Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.25 - Actualité manga

Jusqu’à ce que la mort nous sépare Vol.25

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 26 October 2015

Alors qu'ils attaquaient le centre de recherche « Dante 313 », l'équipe de Haruka se retrouve face au colonel Zashid Turus qui impose sa supériorité sans le moindre problème… Nos héros fuient la zone de combat, mais le colonel les rattrape. Heureusement l'intervention de Jésus leur évite de lourdes pertes…

On était justement resté sur le face à face entre Zashid et Jésus et on attendait beaucoup de cet affrontement. Mais il sera rapidement écourté, car ce n'est pas à Jésus que revient le privilège de vaincre le colonel, pas plus que Jésus ne peut perdre la vie.
Que ce soit l'équipe de Mamoru ou celle de Haruka, toutes deux continuent d'élaborer de nouvelles stratégies pour éliminer l'ennemi qui semble invincible...trop justement.
On comprend que les auteurs veuillent marquer un grand coup avec cet ennemi surpuissant, sorte d'homme à abattre, qui représenterait une sorte d'aboutissement pour Mamoru qui ne cesse de vouloir progresser dans son art ; mais ils en font beaucoup trop...on perd vraiment toute crédibilité, et cela devient presque agaçant.
L'exemple le plus frappant se trouve lors du combat l'opposant à Jésus : alors que celui-ci arrive à la toucher en lui tirant dessus, Zashid nous sort l'air de rien que le calibre est trop petit pour lui percer les muscles… Non, mais stop !

Et c'est vraiment dommage parce que mis à part cet excès, et cette perte de crédibilité, le reste est vraiment prenant : le fait de suivre deux équipes qui devraient être alliées, mais qui s'opposent, le fait de suivre les fils de Zashid qui de leur côté tentent de se mettre en avant pour récolter les miettes de leur père...tout ceci continue à maintenir l’intérêt.

Le volume se termine sur un face à face entre Mamoru et Zashid, encore agaçant, mais plus crédible, car mieux amené, mais surtout par des retrouvailles entre nos deux héros : Haruka fait enfin une déclaration à Mamoru...une déclaration qui prend des airs d'adieux, ce qui apporte une note dramatique du plus bel effet.

Un tome qui bien que se voulant dans la continuité des autres, marque surtout par les excès des auteurs qui lui même semble ne plus savoir comment se débarrasser d'un monstre trop puissant qui leur échappe. C'est bien connu, le mieux est l'ennemi du bien !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News