, étant donné qu’une fois Izumi bien rebellé, il ne reste plus grand-chose … Ici, Naoya retrouve ses problèmes sans lesquels il ne serait plus lui-même. La mort de sa famille revient sur le tapis, en même temps que son tutorat. Quelques passages sont un peu flous, mais dans l’ensemble le récit est cohérent et n’a pour défaut que de présenter un adolescent particulièrement malchanceux qui se met dans toutes les situations possibles et imaginables, même si elles ont un lien entre elles (on préfère encore cette logique un peu tirée par les cheveux qu’une absence totale de corrélation entre les différents malheureux événements, comme dans No Money chez Asuka). Dommage que cela ne nous émeuve pas des masses. Et puis on applaudit des deux mains quand Naoya et Aoé ne couchent pas ensemble, au point d’en frustrer certaines. Le dosage entre l’histoire principale, dépourvue de sexe pour du sexe et les bonus qui sont d’avantage orientés en ce sens est un excellent choix narratif.

On apprécie donc particulièrement la reprise de ce couple, même si leur histoire exclusive ne durera qu’une grosse moitié de tome. En effet, le reste est consacré, dans un premier temps à la rencontre des quatre hommes, dont la nouvelle confrontation Naoya / Izumi, et dans un deuxième temps, un chapitre bonus sur Takamiya et son petit protégé. Histoire de ne pas oublier ces personnages qui continuent d’exister. C’est une manœuvre habile de la part de l’auteur de constamment faire revenir tout le monde, dans des bonus ou en cours d’histoire, afin de ne pas souffrir de sa diversité et de son mode narratif. Le passage de la tragédie à l’humour est un peu violent, mais se fait relativement bien après quatre volumes de routine. Et puis l’épisode du billard est un réel bon moment dans l’histoire. C’est avec surprise qu’on se rend compte que le titre, malgré des défauts évidents, parvient à se hisser relativement haut, plus qu’on ne le pensait. Et rien que pour un suivi pertinent des personnages, on appréciera d’avantage l’ensemble, qui se construit petit à petit selon une logique propre à l’auteur, assez réussie ici.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News