I Fell in Love After School Vol.1 - Actualité manga

I Fell in Love After School Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 30 April 2021

« Continue à être manager... jusqu'à ce que tout le monde t'envie. »

C'est dans la collection Cherry blush des éditions Pika que l'on découvre pour la première fois en France Haruka Mitsui avec ce shôjo en huit tomes. Après avoir été récompensée en 2014 du prix du Meilleur Jeune Talent (Rookie awards) du magazine Dessert des éditions Kôdansha, elle a publié dans celui-ci I fell in love after school, Hôkago, Koishita en vo, de mars 2017 à juin 2020. Cette série met en scène une romance lycéenne, sur fond de club de volley-ball.

Kao Hayama est en seconde. Son grand-frère, entraîneur de l'équipe masculine de volley-ball de son lycée, l'a réquisitionné comme manager. Si elle est là contre son gré, il lui propose quand même une porte de sortie. Il la libérera à une seule condition : elle doit convaincre Nagisa Kuze de rejoindre le club. Toutefois, après l'avoir rencontré, elle décide de rester pour de bon...

« J'aimerais être passionnée par quelque chose... Vivre une adolescence comme la tienne, Kuze. J'en ai... toujours rêvé. »

Kao se cherche encore. Elle se déprécie car elle a le sentiment d'être invisible, qu'elle n'est pas digne d'intérêt. Elle voudrait briller elle aussi, c'est pour ça qu'elle admire Kuze quand elle le voit jouer au volley en dégageant une telle passion. Sa rencontre avec ce lycéen un peu taquin va être un déclic. Elle est très positive, et décide de se donner à fond dans son rôle de manager, en attendant d'enfin trouver sa voie. Un profil d'héroïne que l'on retrouve régulièrement, mais Kao reste malgré tout attachante.

Le revirement de Kuze concernant son inscription est très rapide. Si certains trouveront peut-être dommage que cette période ne soit pas davantage développée, cette décision scénaristique permet de conclure le premier chapitre sur une note prometteuse ; un choix pertinent pour le lancement de la série. Concernant les personnages secondaires, on sent venir l'habituel triangle amoureux avec le personnage de Kiryû. Celui-ci avait commencé à se rapprocher de notre héroïne, mais l'arrivée d'un rival auquel il ne s'attendait pas le fera peut-être réagir dans les prochains volumes.

Une romance certes classique, mais qui a son charme, notamment avec les interludes sportives. D'autant plus que la mangaka en profite pour illustrer avec un très joli coup de crayon Kuze et parfois Kiryû en train de jouer, dessins agrémentés de lignes de vitesse qui renforcent le dynamisme. On se demande si le sport prendra une plus grande place dans l'intrigue ou s'il demeurera un thème secondaire. En bref, un tome d'introduction convainquant. La traduction française assurée par Claire Olivier est impeccable et l'édition papier est de bonne qualité.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Hinae

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News