Goodbye Dragon Life Vol.2 - Actualité manga

Goodbye Dragon Life Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 20 Febuary 2020

Autrefois le plus puissant des dragons, désormais réincarné en un jeune humain tout en ayant conservé ses pouvoir draconiques qu'il préfère cacher aux autres, Dran s'est fait une amie de choix en Serina, une adorable lamia qu'il a aidée à s'installer parmi les humains, en brisant les préjugé existant sur son espèce. Qui plus est, il est également désormais accompagné de Christine, une talentueuse épéiste humaine. Ces deux aides ne seront sans doute pas de trop quand l'heure sera venue pour lui d'aller explorer la forêt proche du village, où des monstres sortent depuis quelque temps en menaçant le bourg. Toutefois, Dran ne s'attendait peut-être pas à tomber sur de redoutables ennemis démoniaques... ni sur plusieurs alliés de choix, car la forêt a ses propres peuples !

Après un premier volume assez calme dans sa mise en place et plaisant dans ce que le récit dégageait (surtout autour de l'acceptation de Serina), ce deuxième tome change considérablement de ton et de rythme en nous offrant avant tout un assez long premier combat contre de démoniaques ennemis. Face à ceux qui se font appeler les Quatre Cavaliers Démons et qui sont menés par le dieu déchu Georg, nos tris héros pourront éventuellement compter sur certaines aides: des elfes des bois tâchant de comprendre pourquoi Dran et ses deux compagnes ont pénétré sur leur territoire, une dryade ne supportant pas de voir la flore de la forêt maltraitée par l'une des démones...

C'est ainsi un petit flot de nouveaux visages qui se présente... des visages très classiques, dont on ne retient malheureusement pas grand chose pour l'instant. Côté nouveaux alliés, la dryade a de l'allure mais est standard, le peuple elfe est lui aussi dans les poncifs du genre même si Gio et sa petite soeur Fio se distinguent un petit peu, et côté ennemis les 4 figures restent pour l'instant très basiques. Leurs motivations semblent pour l'instant totalement primaires, seule Rafflasia se distingue un peu des trois "sous-fifres" (les deux autres étant un peu transparents), et finalement on attend surtout de voir ce que donnera Georg dans le prochain volume.

Qu'on se le dise, on est donc vraiment sur du très, très classique: la plupart des nouveaux personnages sont pour l'instant un peu lambdas, la bataille collective suit un déroulement sans surprise où chacun des 4 ennemis vient poser problème un peu à tour de rôle... Néanmoins, c'est un fait: pour quiconque aime bien ce genre de récit, la lecture reste facilement divertissante, dans la mesure où dans son adaptation le mangaka Kurono rend une copie très propre. En s'appuyant sur des designs soignés et sur des cases assez grandes ainsi que des angles plutôt amples, il n'a aucun mal à proposer de l'action fluide, assez rythmée, où l'on se plaît à observer les différents personnages combattre chacun un ennemi, quand ils ne viennent pas se prêter main forte. A cela s'ajoutent quelques brèves informations de background supplémentaire, comme la découverte du "maître" de Christine, ou l'existence au sud de la ville de Galois avec son école de magie. Et puis, les dernières dizaines de pages sont très jolies dans ce qu'elles dégagent, avec l'observation par nos héros de la beauté d'un lieu qu'ils ont fortement envie de protéger, et le côté toujours plus attachant d'une Serina adorable dans ses attentions, dans son caractère et dans son choix des dernières pages.

Très classique mais tout de même assez efficace, ce deuxième tome amène de façon un peu lambda plusieurs nouvelles têtes, mais accélère un bon coup le rythme en laissant présager un tome 3 intense. On attend forcément un petit peu plus de la suite, mais on a en quelque sorte ici une bataille en forme de mise en bouche, qui entretient plutôt bien l'attente et qui divertit sans mal.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News