Higanjima Vol.24 - Actualité manga

Higanjima Vol.24

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 27 December 2013

Aki et ses compagnons quittent le village sur le fleuve, après une semi victoire, bien amère tout de même, mais ils sont poursuivis par le démon protecteur de ce même village ! L’immense serpent les traque dans leur fuite sur le fil de l’eau, et le carnage continue ! Les victimes s’enchaînent, la mort s’abat sur nos héros ne trouvant aucun espoir dans cette situation…
Il est bien loin l’optimisme de la victoire sur le premier village vampire. Le lecteur le premier pensait que les choses ne pouvaient aller qu’en s’arrangeant, et bien pas du tout. C’est un véritable ascenseur émotionnel entre l’optimisme et le pessimisme, à tel point qu’on a rarement eu l’impression qu’ils étaient dans une si mauvaise posture. Le lecteur, tout comme les personnages, ne trouve plus aucun espoir dans leur situation, et c’est là toute la magie de ce titre et tout le talent de l’auteur.

Bien évidemment nos héros ne vont pas périr ici, un retournement de situation va venir les sauver, une surprise bien trouvée même si elle s’avère un peu facile.
A rappeler qu’il ne restait qu’une poignée de survivants humains…plus ils meurent et plus on en trouve ! Bon ce n’est pas très important.

Les voilà sauvés…mais ce n’est qu’un répit. Il reste encore trois villages à vaincre, y compris celui de Miyabi, ce qui ne sera pas une mince affaire, mais il y a surtout le maître à aller sauver avant son exécution, et le temps presse. Une nouvelle fois le lecteur se place dans la tête des personnages, lui aussi ressent cette urgence, et la lecture s’en ressent, on se surprend a tourner les pages plus rapidement qu’à l’accoutumé comme si la survie du maître en dépendait…une narration impeccable.

Un groupe réduit mené par Aki va donc devoir traverser la foret des Trépassés…tout un programme. Là encore une pression intense s’abat sur le lecteur… Bon, une nouvelle fois l’auteur se permet quelques facilités : alors que les personnages sont en mauvaise posture face à un démon géant, que le temps presse, et bien tranquillement ils vont customiser leur véhicule en taillant des rondins et des planches…hop hop hop c’est réglé en trente secondes, parce que c’est bien pratique pour le récit…là c’est un peu trop gros pour passer tout seul !

Enfin ils arrivent dans le nouveau village ou cette fois le gardien n’est pas un démon mais le bras droit de Miyabi, un vampire immense surpuissant, avec une tête de bouc, renvoyant à l’image classique de Satan et ravivant chez le lecteur une peur primale et instinctive… absolument fascinant !

Malgré des défauts bien maladroits, l’intensité du titre ne faiblit pas, il est toujours aussi passionnant et se dévore avec toujours autant de plaisir !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News